impact du sport sur le bien-être et la confiance en soiLe sport joue un rôle essentiel sur le bien-être d’une personne. En effet il influe sur de multiples facteurs comme la santé, la confiance en soi, la décompression et bien d’autres encore. Ces facteurs ont la particularité d’être au centre d’une personne et constituent l’un des piliers majeurs de la réussite.

De plus, une activité physique a la capacité de soigner certaines maladies mentales. Chacun d’entre nous connait ou a déjà entendu parler d’un jeune adolescent, mal dans sa peau car il subit quotidiennement des critiques voire des agressions physiques ou mentales de la part de ses camarades. Ces phénomènes troublants peuvent causer de nombreux dégâts sur le mental de la victime : Le manque de confiance en soi, la peur, le stress. Tous ces martyres psychologiques peuvent être soignés en pratiquant un sport.

Note : Cet article invité a été écrit par Florian du blog remiseforme.fr

Comment avoir confiance en soi ?

Continuez la lecture

Tags: , , , , , ,

faire face aux grands changementsCela peut être stressant, voire angoissant d’être submergé par un grand nombre de grands changements. Il peut même arriver que ces sentiments changent un temps de changement en un temps de misère. Nous traversons tous des périodes de grands changements dans notre vie : divorce, décès dans la famille, changement d’emploi (ou perte d’emploi), déménagement dans une nouvelle maison ou dans une nouvelle ville, turbulences dans les relations, chaos politique, toutes sortes d’incertitudes et d’exigences par rapport à notre temps et notre attention. Cela peut être accablant et pénible.

Cependant, que se passerait-il si nous pouvions réussir à faire face à tous les grands changements ? Cela nous ouvrirait le temps du changement, de sorte que ces moments soient des moments de consolidation, de croissance et même de joie. Ce qui est bien, c’est que nous pouvons nous entrainer à faire face à des périodes de grands changements. Sachez ceci : en réalité, nous sommes toujours en période de grands changements. Si vous attendez que les choses se calment, vous feriez bien de lâcher prise et de vous détendre dans l’absence de fondement.

« Nous sommes toujours en transition. Si vous pouvez être à l’aise avec cette idée, vous n’aurez aucun problème. » ~ Chogyam Trungpa Continuez la lecture

Tags: , , , ,

comment avoir un bon sommeilAvoir un bon sommeil est certainement ce que tout le monde voudrait. Cependant, bien dormir nécessite d’effectuer certaines actions permettant d’avoir un sommeil de qualité. Mais comment bien se reposer ? Comment avoir un sommeil profond et réparateur ? C’est ce que nous allons voir dans cet article…

Pour cela, vous découvrirez 7 astuces efficaces pour un bon sommeil.

Note : cet article invité a été écrit par Vincent Hégo du blog Feelboost

Astuce n° 1 pour un bon sommeil : éliminer les écrans 1 à 2 heures avant de dormir

Continuez la lecture

Tags: , , , ,

Nous entendons partout que l’alimentation joue un rôle dans le surpoids et l’obésité. De nombreux parents font dès lors attention à ce que leurs enfants ne grossissent pas. Si ceux-ci restent sveltes, les parents sont donc rassurés. Et pourtant, de nombreux autres problèmes de santé peuvent découler d’une alimentation déséquilibrée, tels que le diabète de type 2, les problèmes de peau, les troubles intestinaux, les inflammations, le mauvais cholestérol, etc.

Je ne développerai pas ces points dans le cadre de cet article. Je souhaite vous parler d’une influence plus méconnue de l’alimentation : celle sur le comportement de nos enfants et adolescents. En effet, les études actuelles démontrent l’impact de nos habitudes alimentaires sur notre mental.

De nombreuses recherches s’effectuent actuellement sur les intestins car nous savons maintenant qu’il y a un lien direct entre ceux-ci et notre cerveau. La qualité de notre moral est influencée par la qualité de notre alimentation.

Les enfants et adolescents souffrent de plus en plus de troubles tels que :

  • Les troubles de l’attention
  • Les troubles du sommeil
  • L’hyperactivité
  • La dépression

Note : Cet article invité a été écrit par Nathalie Mertens, Conseillère en Nutrition et créatrice du blog nutri-momes.

L’alimentation a un impact direct sur le cerveau de nos enfants !

influence-de-lalimentation-legumes

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

nouvelle annéeNous entrons dans le dernier mois de l’année. Pour beaucoup, il s’agit d’un mois de fête, de shopping, bref un mois caractérisé par une frénésie de dépenses. Ou cela pourrait être simplement une période où l’on développe une approche consciente qu’une année se termine et qu’il faut commencer à se préparer pour la nouvelle année qui démarre.

J’aimerais vous inviter à suivre pendant un mois un défi pour trouver : « Une approche consciente de clôturer l’année en cours et de commencer la nouvelle année ».

En quoi consistera ce défi ? Voici comment je le conçois :

1. Passez en revue : Consacrez la première semaine pour passer en revue votre année depuis le premier jour jusqu’à maintenant, en notant vos réalisations et les grands évènements que vous avez connus ; en prenant note de ce que vous avez appris et des choses avec lesquelles vous avez eu des difficultés ; en voyant où vous avez échoué et là où vous pourriez vous améliorer.

2. Lâchez-prise : Réfléchissez aux choses que vous souhaitez abandonner, aux choses auxquelles vous vous accrochez et qui ne vous sont pas utiles. C’est un moyen de se libérer des fardeaux et des difficultés. Passez quelques jours à vous entrainer à lâcher prise, afin que tout puisse être clair pour la nouvelle année.

3. Fixez des objectifs pour la nouvelle année : Quels objectifs bienveillants et conscients souhaitez-vous définir pour la nouvelle année ? Qu’est-ce que vous aimeriez créer ? Qui aimeriez-vous être ? Comment voulez-vous y parvenir ? Il est question d’avoir un aperçu de l’année à venir et de définir des objectifs généraux (et de vous y tenir).

4. Élaborez un plan : Maintenant, nous allons élaborer un plan mensuel, hebdomadaire et quotidien. Il n’est pas nécessaire qu’il soit très détaillé. Il suffit de créer une structure qui vous permette d’accéder facilement à vos objectifs, de sorte que vous puissiez vous en souvenir, afin de continuer de voir où vous en êtes. De cette façon, vous pouvez vous concentrer sur ces objectifs, comme si c’était la dernière année de votre vie. Continuez la lecture

Tags: , , , ,

travailler sur vos objectifs« Enflammez votre vie et observez ceux qui activent vos flammes. » ~Rumi

Les objectifs, comme tout autre outil, peuvent servir à se couvrir de honte ou de culpabilité ; ou peuvent être utilisés à dessein, comme un moyen de renforcer consciemment nos habitudes de vie.

Il m’est arrivé de me révolter quelquefois contre le fait d’avoir des objectifs, d’embrasser une vie sans but… mais la vérité, c’est que les objectifs peuvent servir à nous guider s’ils sont utilisés consciemment.

Les objectifs ne sont pas la réponse à tout, mais ils ne sont pas mauvais non plus. Ce sont simplement des outils.

Imaginez que vous vouliez naviguer jusqu’à un certain port (votre objectif de carrière). Il y a deux manières d’y parvenir, en tenant compte de la manière dont vous travaillez sur cet objectif.

La manière courante de travailler sur les objectifs

La première manière de naviguer vers un certain port, c’est la méthode classique pour fixer des objectifs : Continuez la lecture

Tags: , , , ,

parent serein et féministe enfant bleu et roseLe bonheur, notre priorité.

Combien parmi vous pensent que le plus important pour nous, les parents, c’est le bonheur de nos enfants ? Combien parmi vous veulent l’épanouissement de vos enfants ?

J’imagine cette scène dans une salle. La totalité des personnes sur place lèvent le doigt lorsque l’on pose ces deux petites questions. Oui, le bonheur de nos enfants est notre priorité ! Mais difficile de rester zen devant une telle responsabilité.

Tous les matins, je me réveille avec une énergie de dingue ! Je suis enthousiaste, car je sais que toutes mes actions de la journée auront une conséquence sur le futur de mes enfants. Mes actions sont à 100% pour qu’ils soient heureux et libres. Libres de toute forme d’expression, libres de penser et d’être. Mais je vous avoue que c’est angoissant. Cette responsabilité est en quelque sorte très lourde, car même si je pense que mes enfants sont libres et qu’ils pourront faire leur propre choix dans le futur, ce n’est pas vrai. La vérité, c’est qu’il nous arrive tout simplement de suivre la masse, d’être influencé par notre entourage, par les différents avis des gens qui nous entourent. Et sans s’en apercevoir, cet entourage nous bride, nous formate, tout en douceur. Et pour finir on pense qu’on est libre, mais on ne l’est pas.

Aujourd’hui j’ai pris la décision d’identifier mes propres préjugés et croyances pour qu’il n’y ait pas de répercussions sur mes enfants. J’ai décidé d’agir et de faire en sorte que ma fille et mon fils puissent avoir les mêmes opportunités de décision. Qu’ils puisent être légitimes en tant que fille ou garçon sans pour autant être limités à ce qu’on pense des cases fille ou garçon.

Je suis dans cet instant même, mise dans la case « féministe », donc frustrée et colérique, n’est-ce pas ?

Comment rester zen en sachant qu’avec cette phrase je viens de perdre la moitié de mes lecteurs ? Ne partez pas ! Restez bien avec moi, je ne vais pas vous mordre.

Note : Cet article a été écrit par Juliana Queiroz, du blog Princesse si je veux.

Le féminisme est devenu un gros mot

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , ,

simplifier les périodes de fêtes frénésie de shopping« La richesse d’un homme se mesure au nombre de choses qu’il a et qu’il peut se permettre de laisser de côté. »

― Henry David Thoreau, Walden

En périodes de fêtes, des millions de personnes vont faire des courses, et la frénésie de shopping qui vient avec les périodes de fêtes se poursuit souvent pendant plusieurs semaines.

En plus de la frénésie de shopping (où beaucoup de gens vont s’endetter pour donner à d’autres des choses dont ils n’ont pas vraiment besoin), il faut ajouter les folles fêtes, la circulation, les voyages, le chaos général et les nombreuses occupations. C’est suffisant pour stresser la plupart des gens.

Que se passerait-il si nous décidions de devenir radicaux et de simplifier les périodes de fêtes ? Que se passerait-il si nous allions à l’encontre des traditions consuméristes et allions à l’essentiel ?

Pour certains, l’essentiel, c’est l’aspect religieux. En effet, pour eux, l’esprit de cette saison n’a rien à voir avec la frénésie de shopping ou les apparences. Pour d’autres, moi y compris, l’essentiel, c’est de passer du temps avec les proches. C’est tout ce qui compte dans mon cœur.

Une fois que nous nous rappelons l’essentiel, nous pouvons commencer à simplifier les périodes de fêtes. Voici quelques idées de simplification pour éviter la frénésie de shopping : Continuez la lecture

Tags: , , , ,

dressage de chiotsL’esprit peut être entrainé pour faire presque tout.

Il peut être entrainé, par exemple, à s’adapter à n’importe quelle situation, comme rester assis en silence pendant un long moment ou se concentrer sur une tâche.

Cependant, d’habitude, nous entrainons notre esprit à faire ce que nous ne devons pas : être distrait, céder aux envies et aux pulsions, nous plaindre, éviter les situations inconfortables, céder à la procrastination. Nous le faisons en récompensant notre esprit pour ces comportements — en cédant à ces envies et pulsions, nous donnons à l’esprit quelque chose d’agréable ou de confortable. Et c’est exactement ce qu’il faut faire pour renforcer ces comportements.

Pensez à ceci : vous n’avez pas envie de faire une tâche, mais vous savez que le comportement idéal serait de vous ouvrir à la tâche, de voir son importance et de rester concentré sur elle. Cependant, notre comportement habituel, c’est de remettre cette tâche à plus tard et de nous concentrer sur nos distractions préférées. La distraction devient alors une récompense, et ce comportement se renforce de plus en plus.

Nous faisons cela toute la journée. Tous les jours.

Et si nous entrainions notre esprit pour fonctionner différemment ?

La superpuissance de l’entrainement de l’esprit

Continuez la lecture

Tags: , , , ,

4 conseils pour adopter la slow life

adopter la slow life pour être plus heureux et profiter de l'instant présent

Vous avez l’impression de vivre dans un véritable tourbillon ? Que le rythme de votre vie s’accélère encore et toujours ? Que votre emploi du temps surchargé ne vous permet pas de profiter des petits plaisirs de la vie ? Dans notre société moderne, nous nous essoufflons très souvent à courir après le temps, en vain, et cherchons toujours le moyen d’en faire plus… Et si vous choisissiez de souffler un peu en adoptant la slow life ? On en entend parler de plus en plus : le « slow » est à la mode et s’invite dans nos quotidiens tumultueux. Mais d’où vient cette nouvelle tendance ?

Inutile d’être fin observateur pour être conscient de vivre dans un monde tourmenté et agité : entre hyperconnexion, consommation démesurée et sans fin, crise sociale et augmentation de l’insécurité, nous pouvons vite nous sentir oppressés et pas toujours en accord avec nous-même. En mettant un peu de « slow » dans nos vies, nous avons l’opportunité de reprendre le contrôle de celle-ci. Je vous propose aujourd’hui de découvrir mes 4 conseils pour adopter la slow life, et remettre un peu de zénitude dans votre vie.

Note : Cet article invité a été écrit par Maud Bassinet, rédactrice web SEO spécialisée notamment dans les thématiques bien-être, développement personnel et professionnel.

1. Ralentissez votre rythme en adoptant la slow life

Continuez la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,