Olivier Roland le 25 juin 2019

alléger votre vie et contrôler vos journéesNos vies sont surchargées.

Il n’y a pas un seul parmi nous qui échappe à ce piège, d’après mon expérience. Nous disons « oui » aux invitations et aux engagements, nous répondons à autant de courriels et de messages que nous le pouvons, nous participons à des cours et sommes membres de plusieurs groupes, nous achetons des livres et adoptons de nouveaux passetemps, nous nous impliquons dans de nouvelles relations et achetons beaucoup plus de choses.

Les conséquences de ce trop-plein sont prévisibles. En effet, nous :

  • dépensons trop d’argent et nous nous endettons énormément, puis nous avons du mal à nous défaire de l’encombrement.
  • sommes toujours occupés et avons toujours l’impression d’être en retard sur tout.
  • n’avons pas le temps pour ce qui est vraiment important : les relations, le travail significatif, la solitude et le silence, l’attention.
  • ne pouvons pas vraiment remplir tous nos engagements parce que nous avons trop de choses à faire.
  • nous focalisons sur des gens qui ont des vies bien remplies et en profitons pour éviter d’être pleinement présents.

Il est compréhensible que nous remplissions nos vies de cette façon. Nous agissons habituellement en fonction de nos désirs, et ne faisons pas vraiment attention à ce que nous voulons dans nos vies et à ce que nous ne voulons pas.

Vous ne pouvez pas agir uniquement selon vos désirs. Il faut se pencher sur ce qui doit être supprimé et ce qui doit être cultivé. ~Chogyam Trungpa

Alors, comment pouvons-nous changer cela ? J’aimerais vous proposer d’alléger votre vie.

Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

au milieu des difficultés

Nos vies sont remplies de difficultés, de frustrations et de stress, de maladies et de pertes, d’incertitudes et de doutes, de peur et de culpabilité. Même si ces réalités peuvent souvent nous épuiser, elles peuvent aussi être une source de croissance, de transformation et de beauté.

La plupart d’entre nous ne considèrent pas nos difficultés comme une source de beauté. Toutefois, que se passerait-il si nous pouvions trouver nos fondements au milieu des difficultés, faire face aux problèmes au lieu de nous en éloigner, et être pleinement présents ? Et si nous pouvions apprendre à nous lier d’amitié avec les difficultés et même les aimer ? Que se produirait-il si nous pouvions manifester gratitude et joie au milieu des difficultés ?

Vous l’avez compris, je vous embarque dans un nouveau défi. Il est cette fois-ci question de pratiquer la pleine conscience au milieu des difficultés. Continuez la lecture

Tags: , , , , , , ,

unschooling famille heureuse ief

Tout d’abord, qu’est-ce que l’unschooling ?

C’est une pratique de l’instruction en famille. Lorsque nous décidons de ne pas mettre nos enfants à l’école, nous avons le choix des pédagogies, démarches ou pratiques. Il faut seulement justifier le fait que ces choix amènent à l’instruction des enfants, et ce, en rapport avec le socle commun des compétences. Ce dernier doit être atteint à l’âge de 16 ans.

Revenons à notre sujet ! L’unschooling est un concept qui part du principe que les enfants sont animés, dès leur naissance, d’une soif d’apprendre. Ce serait comme une envie irrépressible, un élan vital, ça ferait même partie des besoins physiologiques des enfants. En effet, n’avez-vous jamais vu un enfant se mettre en colère lorsque vous l’aidez à faire quelque chose (souvent pour aller plus vite) alors qu’il ne vous l’avait pas demandé ? Ou alors, refuser de venir manger tant qu’il n’a pas fini son activité. C’est bien que ce besoin est très fort et s’opère à chaque instant de sa vie (rassurez-vous : ça vaut aussi pour les adultes !).

Cette soif d’apprendre se manifeste en fonction des besoins, des centres d’intérêts des enfants. C’est en partant de ce principe que l’on comprend aisément ce qui en découle : les enfants apprennent tout le temps et avec envie, à condition qu’on les laisse libres d’apprendre ce qu’ils veulent et qu’on leur permette d’évoluer dans un milieu riche d’apprentissages potentiels. Pour notre famille, ce milieu stimulant est la vie, celle que nous partageons au quotidien avec eux. Ils sont le plus possible en contact avec la société, ils participent activement à cette vie. Ils s’en imprègnent, la décryptent, développent leur esprit critique face à cette dernière et arrivent ainsi, petit à petit, à trouver leur place et leur identité.

Je pense, malgré tout, qu’il existe plusieurs définitions possibles de l’unschooling, car il existe énormément de façons de le vivre. Cependant, c’est celle qui me parle le plus. Si vous désirez en apprendre plus, vous pouvez consulter cet article, qui décrit les différentes pédagogies, dont l’unschooling.

Note : Cet article invité a été écrit par Marion Billon, du blog Les Enfants Avenir, les photos sont de Eric Vallée.

Comment arrive-t-on à l’unschooling ?

Continuez la lecture

Tags: , , , , , ,

source de pouvoirNous distribuons presque tous notre pouvoir, sans réfléchir.

Par exemple :

  • Quelqu’un fait quelque chose d’inconsidéré ou d’exaspérant qui vous frustre ou vous met en colère. Au lieu de passer à autre chose, vous passez plusieurs heures à y repenser. Vous avez ainsi donné à cette personne le pouvoir de vous frustrer et de vous mettre en colère, de gâcher votre journée, souvent même sans qu’elle ne s’en rende compte.
  • Vous vous sentez seul. Votre partenaire a rompu avec vous. Vous avez donné le pouvoir de vous sentir aimé à quelqu’un d’autre qui ne veut peut-être pas vous redonner cet amour.
  • Vous arrivez à une réunion sociale et espérez impressionner les gens, obtenir leur approbation, être aimé. Ce faisant, vous donnez le pouvoir de vous sentir approuvé (ou non) à d’autres personnes qui ne savent même pas qu’elles ont cette responsabilité.
  • Vous êtes toujours en colère contre vos parents (ou un de vos parents) pour la désastreuse éducation qu’ils vous ont donnée, ou pour certaines choses qu’ils ont faites et qui vous ont mis en mauvaise posture. En fait, vous avez ainsi livré le pouvoir de façonner votre propre vie (bien que vous soyez déjà adulte) à des gens qui n’ont pas été suffisamment responsables pour vous élever pendant des années.

Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

le sentiment d'être en retardBeaucoup d’entre nous ont le sentiment permanent d’être toujours en retard sur le travail.

Nous nous réveillons et nous avons automatiquement le sentiment d’être en retard, et la légère anxiété qui accompagne ce sentiment nous pousse à nous précipiter pour démarrer notre journée, à vérifier nos messages et nos courriels, à commencer les nombreuses tâches qu’il y a devant nous, à nous adonner à des distractions et à des occupations qui ne prennent fin que lorsque nous nous endormons.

Comment faire face à ce léger sentiment permanent d’anxiété et à ce sentiment d’être toujours en retard sur tout ?

La réponse vient, je crois, en ralentissant, en simplifiant et en cultivant un sentiment de contentement.

Examinons chacune de ces étapes à tour de rôle.

Ralentir

Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

la peurJe discutais récemment avec un ami qui se retient de faire un travail important qu’il pense qu’il doit et qu’il veut accomplir.

Qu’est-ce qui le retient ?

Est-ce la peur de paraitre en public ou la peur de l’échec ? Ou encore la peur d’être jugé ou de choisir le mauvais chemin ? Peut-être est-ce la peur de ne pas être à la hauteur ?

L’une ou l’autre de ces craintes vous semble-t-elle familière ? Elles sont très fréquentes et empêchent beaucoup de gens de plonger dans l’inconfort et l’incertitude d’un travail important.

Ces peurs nous poussent à céder à la procrastination, à nous distraire, à nous réconforter avec la nourriture, les médias sociaux, le shopping et les jeux. Elles nous poussent à éviter même de penser à ce travail important et à culpabiliser ensuite parce que nous n’avons pas fait ce qu’il fallait.

Si nous pouvions faire face à ces peurs, nous serions des rocks stars.

J’aimerais partager avec vous quelques techniques qui vous aideront si vous les mettez en pratique.

La thérapie d’exposition : Ne commencez pas par le Superbowl

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , ,

stress pour écrire sans fauteLe stress et l’orthographe

Est-ce que vous faites des fautes d’orthographe ? Et est-ce que cela vous met dans des situations stressantes ?

Savez-vous que 78% des français reconnaissent faire des fautes d’orthographe.

Naturellement, la quantité de fautes varie d’un individu à un autre mais lorsque les fautes sont fréquentes et grossières elles renvoient une mauvaise image de nous.

Cette situation devient une source de stress et peut, chez certains individus, se transformer en handicap. C’est mon cas et c’est peut-être également le vôtre.

J’imagine qu’il est difficile de croire pour certaines personnes que cela peut être vécu comme un handicap mais je suis bien placé pour parler du stress lié à l’orthographe car je faisais et je fais encore beaucoup de fautes. Je vis chaque jour des situations stressantes et vous vous reconnaitrez peut-être dans celles-ci si vous aussi votre niveau d’orthographe est bien en dessous de la moyenne :

  • Vous souhaitez envoyer un document important (lettre de motivation, courrier important, email important) et vous avez peur d’avoir fait des fautes et d’être jugé par votre entourage
  • Ou encore, vous vous retrouvez dans une situation où vous ne pouvez pas demander d’aide à vos proches ni même sur internet. C’est le cas par exemple d’un examen où vous êtes seul ou encore pour remplir un simple chèque et ne pas savoir écrire les nombres ou simplement vous devez écrire sur papier libre un mot, ou vous devez écrire au tableau…
  • Vous souhaiteriez aider votre ou vos enfants pour ses devoirs de français

Bref, il existe de multiples situations embarrassantes dans lesquelles on met sa propre image en danger juste à cause de l’orthographe.

C’est aussi des pertes de temps et d’énergie que nous préfèrerions investir à d’autres choses plus importantes dans notre vie.

Note : Cet article invité a été écrit par Romain Grandjean du blog Fini les fautes.

Le jugement des autres

jugement des autres corriger un texte

Certaines personnes ne supportent pas de voir des fautes d’orthographe. Et d’ailleurs, elles ne se gênent pas pour les dénoncer et pour juger l’auteur. Recevoir des remarques à ce sujet peut nous blesser, nous faire perdre confiance et nous rendre dans un état de stress important.

J’ai régulièrement constaté que les commentaires postés sur des articles du web portaient uniquement sur des fautes trouvées dans le texte et non pas sur le fond. Cela veut bien dire que les fautes d’orthographe gênent certaines personnes au point de les déconcentrer du sujet principal. Et ces personnes ne se gênent pas pour le faire remarquer et juger sans retenue l’auteur.

Pourtant faire des fautes ne veut pas dire être inculte et inintéressant. On peut faire des fautes et avoir de très bonnes idées à transmettre.

L’école et l’orthographe

fautes d'orthographe à l'école

Si nous faisons des fautes d’orthographe c’est bien parce que nous avons des lacunes en la matière. L’école est l’endroit où nous sommes censés apprendre à écrire sans fautes mais force est de constater que la manière d’aborder cette discipline ne fonctionne pas avec tout le monde.

Personnellement, je me souviens des cours de français magistraux pendant lesquels mon esprit divaguait au bout de quelques secondes. Il se laissait aller à des pensées plus amusantes comme « Comment aller sur la lune ? » ou « Qu’est-ce que je vais faire avec les copains pendant la récréation ».

Avec le recul d’adulte, il s’agissait d’un comportement cohérent devant un monologue d’une heure sur les règles de la grammaire et de l’orthographe française.
Je n’étais pas un mauvais garçon mais je n’étais pas attiré par la manière d’apprendre à bien écrire.

Paradoxalement j’ai toujours aimé l’écriture. J’ai même souvenir d’avoir participé à un concours d’écriture en école primaire. J’y avais pris beaucoup de plaisir, mais depuis l’enchaînement des zéros sur vingt en dictée, les humiliations devant la classe, la pression sociale dans mes écoles puis dans le monde de travail, je me suis découragé. J’ai acquis définitivement que je n’étais pas doué en orthographe ni même en français.

Ceci est mon histoire avec l’orthographe, et vous avez la vôtre ;). En tous les cas, il est essentiel de faire cette introspection pour connaître la cause de vos fautes d’orthographe. Je suis sûr qu’en lisant ces lignes vous vous êtes déjà remémoré votre parcours scolaire élémentaire et secondaire.

Nous pourrions nous prendre en main une fois adulte me direz-vous mais il y a une constante dans notre société qui est d’arrêter d’apprendre dès lors que nous entrons dans la vie active. Nous restons sur nos acquis et surtout sur nos lacunes. En ce qui concerne l’orthographe, le résultat se transforme en stress et même pour certains en handicap.

Comment surmonter le stress

surmonter le stress des fautes d'orthographe

Il est maintenant temps de changer les choses si vous souhaitez diminuer voire supprimer votre stress lié à l’orthographe.

Je souhaite vous donner les pistes que j’ai pu explorer jusqu’à ce jour.

Premièrement, je vous en ai parlé dans le paragraphe précédent, vous devez faire votre propre analyse et comprendre pourquoi vous faites des fautes d’orthographe. Ce qui est sûr c’est que vous avez ancré des croyances comme quoi vous faites des fautes et il va falloir les transformer en des pensées plus positives.

Deuxièmement, vous devez vous persuader que vous n’êtes peut-être pas responsable à 100% mais que votre histoire a sa part de responsabilité. L’objectif est d’arrêter de culpabiliser parce que vous faites des fautes.

Troisièmement, vous devez vous persuader qu’il n’est pas trop tard pour apprendre. Bien au contraire, vous avez le temps de progresser, de retrouver de la confiance. Et pourquoi pas de prendre du plaisir à le faire. Comme le dit le célèbre proverbe « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. »

Quatrièmement, vous allez mettre en place un plan d’action pour agir quotidiennement et transformer vos fautes d’orthographe en une belle écriture. Et plus précisément, vous allez mettre en place ce que j’appelle un système. Je vous en dis plus dans les prochains paragraphes.

La mise en place d’un système solide

systeme solide contre les fautes d'orthographe

Avec votre plan de route en main, vous devez mettre en place un système solide. C’est très important.

Qu’est-ce que j’appelle un système ?

Un système est un moyen méthodique, une méthode infaillible pour vous emmener d’un point A (je fais des fautes) vers un point B (je ne fais plus de fautes ou je fais beaucoup moins de fautes) sans vous perdre et en restant motivé.

En effet, notre cerveau est ainsi fait qu’il a tendance à s’éparpiller et à partir dans tous les sens. C’est comme cela que nous commençons à réviser et à très vite abandonner. On retrouve un peu le même phénomène avec les régimes alimentaires pour perdre du poids par exemple.

C’est pourquoi j’ai compris que pour avoir de l’efficacité et du résultat sur le long terme il fallait une méthode efficace et personnalisée. Et en effet, c’est ce que j’appelle un système.

J’en parle beaucoup sur mon blog sur l’orthographe, et je vous donne ici quelques pistes pour mettre en place votre système.

Définir vos priorités

Je vous conseille en tout premier lieu de définir vos priorités.

Faite une simple liste pour énumérer quelles sont les situations les plus stressantes que vous avez vécues avec l’orthographe. A partir de cela vous saurez quels sont les thèmes que vous devez maîtriser le plus rapidement possible.

Vous aurez ensuite le plaisir de vous perfectionner sur d’autres sujets. Mais, vous aurez retiré votre plus grosse source d’angoisse en évitant les situations critiques.

Auto-évaluer son niveau de français efficacement ?

Une autre étape très simple est d’évaluer son niveau et les principales fautes que l’on fait au quotidien.

La loi de Pareto est valable dans presque tous les domaines. Y compris dans les fautes d’orthographe que vous pouvez faire quotidiennement. Il est très probable que vous fassiez dans 80% de vos écrits les mêmes fautes.

Vous pouvez rapidement repérer vos fautes les plus fréquentes en faisant par exemple corriger quelques écrits par quelqu’un de compétent ou par un proche et les noter dans votre système.

Le système

Venons en justement au système. J’utilise pour ma part, ANKI. C’est une solution open source qui vous permet avec une efficacité redoutable d’ancrer dans votre mémoire à long terme tout type d’apprentissage.

Cette solution se base sur des recherches effectuées sur le fonctionnement de la mémoire. Elle est donc très efficace et prouvée scientifiquement.

De plus elle est toujours accessible sur tous vos supports. Ordinateur, téléphone, tablette… ce qui vous permet de pouvoir corriger vos écrits à tout moment et sans faire de longues recherches, le tout en révisant régulièrement.

Il serait dommage de s’en priver et je vous recommande chaudement de découvrir cette solution.

L’aide et le rôle des logiciels correcteurs

En complément de mon système et je dis bien en complément, j’utilise le logiciel Antidote qui me permet de détecter des fautes d’étourderies ou de détecter mes lacunes en orthographe. Ce qui me permet ensuite de les mettre dans mon système qui m’aidera à apprendre la bonne règle.

Le tout devient un cercle vertueux vous permettant de faire de moins en moins de fautes.

Retrouver enfin la sérénité en écrivant sans faire de fautes d’orthographe

Si vous suivez ces conseils, vous pourrez retrouver une belle sérénité. Fini les situations stressantes liées à vos fautes d’orthographe.

Il est tout de même plus agréable de savoir écrire correctement et sans fautes. Je peux vous assurer que vous retrouverez un niveau de confiance en vous très élevé rien qu’en ne faisant plus de fautes.

J’ai pour ma part, au moment ou j’écris cet article, démarré ce projet il y a six mois. Et je constate une nette amélioration dans mes écrits.

J’espère que cet article vous a plu ? Je suis curieux de lire votre point de vue dans les commentaires et de découvrir votre histoire orthographique.

Romain Grandjean du blog Fini les fautes.

Tags: , , , , ,

votre confort vs l'insécuritéJe montais à bord d’un avion aujourd’hui, et j’ai constaté que la femme qui se trouvait devant moi avait un immense coussin de voyage, une couverture et d’autres articles conçus pour lui procurer un confort maximal pendant le vol.

Une personne que je connais était sur le point de partir en voyage, et elle a passé un mois à se demander si elle pouvait rassembler tout ce dont elle pouvait avoir besoin pour être à l’aise.

La plupart d’entre nous agissent exactement de la même façon. Nous passons beaucoup de temps à nous soucier de notre confort, et nous dépensons beaucoup d’argent pour acheter (et transporter) des choses qui nous assureront un certain confort en tout temps.

C’est compréhensible, et je dis tout cela sans porter aucun jugement. C’est la façon dont nous réagissons à l’insécurité liée aux voyages, au fait de faire une chose à laquelle nous ne sommes pas habitués, au fait de ne pas savoir comment faire face à une situation. Nous réagissons généralement ainsi face à l’insécurité de la vie quotidienne. Moi-même, je me mets parfois en mode recherche, essayant de trouver tout ce que je peux sur une situation d’insécurité. Ensuite, je passe en mode achat et je me procure l’équipement dont j’ai besoin pour être plus en sécurité. Pour finir, je passe en mode planification, essayant de prendre le contrôle de la situation qui a fait naitre l’insécurité.

C’est ainsi que nous sommes. Nous passons du temps à faire des recherches, à acheter, à planifier, à nous inquiéter, à stresser à propos de la situation qui provoque l’insécurité, à essayer d’assurer notre confort, etc.

Toutefois, que se produirait-il si nous pouvions abandonner notre confort ? Et si nous pouvions plonger pleinement dans l’insécurité de la situation et y rester sans avoir besoin de changer quoi que ce soit ? Continuez la lecture

Tags: , , , ,

voyager légerAujourd’hui, Eva et moi avons décidé à la dernière minute d’avancer de deux jours notre tour du monde. Nous voulons en effet éviter de croiser un violent typhon qui se dirige vers nous.

Heureusement, nous avons l’habitude de voyager léger. De plus, nous sommes si flexibles que le changement de plan n’a pas été trop difficile.

Nous avons installé des volets anti-tempête, acheté de la nourriture pour nos enfants afin qu’ils n’aient pas à affronter la tempête avec leur grand-mère, et fait ensuite nos valises.

Pendant tout ce temps, nous avions ressenti une énorme absence de fondement. Nous étions en effet en train de laisser nos enfants à l’approche d’une tempête (bien que nous sachions qu’ils seront en sécurité) pour nous rendre en Afrique armés de vaccins contre la typhoïde, la fièvre jaune et d’une poignée de pilules antipaludiques. Derrière nous, il y avait beaucoup de travail que nous avons laissé pour prendre la direction de l’aéroport.

Deux choses nous ont aidés à traverser ce temps de chaos, d’incertitude et d’absence de fondement : Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

Ça y est, vous venez d’apprendre que vous avez été sélectionné pour un entretien pour le job de vos rêves ! Pour le moment, vous êtes joyeux, mais ce sentiment laisse vite sa place à de l’inquiétude et du stress. Et si vous n’étiez pas à la hauteur ? Et si vous n’arriviez pas à faire forte impression durant la conversation ? Si vous vous posez actuellement toutes ces questions, alors vous êtes sur le bon article. Vous allez apprendre à être détendu avant un entretien ou un rendez-vous, et à gérer son stress dans des situations stressantes. Et nous commençons par les 3 moments qui peuvent vous stresser durant un entretien.

comment être détendu avant un entretien

Les 3 étapes à connaitre avant une situation stressante

Continuez la lecture

Tags: , , , , ,