dressage de chiotsL’esprit peut être entrainé pour faire presque tout.

Il peut être entrainé, par exemple, à s’adapter à n’importe quelle situation, comme rester assis en silence pendant un long moment ou se concentrer sur une tâche.

Cependant, d’habitude, nous entrainons notre esprit à faire ce que nous ne devons pas : être distrait, céder aux envies et aux pulsions, nous plaindre, éviter les situations inconfortables, céder à la procrastination. Nous le faisons en récompensant notre esprit pour ces comportements — en cédant à ces envies et pulsions, nous donnons à l’esprit quelque chose d’agréable ou de confortable. Et c’est exactement ce qu’il faut faire pour renforcer ces comportements.

Pensez à ceci : vous n’avez pas envie de faire une tâche, mais vous savez que le comportement idéal serait de vous ouvrir à la tâche, de voir son importance et de rester concentré sur elle. Cependant, notre comportement habituel, c’est de remettre cette tâche à plus tard et de nous concentrer sur nos distractions préférées. La distraction devient alors une récompense, et ce comportement se renforce de plus en plus.

Nous faisons cela toute la journée. Tous les jours.

Et si nous entrainions notre esprit pour fonctionner différemment ?

La superpuissance de l’entrainement de l’esprit

Continuez la lecture

Tags: , , , ,

4 conseils pour adopter la slow life

adopter la slow life pour être plus heureux et profiter de l'instant présent

Vous avez l’impression de vivre dans un véritable tourbillon ? Que le rythme de votre vie s’accélère encore et toujours ? Que votre emploi du temps surchargé ne vous permet pas de profiter des petits plaisirs de la vie ? Dans notre société moderne, nous nous essoufflons très souvent à courir après le temps, en vain, et cherchons toujours le moyen d’en faire plus… Et si vous choisissiez de souffler un peu en adoptant la slow life ? On en entend parler de plus en plus : le « slow » est à la mode et s’invite dans nos quotidiens tumultueux. Mais d’où vient cette nouvelle tendance ?

Inutile d’être fin observateur pour être conscient de vivre dans un monde tourmenté et agité : entre hyperconnexion, consommation démesurée et sans fin, crise sociale et augmentation de l’insécurité, nous pouvons vite nous sentir oppressés et pas toujours en accord avec nous-même. En mettant un peu de « slow » dans nos vies, nous avons l’opportunité de reprendre le contrôle de celle-ci. Je vous propose aujourd’hui de découvrir mes 4 conseils pour adopter la slow life, et remettre un peu de zénitude dans votre vie.

Note : Cet article invité a été écrit par Maud Bassinet, rédactrice web SEO spécialisée notamment dans les thématiques bien-être, développement personnel et professionnel.

1. Ralentissez votre rythme en adoptant la slow life

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

une volonté de ferÀ quelle fréquence vous en tenez-vous à ce que vous avez prévu de faire, avec 100% de constance, de détermination et de dévouement ? Qu’est-ce que cela changerait dans votre vie si arriviez à vous créer une volonté de fer pour respecter vos engagements envers vous-même et les autres ?

Ce mois, je vous mets au défi de développer une volonté de fer au travers d’un défi de 30 jours. Je l’ai nommé « Défi de méditation constante : Développer une volonté de fer ». Pourtant, il ne s’agit pas vraiment de méditation. L’aspect « volonté de fer » du défi est vraiment la clé. En effet, elle développera en vous quelque chose dont les effets iront bien au-delà de la méditation.

Toutefois, pour développer cette volonté de fer, nous allons relever un défi quotidien, et je recommande deux minutes de méditation chaque jour. Engagez-vous à adopter cette minuscule habitude, en bannissant tout doute sur vous-même ou tout manque de confiance en vous, et vous développerez une volonté de fer.

Pensez à ceci : lorsque nous nous engageons à adopter une nouvelle habitude, dans un nouveau projet ou pour un nouvel évènement, nous ne le faisons souvent qu’à moitié. Nous ne nous donnons pas à fond, nous ne jouons pas à fond. Pensez à tous les engagements que vous avez pris cette année. Les avez-vous traités comme s’ils étaient la chose la plus importante au monde ? Vous êtes-vous investi pleinement ?

Cet « engagement partiel » affecte tout ce que nous faisons. Par exemple, vous : Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

3 simples changements de mentalitéAvant des changements de mentalité, les deux plus grands obstacles à l’accomplissement d’un travail significatif sont bien connus de bon nombre d’entre nous :

1. Considérer que le travail est un fardeau et se plaindre : Le travail semble être un fardeau (difficile, accablant, ennuyeux). Vous pouvez accomplir la tâche, mais vous vous précipitez ou vous vous plaignez mentalement.

2. Considérer que le travail est peu important et le remettre à plus tard : Il n’est pas important pour vous de faire cette tâche difficile en ce moment. Vous avez alors envie de la remettre à plus tard. Vous rationalisez quant aux raisons pour lesquelles vous feriez bien de remettre à plus tard la tâche.

L’une ou l’autre de ces situations décrit-elle ce que vous faites ? Vous vous reconnaissez probablement dans au moins l’une d’entre elles (si ce n’est les deux), car il s’agit de situations incroyablement courantes.

Le premier modèle fait en sorte que notre travail (et les choses que nous devons faire dans nos relations et notre vie personnelle) nous semble être un énorme fardeau, ce qui nous fait avoir une attitude négative envers le travail. Si vous faites cela avec votre partenaire, il le sentira. De même, si vous faites cela avec vos enfants ou d’autres proches, ils le sentiront. La même chose se produira si vous agissez ainsi au travail. D’ailleurs, votre travail vous ennuiera davantage si vous vous comportez ainsi. Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

La cuisine c’est un art mais c’est un art populaire. Dans cet article on ne parlera pas de grande cuisine ou de cuisine de chefs étoilés ce n’est pas le propos et ils ne sont qu’une poignée alors que nous sommes tant à cuisiner pour les gens que l’on aime. Parfois par contre, la cuisine peut devenir seulement fonctionnelle : il faut faire à manger pour se nourrir pour continuer à pouvoir faire autre chose. Un peu comme dans Ratatouille où le père dit à son fils : « la nourriture c’est du carburant ! ».

Note : Cet article invité a été écrit par Jérôme, blogger sur cocotte-autocuiseur.com, végétarien et cycliste urbain (même quand il pleut !), passe son temps dans sa cuisine, sur son vélo ou en montagne (s’il ne pleut pas !)

cuisine et méditation amélioration du bien-être

Bon ça nous arrive à tous, après une journée compliquée, les enfants à gérer, on cherche juste quelque chose de rapide et simple. Mais au fond, on sent bien que l’on passe à côté de quelque chose. Alors, on passe à côté de quoi ?

Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

en savoir plus sur l’insécuritéTout le monde ressent de l’insécurité. C’est une composante de notre vie qui est remplie d’incertitude, malgré tous nos efforts pour que ce ne soit pas le cas.

Nous utilisons souvent le terme « insécurité » pour désigner négativement une personne qui doute d’elle-même. Toutefois, la vérité, c’est que personne n’est à l’abri de l’insécurité. Nous avons des doutes sur nous-mêmes, nous ressentons de la colère qui découle d’un sentiment d’insécurité, nous ressentons de la peur, une absence de fondement et de la frustration. Tout cela vient de l’insécurité due l’incertitude de la vie.

Et rien de tout cela n’est un problème.

Ressentir parfois de l’insécurité n’est pas un problème. Ce n’est pas non plus un problème de ressentir de la peur, du doute, de la colère ou de la frustration. Ce ne sont que des sentiments, et ils surgissent en réponse à l’incertitude du monde.

Le problème vient de la façon dont nous gérons le sentiment d’insécurité. Nous pourrions nous recroqueviller et nous cacher, nous en prendre à quelqu’un d’une manière blessante, radicaliser notre vision déjà dure du monde en nous disant que tout le monde a tort et en étant continuellement en colère. Nous pouvons céder à la procrastination et courir vers des distractions, utiliser les médias sociaux pour éviter de ressentir de l’insécurité, ou encore essayer de contrôler les autres ou le monde qui nous entoure pour mettre fin au sentiment d’insécurité. Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

Éviter de nous laisser engourdirNous passons une grande partie de notre vie à nous laisser engourdir par ce que nous vivons.

Nous ne voulons pas nous sentir mal à l’aise, alors nous recherchons le confort et cédons à la procrastination.

De même, nous ne voulons pas ressentir la peur, alors nous évitons les situations incertaines.

Nous ne voulons pas rester dans le moment présent, alors nous nous divertissons grâce à la technologie, ou nous nous perdons dans nos pensées sur le passé ou le futur.

Nous sommes si doués pour nous laisser engourdir par nos expériences. Ce n’est pas un jugement — cela m’arrive aussi.

Cependant que se passerait-il si nous fermions toutes nos échappatoires et que nous refusions de nous laisser engourdir ? Que se passerait-il si nous évitions de fuir nos sentiments et ce qui se produit devant nous ?

Et si on s’engageait à ne pas utiliser nos méthodes d’engourdissement préférées ?

Méthodes d’engourdissement préférées et quelques solutions de remplacement

Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

On ressent tous aujourd’hui que le monde change très vite … il s’accélère. En revanche avec l’âge, on perd souvent l’envie de se remettre en cause en se disant qu’il est trop tard pour changer. Pour autant on aimerait être reconnu pour ses idées et avoir le pouvoir de trouver une solution pour tout. Même si souvent on tombe dans le piège de nos certitudes avec le besoin (souvent inconscient) d’avoir toujours raison 😉

Cependant pour innover, il faut développer sa créativité. Et pour cela le meilleur moyen est d’entretenir sa capacité à rester ouvert sur le monde. Accepter le changement, ce n’est pas forcément l’adopter mais au moins le prendre en compte et le comprendre.

Pour comprendre vraiment les choses avec clairvoyance, je vous invite à travers cet article à découvrir 5 pièges dans lesquels vous ne devez pas tomber. Car attention comme le disait très bien Jacques Lacan, psychiatre et psychanalyste français, “Si vous avec compris, vous avez sûrement tort !”Jacques Lacan si vous avez tout compris vous avez surement tort

Note : cet article invité a été écrit par Laurent Cachalou du blog innover-malin.com

Piège #1 : L’illusion

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , ,

nouvelle approche quand vous êtes surchargésLa plupart d’entre nous sont très occupés et surchargés par une tonne de choses à faire. Le problème c’est que nous continuons d’ajouter des tâches à cette liste de choses à faire qui est déjà pleine d’engagements.

Que se passe-t-il ? Pourquoi sommes-nous si surchargés ? Et comment pouvons-nous commencer à faire face à ce problème récurrent ?

Si vous êtes comme moi, alors vous avez l’habitude de vous lancer dans de nouveaux engagements, de nouveaux projets, de nouveaux défis. Vous avez l’habitude d’entamer la lecture de nouveaux livres, de vous lancer dans de nouveaux programmes, etc. Cependant, à mi-chemin, vous réalisez que vous aviez déjà trop de choses à faire. Vous vous dites : « à quoi pensais-je de toute façon ? »

À ce stade, mon approche habituelle est de commencer à simplifier. Je réalise que je me suis lancé dans trop de choses, puis je commence à supprimer des engagements. Je dis aux gens que je ne peux pas faire ce que j’ai dit que je ferais, ce qui est plutôt mal (de laisser tomber les gens), mais c’est aussi un énorme soulagement.

J’en suis venu à réaliser que c’est un de mes modèles de réaction. Et en fait, cela me nuit.

Prendre trop d’engagements, puis abandonner à mi-chemin conduit à : Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

GSD (Getting Stuff Done)Des tonnes d’avantages peuvent découler du fait de maitriser le GSD (Getting Stuff Done).

Même si je ne pense pas que la productivité et l’efficacité sont les solutions aux problèmes de la vie, même si je pense qu’elles ne devraient pas être vos seuls objectifs… il y a tout de même une tonne d’avantages à tirer de la méthode du Getting Stuff Done.

Parmi ces avantages, on peut notamment citer le fait que vous :

  • Commencez à accomplir plus
  • Commencez à croire davantage en vous-même
  • Perdez moins de temps à tergiverser et à vous distraire
  • Devenez plus fiable — quand vous dites aux gens que vous allez faire quelque chose, ils vous croient
  • Devenez quelqu’un que tout le monde veut embaucher, car les gens adorent embaucher quelqu’un qui s’occupe de tout
  • Êtes moins retenu par cette dimension de votre vie, ce qui vous permettra d’aller plus loin dans d’autres domaines — comprendre ce qui est important, être curieux, se divertir, apprendre, établir des liens profonds avec les gens, recycler les vieux modèles de pensées qui s’y opposent, etc..
  • Commencez à gagner plus
  • Pourriez être en mesure de fonder une brillante startup ou de créer une excellente organisation
  • Pourriez être en mesure de répandre vos idées plus loin, à mesure que vous vous montrez digne d’être écouté (parce que vous avez accompli quelque chose) et que vous faites ce qui doit être fait pour diffuser vos idées, comme écrire un livre, tenir un blog ou donner des conférences.

Les avantages sont nombreux, et tout ce que vous avez à faire pour en profiter, c’est de connaitre comment vous améliorer dans l’utilisation du GSD (Getting Stuff Done).

Le présent guide est ce qu’il vous faut. D’abord, nous examinerons ce qui se met en travers de notre chemin. Ensuite, nous passerons en revue les compétences dont vous avez besoin pour bien utiliser le GSD (Getting Stuff Done). Pour finir, nous verrons comment utiliser cette méthode et devenir doué.

Les choses qui se mettent en travers du chemin

Continuez la lecture

Tags: , , , ,