Growing SproutNote : cet article est une traduction de l’article Approaching Life with Beginner’s Mind de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Beaucoup de nos problèmes pourraient être résolus par une pratique simple, qui peut nous procurer beaucoup de joie.

C’est simple : S’entraîner à regarder la vie avec l’esprit du débutant.

Je l’ai bien sûr prise du shoshin du bouddhisme zen et du livre de Shunryu Suzuki Esprit zen, esprit neuf, et je l’ai écrit à plusieurs reprises. Mais c’est plus fondamental que la plupart des gens ne le réalisent.

Ce n’est pas seulement une pratique à faire lorsque vous apprenez quelque chose – bien que laisser tomber « l’esprit de l’expert » et regarder l’apprentissage comme un débutant en est une pratique importante. C’est quelque chose que vous pouvez pratiquer à chaque moment de la journée (si l’on s’en souvient).

Qu’est-ce que l’esprit du débutant ? C’est laisser tomber nos attentes et nos idées préconçues concernant quelque chose, et voir les choses avec un esprit ouvert et un regard neuf, tout comme un débutant. Si vous avez déjà appris quelque chose de nouveau, vous devez vous souvenir à quoi ça ressemble : vous êtes probablement confus, parce que vous ne savez pas comment faire quoi que vous appreniez, mais vous regardez tout comme si c’était tout neuf, peut-être avec curiosité et émerveillement, et c’est l’esprit du débutant.

Mais imaginez que vous pouvez l’appliquer à toutes les activités. Prenez le petit déjeuner, par exemple :

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Chaque année en France, un habitant produit plus de 350 kilos d’ordures ménagères. Emballages inutiles, couverts et bouteilles en plastique, couches jetables, etc. nous avons pris la fâcheuse habitude de consommer en mode « Kleenex ». Pour boire 50 cl d’eau, nous n’hésitons pas à acheter une bouteille que nous jetons quelques minutes plus tard et qui, dans la plupart des cas, ne sera pas recyclée. Dans ce monde de consommation excessive, certaines personnes souhaitent agir pour la planète en revoyant leur mode de vie ; leur objectif ? Réussir à produire zéro déchet, car rappelons-le « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ».

objectif zéro déchet

 

1 – Repérer les boutiques de vrac et y faire ses courses

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Cet article invité a été rédigé par Caroline du blog Moi, parent bienveillant.

“Comment être bienveillant avec mon enfant sans perdre mon autorité?”, me dit un jour ce papa, inquiet de “perdre le contrôle” sur son enfant (“déjà que ma femme se laisse marcher sur les pieds par mon enfant…”).

Voilà une question plutôt posée par les pères.

Ils ont l’impression que “bienveillant” rime avec “laxiste”, “mou”, ou encore avec  “bisounours”. Comme si c’était réservé aux mamans. Ils ont envie de “garder le contrôle” quand leur enfant “part en vrille”, mais n’aiment pas devoir crier et sévir (parce que bon, quand même, ce sont des papas 2.0 du 21ème siècle, et on ne trouve de toutes façons plus de martinets dans le commerce).

Je vous propose donc 10 attitudes du parent bienveillant, pour ces super papas qui s’ignorent (c’est valable pour les mamans aussi bien sûr).

Mais tout d’abord, il me semble indispensable de vous rappeler que vos enfants sont comme des voitures dont vous seriez la pompe à essence. Jusqu’à l’adolescence ils ont de très petits réservoirs et ils ont besoin de refaire le plein très souvent.

station essence

Photo gagnonm1993

Pour bien fonctionner, ils ont besoin de vous. De leur maman, et de leur papa. Ils ont besoin de votre amour bien sûr, mais aussi de tous vos gestes, de toutes vos paroles, de tous ces temps passés avec vous. Parce que c’est avec vous (les autres adultes aussi, bien sûr, mais dans une moindre mesure) qu’ils vont apprendre le monde, et comment se comporter dans ce monde. Ce sont vous, les parents, qui leur apprenez à marcher, à parler, et qui instaurez les premières règles de vie en communauté: on ne saute pas sur le canapé, on ne mange pas avec les doigts, on n’écrit pas sur les murs, on ne tape pas les autres enfants…

Leur cerveau est en pleine construction, pour n’atteindre sa pleine maturité que vers l’âge de 25 ans (oui, oui, vous avez bien lu).

Et la bienveillance des parents est fondamentale pour que cette construction soit optimale et solide (personne ne veut que son enfant devienne un adulte dépressif, ultra-timide, bourré de complexes ou encore incapable de trouver un boulot stable par manque de compétences relationnelles…). J’ai d’ailleurs listé sur mon blog les 7 bonnes raisons de devenir un parent bienveillant.

Ah, et, un “détail”: un enfant qui va bien dans sa tête, qui se sent aimé et dont les besoins sont satisfaits… est un ange de coopération. Il connaît les limites du cadre posé par ses parents, les teste parfois pour être sûr (ou lorsqu’il est temps de les faire grandir avec son âge), mais globalement il n’a pas besoin d’un parent “autoritaire”!

Alors allons-y pour ces 10 attitudes du parent bienveillant:

1. Mettez-vous à sa hauteur

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , ,

MeditationNote : cet article est une traduction de l’article Finding Stillness de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

J’ai entendu de nombreuses personnes dire : « Je réfléchis trop », ou « je ne peux pas m’aérer l’esprit ».

C’est assez commun, mais réfléchir n’est pas le problème. La lutte vient plutôt lorsque nous faisons constamment tourner des histoires dans nos têtes et que nous y sommes pris.

Nos esprits sautent d’une chose à l’autre, cherchent la distraction ou évitent les difficultés. Nous ne pouvons pas nous concentrer, nous ne pouvons pas être présents dans le moment, et nous ressentons le besoin d’être constamment occupés.

La réponse que j’ai trouvée est : retrouver la quiétude.

Nos processus mentaux – s’amuser, se distraire et être pris dans des histoires – ne devraient pas causer d’anxiété, en fait. Ils ne sont pas seulement communs, je pense que c’est la condition humaine normale. Si c’est l’état dans lequel nos esprits sont la plupart du temps, alors le sentiment d’affliction causé par cette condition va probablement nous causer une anxiété constante.

Au lieu de cela, je trouve plus utile d’apprendre à :

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , ,

Meditation ZenNote : cet article est une traduction de l’article Zen of Busy: Continual Letting Go When You’re Overwhelmed de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Ces deux dernières semaines ont été mouvementées et épuisantes pour moi. Le père de ma femme est décédé, et j’ai enchaîné planification, coordination, cuisine, nettoyage, et déplacement en voiture.

L’enterrement a eu lieu hier, et c’était une journée longue, fatigante et chargée. Incroyablement triste, mais chargée.

Au milieu de cet affairement, j’ai essayé de me souvenir de la pratique de « toujours lâcher prise ».

Je vois cela comme une pratique zen : renoncez à tout ce que vous croyez bien connaître. Même si vous en êtes sûr, lâchez-le. Mon mantra est le suivant : vous ne savez rien. Le résultat est que lorsque je me rappelle de cela, j’essaie de voir les choses avec un regard neuf. Je me rends compte que je pense savoir quelque chose alors que je ne le sais pas vraiment, et j’essaie de voir les choses comme si je ne savais rien.

Quel en est le but ?

Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

Too Much To DoNote : cet article est une traduction de l’article 5 Tips For When You Have Too Much to Do de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Trop de choses à faire et pas assez de temps.

Pour beaucoup de gens c’est un problème perpétuel, mais il semble être particulièrement exaspérant pendant les vacances. Avec les activités de vacances, les courses, les voyages, les visites à la famille … les choses ont tendance à s’accumuler dans nos vies déjà débordées.

Mais quelle que soit la période de l’année, le problème est le même : notre liste de tâches est sans fin et nos journées sont trop courtes.

Comment pouvons-nous faire face à cela de manière saine ?

Je propose ici cinq suggestions qui fonctionnent pour moi.

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Être énervé de temps en temps arrive à la plupart d’entre nous mais l’intensité de la colère dépend de nombreux paramètres que nous devons apprendre à gérer au mieux. Comment faire pour maîtriser sa colère ? Découvrez tout de suite 7 clés pour vous aider dans cette quête.

comment maîtriser sa colère

1 – Comprendre ce qu’est la colère pour mieux la maîtriser

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

 

Busy OctopusNote : cet article est une traduction de l’article The Mental Habit of Feeling Rushed & Overwhelmed de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

À chaque fois que nous sommes en période de fêtes, il est facile de se sentir débordé, pressé, et même irrité par les membres de la famille et d’autres personnes qui nous entourent.

J’aimerais vous encourager à essayer une pratique consciente.

Voici la pratique :

Continuez la lecture

Tags: , , , , ,

Note : cet article est une traduction de l’article Meditation for Beginners: 20 Practical Tips for Understanding the Mind de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Bonheur personnelL’habitude la plus importante que j’ai développée au cours des 10 dernières années passées à développer des habitudes est la méditation. Haut la main, sans conteste.

La méditation m’a aidé à développer toutes mes autres habitudes, cela m’a aidé à être plus en paix, plus concentré, moins soucieux de l’inconfort, plus reconnaissant et attentif à tout ce qu’il y a dans ma vie. Je suis loin d’être parfait, mais cela m’a aidé à faire un bon bout de chemin.

Et chose probablement encore plus importante, cela m’a aidé à comprendre mon propre esprit. Avant de commencer à méditer, je n’avais jamais réfléchi à ce qui se passait dans ma tête ; cela arrivait simplement, et je suivais ses recommandations comme un automate. Aujourd’hui, tout cela arrive encore, mais je suis de plus en plus conscient de ce qui se passe. Je peux choisir de suivre ou non ses recommandations. Je me comprends mieux (pas totalement, mais mieux), et cela m’a apporté plus de flexibilité et de liberté.

Donc… je recommande fortement cette habitude. Et même si je ne dis pas que c’est facile, vous pouvez commencer petit et vous améliorer par la pratique. Ne vous attendez pas à être bon dès le début – c’est pour ça qu’on appelle ça la « pratique » !

Ces astuces n’ont pas pour objectif de vous aider à devenir un expert, elles devraient vous aider à vous lancer et à continuer cette pratique. Vous n’avez pas à toutes les mettre en pratique en même temps ; testez-en quelques-unes, revenez à cet article, et essayez-en une ou deux de plus. Continuez la lecture

Tags: , , , , , ,

L’allaitement maternel est une évidence pour certaines femmes, un défi pour d’autres et parfois même quelque chose de dérangeant voire repoussant. Allaiter son bébé n’est pas aussi facile qu’on le pense et bon nombre de mamans sortent de la maternité déjà découragées. Vous vous posez de nombreuses questions sur l’allaitement maternel ? Vous voudriez savoir comment allaiter efficacement votre bébé ? Voici 7 choses que vous devez savoir sur l’allaitement maternel.

réussir allaitement maternel

1 – Il ne faut pas idéaliser l’allaitement maternel

Vous êtes enceinte ? Dans ce cas, il est quasiment impossible que vous n’ayez pas entendu parler des bienfaits de l’allaitement maternel et de son importance pour la croissance de votre bébé. Ces informations sont « martelées » par les magazines, les émissions de télévision, les sages-femmes et les pédiatres. Durant la grossesse, la femme qui n’envisage pas d’allaiter se sent souvent mise à l’écart, elle peut même avoir un sentiment de culpabilité. Celle qui rêve au contraire d’allaiter a tendance à idéaliser totalement l’allaitement maternel et risque de rater ses premières tétées tant elle pensait que ce serait facile.

Si vous ne souhaitez pas allaiter : ne culpabilisez pas. Les laits infantiles sont très bien faits et de nombreux bébés naissent chaque jour sans recevoir le lait de leur maman, même si le lait maternel est le meilleur aliment pour votre enfant.

Si vous espérez allaiter votre bébé dès l’accouchement, alors, n’idéalisez pas cet instant au risque d’être déçue : si votre bébé ne se met pas au sein les premiers jours, vous pourriez alors entrer dans une phase négative proche de la dépression (cela arrive à beaucoup de mamans qui ne cessent de pleurer durant leur séjour à la maternité car elles n’arrivent pas à allaiter et se sentent totalement impuissantes car personne ne les avait prévenues des difficultés des premiers jours).

2 – Allaiter fait mal au début

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,