Ma vie résumée en 1m42s 🙂

"Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence ainsi, n’est pas un acte mais une habitude"
Aristote

Olivier Roland, auteur et traducteur de ce site

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.

Je suis Olivier Roland et dans la vie je dirige une entreprise de services informatiques que j’ai créé à l’âge de 19 ans. J’ai à mon actif deux autres blogs, Des Livres pour Changer de Vie, présentant une sélection rigoureuse d’excellents livres capables de vous faire changer de vie et présentant mon défi fou – passer le Personal MBA en un an, ou lire 52 des meilleurs livres de Business en 52 semaines ! – , et  TechnoSmart, dans lequel j’informe mes visiteurs de l’existence de bons outils technologiques et leur explique comment les utiliser au mieux pour gagner du temps tous les jours.

Je lis avec attention de nombreux blogs, dont celui de Steve pavlina et Zen Habits, qui sont mes deux préférés. Leo Babauta ayant récemment indiqué qu’il autorisait la traduction et l’utilisation de ses articles, j’ai décidé de faire profiter de ses meilleurs articles aux francophones ne parlant pas Anglais.
J’espère que cela aidera au moins quelques personnes ! Bonne lecture !;)

Léo Babauta, auteur de Zen Habits :

Mon nom est Leo Babauta, je suis marié et j’ai six enfants, je vis à Guam, je suis un écrivain et un marathonien et un végétarien et j’adore écrire Zen Habits.

Zen Habits est l’un des plus blogs les plus connus sur Internet, et couvre de nombreux sujets : atteindre ses objectifs, la productivité, être organisé, la méthode Getting Things Done, la motivation, éliminer ses dettes, manger sainement, simplifier, vivre frugalement, être parent, être heureux, et implanter avec succès des bonnes habitudes.

Leo Babauta et sa famile

Pour me contacter utilisez le formulaire suivant :

Recherches utilisées pour trouver cet article :

zen habits, zenhabits, quel est mon nom zen, zen habits français, zenhabits fr, babauta, zen habit, leo babauta blog

31 commentaires on A propos

  1. Argancel dit :

    Je ne sais pas si tu es au courant, mais il existe déjà un site de traductions en français des articles du site Zen Habits à l’adresse : habitudeszen.com !

  2. Argancel dit :

    Rebonjour Olivier,

    En fait j’ai contacté Nils de Habitudeszen.com, et il te souhaite bonne route.

    Je peux t’offrir comme pour lui de figurer dans l’annuaire developpementpersonnel.org/annuaire/ si tu veux?

  3. Olivier dit :

    Bonjour Argancel,

    Non je l’ignorai, merci de me le signaler ! Apparemment Nils ne continue plus habitudeszen.com ?
    En tout cas oui, je veux bien figurer dans l’annuaire 😉

  4. Hafiz dit :

    Bonjour Olivier, et merci pour cet excellent site.

    On avait commencé à traduire du Zenhabits il y’a quelques mois, malheureusement on ne savait pas qu’il y’avait d’autres sites qui faisaient la même chose.

    Je voulais savoir si on pouvait reprendre vos articles sur notre site ?

    Vous pouvez me repondre sur mon adresse Email si ce commentaire n’a pas sa place ici.

    En vous remerciant.

  5. Olivier dit :

    Bonjour Hafziz,

    Effectivement, je découvre au fur et à mesure que les articles de Zenhabits ont déjà été traduits en partie, ce qui n’a rien d’étonnant. Avant de lancer ce site, j’ai fait une recherche sur “zenhabits” et “Leo Babauta” sur le réseau Français et n’ai pas trouvé de traductions. Je n’ai pas pensé à faire une recherche sur “habitudes zen” (!) 😉
    J’ai envoyé un mail à Leo pour l’informer du fait que je commençais à traduire ses articles et que j’allais bientôt les publier sur un blog dédié, il m’a répondu être content de l’apprendre, mais il n’a pas mentionné d’autres blogs Français proposant déjà ses articles.

    Concernant ta proposition de reprendre mes traductions sur ton site, je dois la décliner : je ne vois pas l’intérêt d’avoir le même article à deux endroits sur le web, si ce n’est d’avoir une pénalité par Google pour “duplicate content”…
    J’ai lancé Habitudes Zen parce que 1) je suis un fan de zenhabits et veux faire partager ses meilleurs articles au public francophone 2) traduire me permet tout à la fois de booster mon anglais, de me concentrer tellement sur une tâche que s’en est relaxant, et de me pénétrer encore plus des bonnes idées de Léo, et 3) pour tenter de monétiser le blog afin de diversifier mes sources de revenus (j’assume) et de booster mon expérience vis à vis de la blogosphère francophone.
    Leo Babauta ayant autorisé chacun à utiliser ses écrits postés sur zenhabits.net comme bon lui semble, tout le monde est donc libre de traduire ses articles dans n’importe quelle langue. Néanmoins il n’en est pas de même pour le travail des traducteurs : le copier-coller ne serait ni smart ni légal. Mais chacun peut évidemment traduire tous les articles de Zenhabits.

    Je ne vois donc pas l’intérêt de dupliquer les traductions tel quel ailleurs, et je m’oppose à ceux qu’on utilise les miennes ailleurs. Je recommande à tous ceux qui veulent traduire les articles de Léo de le faire sans avoir lus les autres trads, afin d’être sûr de faire une traduction originale qui sera pénalisée le moins possible pour “duplicate content” (c’est ce que je fait).

    Par contre je veux bien que l’on fasse un échange de liens ou que j’écrive une traduction en guest pour ton blog 😉

    A bientôt,
    Olivier

  6. Majda dit :

    Bonsoir Olivier,

    J´ai moi aussi commence recemment une traduction de Zen Habits, pour exactement les memes raisons que toi! -sauf celle de monetiser mon blog et en ajoutant celle de developper ma connaissance en langages informatiques-
    Et aujourd´hui, j´ai eu par hasard l´idee de taper “Zen Habits en français” sur Google et je suis tombee sur ce site/blog.
    Bon, comme tu le dis et propose vers la fin, je vais continuer mes traductions sans lire les tiennes ou celles d´autres, comme ça on aura pas de “duplicate content”. -du moins, je ´l´espere!-
    J´aurais juste une question, si tu me permets : comptes-tu TOUT traduire ou seulement tes articles favoris ou dans un ordre precis?

    Merci d´avance !

    Amicalement,
    Majda

  7. Olivier dit :

    Bonjour Majda,

    Je ne compte pas tout traduire, il doit y avoir plus de 500 articles sur zenhabits ! 😉
    Je vais traduire ceux qui me plaisent le plus et qui me semblent les plus pertinents, jusqu’à ce que je m’en lasse tout simplement.

    Quelle est l’adresse de ton blog ?

    Olivier

  8. Argancel dit :

    Resalut Olivier,

    En effet, Nils mis en parenthèse le blogging, en ce moment il est sur un nouveau projet qui concerne le développement personnel, mais il n’a pas encore précisé à quoi ça correspondra.

    Je te souhaite donc bonne route!

  9. Pierre dit :

    Olivier,

    Je te souhaite bon vent avec ce blog que j’ai d’ores et déjà rajouté à ceux que je lis (mon blogroll).

  10. Très bonne initiative que cette traduction ! Il est agréable de retrouver ces très bons articles dans notre langue. Bravo !

  11. Claire dit :

    Je découvre ce site dont je n’avais pas connaissance. Il semblerait qu’il y ait plusieurs mains pour traduire les articles de Leo en français, pourquoi ne pas rendre un des site collaboratif et en faire une et une seule référence? Qui sait, ca pourrait également permettre de traduire d’autres merveilleux sites en rapport avec le même thème.

    Qu’en pensez vous?

  12. Olivier Roland dit :

    Bonjour Claire,

    Il est normal que plusieurs personnes traduisent les articles de Léo puisque celui-ci permet l’utilisation libre de ses articles, ce qui n’est pas le cas de la majorité des autres sites 😉

    Ton idée me paraît bonne, mais personnellement elle ne m’intéresse pas, en effet, je publie également des articles personnels sur ce blog (notamment les idées reçues du dimanche) et j’ai d’autres ambitions le concernant. Merci quand même pour ta proposition.

  13. iZen dit :

    Bonjour,
    En plus des idées et approches de Leo, il semblerait que vous ayez également largement pioché dans l’ouvrage de Tim Ferriss, peurt être serait-il bon de le citer …
    J’ai beau parcourir votre site, je ne vois finalement que très peu d’idées qui vous soient propres, dommage, on peut être zen et faire progresser les autres autrement qu’en recopiant et traduisant, non ? Mettez donc vos méthodes en application et libérez votre imagination.

  14. Olivier Roland dit :

    Merci iZen pour ton message, grâce à toi, j’ai arrêté la drogue et je vais me mettre à la Création (artistique bien sûr) 🙂 .
    Peux-tu me donner quelques exemples d’articles inspirés de Timothy Ferris et dans lesquels je ne le cite pas ? Cela m’aidera à appréhender la profondeur de mes erreurs. Merci.

  15. iZen dit :

    Bonjour,
    Je vois que vous appréciez les lecteurs qui émettent un avis critique … cela montre à quel point vous savez effectivement prendre du recul et envisager une situation sous ses différents angles. Je ne me suis pas permis de vous tutoyer et le ton de votre réponse est totalement déplacé.
    Pour votre information Leo Babauta et Tim Ferriss (utilisons le nom d’auteur qu’il s’est choisi)on une approche similaire, voire commune de certains sujets, en particulier concernant l’organisation ou plutôt son optimisation. Ceci étant dit, j’avoue mon erreur : je n’ai pas eu le courage de lire la totalité de vos articles lors de mon premier passage. Ayant pris le temps de le faire, je me rends compte aujourd’hui qu’effectivement, ce que je croyais être des emprunts à Ferriss sont des parties présentes dans les articles de Babauta que vous vous êtes contenté de copier et traduire sans aucune valeur ajoutée ou touche personnelle.
    Quand je parlais d’imagination, ou de créativité, je faisait allusion à une part personnelle d’analyse, de recherche, de réflexion sur les sujets qui pourraient apporter une plus value à votre blog. Un possible complément ou une connexion vers d’autres auteurs ou articles traitant du même sujet ou d’un sujet connexe. Je vous suggérais de dépasser le stade de la simple traduction, fort appréciable pour ceux qui n’ont pas l’option de lire les articles dans la langue de l’auteur malgré leur extrême simplicité, mais qui laisse à penser qu’il n’y a rien ici qui soit issue de votre approche personnelle de ces concepts.
    En tous cas ce billet aura eu l’avantage de montrer à quel point vous respecter vos visiteur et mis en évidence le ton familier et sarcastique qui semble être le seul argument que vous sachiez manier avec aisance quand vous n’êtes plus guidé par un texte écrit par un autre.

  16. Olivier Roland dit :

    Bonjour,

    On pourrait effectivement se vouvoyer, mais je n’ai pas pour habitude de vouvoyer les pseudos, sorry 😉 . Si tu te présentes on pourra arranger cela 🙂 .

    En l’occurence, pour des articles écrits de ma main je t’invite davantage à consulter mon blog Des Livres Pour Changer de Vie. J’y fais référence de nombreuses fois dans mes traductions ici.

    Par ailleurs, j’ai conçu Habitudes Zen principalement pour faire connaître en France les articles de Léo Babauta, et je les traduits donc fidèlement.

    J’avoue ainsi que ta critique m’étonne. J’ai donc quelques questions par rapport à elle, étant donné que tu t’es donné la peine de l’étoffer quelque peu après tes 7 lignes initiales – dont les 3 premières contiennent une affirmation erronée – et que donc elle mérite que je la prenne davantage en considération :

    – En quoi est-ce un mal si j’ai décidé de publier sur ce blog des articles fidèlement traduits ? La traduction fidèle est-elle une mauvaise chose ? Si oui pourquoi ? Si non, en quoi peut-on l’améliorer ? Les traductions de livres écrits en langue étrangères sont-elles utiles ? Si oui, est-ce que les traducteurs devraient ajouter leurs pensées personnelles ? Est-ce qu’ils devraient au contraire respecter au maximum l’esprit du livre original ? Pourquoi ? Internet change t-il quelque chose à cet état d’esprit ? Si oui pourquoi ? Si oui, ces changements sont-ils une amélioration ?
    – Le fait de traduire quelque chose est-il un signe de manque de créativité chez une personne ? Si oui pourquoi ? Si oui est-ce que cela signifie que Marcel Proust manquait de créativité quand il a traduit Ruskin ? Ou Baudelaire quand il a traduit Poe ?
    – Si le fait que ce blog soit orienté vers la traduction d’articles Anglais, en quoi cela devrait-il te gêner ? Si cela te gêne, qu’est-ce qui t’empêche de ne pas lire ce blog ? Si cela te gêne, pourquoi passer du temps pour émettre une critique à l’encontre de cette ligne éditoriale ? Est-ce par altruisme ? Pour une autre raison ? Si cela te gêne et que tu as décidé de critiquer cela, ta critique précédente est-elle la meilleure approche ? Si oui pourquoi ? Si non quelle serait une approche meilleure ? Penses-tu qu’une critique pareillement construite peut me conduire à faire un changement de politique éditoriale ? Si oui pourquoi ? Si non, comment aurait-il fallu construire ta critique ?
    – Enfin, devant une critique aussi rapidement argumentée et porteuse de nombreuses présuppositions que j’essaie de comprendre à travers mes questions, comment savoir si ce que tu dis vaut la peine d’être entendu ? Pourquoi ne pas t’être présenté, avoir donné ton expérience et ton nom pour discuter entre gentlemen ? Qu’est-ce qui me prouve que tu n’es pas un adolescent de 14 ans s’ennuyant derrière son ordinateur ? As-tu une quelconque expérience dans la création, l’écriture, les blogs ? Si non, sur quelles fondations t’appuies-tu pour considérer que ta critique est pertinente ?
    – Que m’apporte concrètement ta critique ? Qu’apporte t-elle aux lecteurs ? Apporte t-elle d’ailleurs quelque chose aux lecteurs ? Si non, pourquoi l’avoir posté en commentaire plutôt que de l’avoir envoyé via le formulaire de contact ?

    Ce sont quelques questions que je me suis posé quand j’ai lu ton commentaire. J’espère que tu y répondras, cela me permettra de mieux comprendre ton point de vue et ta position 🙂 .

    Je suis par ailleurs très ouvert aux critiques constructives et argumentées. Pour un exemple d’une telle critique, voir ici.

  17. iZen dit :

    Bonjour,
    J’apprécie le fait que nous passion d’un échange lapidaire et sarcastique à un véritable échange basé sur la dialectique au sens Aristotélicien du terme (art du discours au moyen duquel nous réfutons quelque chose ou l’affirmons avec des preuves, et cela au moyen des questions et des réponses des discutants – Aristote selon Diogène Laërce, V, 28).
    Si vous le permettez, pour ma part, j’en resterai au vouvoiement, que je considère comme une marque de respect vis-à-vis de mon interlocuteur et qu’une présentation ne modifierait en rien. Cependant, si cela peut vous aider, je me ferais un plaisir de vous faire parvenir une invitation Viadeo.
    Pour en revenir à vos question, je ne crois pas avoir dit qu’il était bien ou mal de publier une traduction, surtout quand on cite ses sources et que le traducteur s’efforce d’être fidèle à l’auteur, dans son style et son contenu. Pour moi les traductions sont utiles car elles permettent à ceux d’entre nous qui ne maîtrisent pas la langue de l’auteur d’accéder à ses écrits.
    Cependant, cette traduction, à mon sens, implique obligatoirement une distorsion, une adaptation du texte original. En effet un texte n’est pas qu’une succession de mots, d’entités substituables. Un texte est aussi un vecteur de sentiments, de ressentis qui ne peuvent être pleinement compris et appréhendés qu’avec une connaissance de la culture, de l’environnement, de tout ce qui fait le « milieu » dans lequel évolue l’auteur. Traduire un texte en faisant abstraction de ce facteur ne fait restituer qu’une partie seulement de ce l’auteur a mis dans son texte, et concernant des sujets comme ceux abordés par Leo Babauta, je crois que cela a son importance.
    Pour palier à cela, et depuis de nombreuses années, les traducteurs ou les éditeurs, remplissent les bas de page de notes et commentaires qui apportent une meilleure compréhension des textes. Pour répondre à l’une de vos questions, j’ai le souvenir, dans des textes aussi variés que « les milles et nuits » (dans son édition de la Pléiade, traduit par Bencheikh et Miquel) ou « L’essai sur le libre arbitre » (Schopenhauer, traduit par Reinach et revu par Didier Raymond en 1992 chez Rivages), de notes portant sur une analyse ou une explication personnelle au(x) traducteurs et qui permettaient de mieux appréhender les raisons ou les origines de certains passages en les recadrant dans leurs contextes sociaux-culturels.
    Sans vouloir vous offenser, je ne vous accorderai ni le génie de Proust, ni celui de Baudelaire qui, en plus d’avoir un recul sur la culture des auteurs qu’ils traduisirent, possédaient la maîtrise de l’écriture propre à retraduire dans notre langue les sentiments initiaux. Et c’est bien dans cette seconde partie que s’exprime leur « créativité » et que réside la valeur ajoutée par rapport à une « banale » traduction académique. Avez-vous lu Poe en version originale ? La différence de texte est parfois flagrante mais l’esprit reste identique. Ce qui me ramène à mon point initial qui portait sur le fait qu’il me semblait important, étant donné ce filtre de la traduction, d’apporter un complément à certains articles pour les adapter et les recadrer par rapport à notre culture et notre vision latine du monde, de la société et du rapport à l’autre qui diffère totalement des standards Anglo-saxons en général et américain en particulier. Pour moi, une traduction sans remise en contexte, au mieux n’apporte rien, au pire déforme le texte initial.
    Je crois avoir autre chose à faire que de jouer les Troll. Cela ne m’a jamais passionné et j’en ai également subis assez sur les différents sites que j’ai administré ou modéré pour en mesurer l’inutilité. Ma critique n’avait pour seul et unique but que de vous inciter à aller plus loin dans l’analyse et l’appropriation des thèmes, à susciter le débat et la réflexion plutôt que de reconstruire, en ligne, un corpus aussi vide et creux que l’un des rares ouvrages en Français sur le sujet (moins c’est mieux – Michael Simperl) qui reprend déjà les thèmes présent dans le livre « Less » de Leo Babauta.
    In-fine c’est donc le lecteur, non anglophone, qui en bénéficiera. Et si j’ai préféré un commentaire plutôt qu’un mail ou de saboter un sujet, c’est qu’il me semble tout à fait normal de porter le débat là où tout à chacun peut intervenir et apporter sa pierre.

    Un geste altruiste ? Peut-être…Veritas est in puteo (la vérité est au fond du puits – Démocrite)

  18. Olivier Roland dit :

    Hé bien voilà, là j’ai matière à réflexion, merci 🙂 . Poster cette argumentation en premier lieu nous aurait évité ces premiers échanges peu constructifs 😉 . Merci en tout cas d’avoir pris le temps de me faire réfléchir.

  19. Henri dit :

    Bonjour Olivier,

    Belle initiative. Je te souhaite plein de réussite avec ce blog.
    Félicitations.

  20. zimmer sophie dit :

    Bonjour Olivier,
    Je te connais depuis plusieurs années, me suis inscrite il y a un an je crois à ta formation “agir pour réussir” que je n’ai pu continuer pour des raisons personnelles.
    A ce jour, je me retrouve dans mes starting blogs 😉 et aimerai te soumettre mon projet, ce que je ne peux faire ici
    Juste pour te donner un aperçu, il s’agirait d’aider les personnes qui s’intéressent à progresser dans leur vie (tous âges, tous sexes) à connaître tous les professionnels agissant pour le bien-être et développement personnel
    Grand Merci par avance et … je suis très heureuse de te suivre
    Sophie de Toulouse

  21. Lelette dit :

    Izen,je trouve dommage tout tes commentaires…..je ne cherche pas autre chose dans les traductions d’Olivier que des traductions d’un livre que je ne peux pas lire en anglais!!!et ce n’est pas d ans l’esprit de Léo!!!pas cool( en anglais)hihihi!

  22. Rincé dit :

    Bonjour Olivier et bonjour aux autres Leo’s fans,

    Merci pour vos traductions ! super d’avoir une sélection d’articles – et de lire en français (même si je peux lire l’anglais !)
    Eternelle débordée de dossiers tous importants (!), je m’intéresse bcp à la gestion du temps, que j’ai bien améliorée, grâce aux livres et méthodes de différents auteurs que j’ai mis en pratique. J’en parlerai bientôt dans mon site qui est en cours de création.
    J’aborde Léo Babauta avec intérêt depuis qq temps, mais l’intégration est lente !

    Bien cordialement,
    Catherine

  23. Bonjour Olivier,

    J’écris ce commentaire pour simplement te dire merci car c’est en tombant par hasard sur ton blog que j’ai pu découvrir le blog de Leo Babauta qui est dorénavant mon héro du web et que je vais tout faire pour suivre son exemple.

    Bonne continuation

  24. assia Boutefnouchet dit :

    Je viens de lire les commentaires des visiteurs, et je suis plutôt touchée par ceux qui sont positifs et voient en tes articles leur vie évoluer dans un esprit sain. Néanmoins, j’ai une petite idée qui sera au service de ceux qui n’aiment pas beaucoup lire. Parfois les articles sont un peu longs, pourquoi ne pas les résumer, et ce n’est pas vous qui allez le faire bien sûr, c’est déjà beaucoup la traduction magnifique que vs nous offrez. Ce sont les lecteurs qui vont accomplir cette tâche, mais à vous de juger si l’article est bien résumé, vous rajouterez alors rubrique “résumé”. Merci de m’avoir lue. Assia

  25. Yannick dit :

    Bonjour Olivier,

    Je te suis il n’y a pas très longtemps et tes articles sont une source d’inspiration pour moi. En ce qui me concerne, j’ai débuté par une page web annoncant mes cours de français en Espagne où je vis actuellement mais ce n’est qu’un début. Je voudrais créer également un blog pour publier ma propre méthode d’apprentissage, etc… Crois-tu que cette idée est à creuser? As-tu des conseils à donner à un novice comme moi?
    Merci beaucoup et bonne continuation.
    Yannick

  26. Jordane dit :

    Salut Olivier,

    C’est sympa de lire tes premiers commentaires et de voir les commentaires de certains porter une critique sur ce que tu fais, alors qu’aujourd’hui t’as largement fait tes preuves, c’est un exemple pour moi. Bravo et good luck pour la suite.

    J’arrive aussi 😉

    A bientôt

    Jordane

  27. Séverine dit :

    Bonjour Olivier,

    Je viens de découvrir ton blog et je dois juste dire qu’il me fais du bien ! BRAVO !
    Cela fait un an et demi que je ne sais plus ce que je souhaite faire dans ma vie professionnelle (alors que j’ai toujours su ce que je voulais), c’est perturbant. Depuis 20 ans je travaille par intermittence puisque le voyage est ma priorité. En fait je me désocialise de plus en plus de cette société de consommation et j’ai envie de voyager pour découvrir l’humain et la nature.
    Aurais-tu un conseil ou un article que tu as écris qui peut m’aider ?
    Merci beaucoup par avance pour ta réponse ! Et pour la création de ce blog !
    Séverine

  28. Cher Olivier,
    comment vas-tu depuis notre Steigway du W2C ?
    Je te propose de rebondir sur un de tes articles et te soumets celui-ci si tu souhaites le mettre en ligne sur ton site.
    J’y fais allusion à vos pépites (Léo et toi)

    http://edith-lassiat-creations.....e-de-noel/

    Edith Zen & Solaire

  29. Cyril dit :

    Je souhaitais remercier Olivier Roland pour cette traduction française de qualité, du blog Zen Habits.

    Rescapé du burn-out (ça remonte à loin maintenant), j’aimerai faire partager à tous les lecteurs une phrase humoristique qui m’est venue à l’esprit le week-end dernier en voulant fixer, à la demande de ma femme, une tableau sur un mur :

    Une fois le mur percé, et la fixatin posée, j’était en train d’ajuster la position du tableau quand j’ai eu la pensée suivante :

    “La performance c’est la ficele au dessus du cadre qui lui permet d’aller droit dans le mur.”

    (surtout en cas d’excés et contre-emploi).

    Ah ! Les vertues du bricolage … 🙂

  30. Monique dit :

    C’est de nouveau moi. Apparemment ma demande de suspension de l’abonnement n’a pas été prise en compte. Je continue à recevoir des commentaires alors que je me suis désabonnée. Merci d’y remédier. Merci d’avance

Laisser un commentaire