Pour devenir plus zen au quotidien

Être en paix avec soi-même

L’une des clés du bonheur au quotidien implique d’être en paix avec soi-même. Le grand enjeu ici est de gagner l’équilibre intérieur et de le garder quelles que soient les péripéties de notre vie au quotidien.

Il s’agit en pratique de se délester des agitations intérieures, des frustrations, du stress, des sensations d’empressement, autant de sentiments négatifs qui nuisent à notre qualité de vie et qui peuvent surgir pour des raisons multiples, allant des journées éprouvantes en passant par les conflits avec la personne aimée ou un collègue de bureau jusqu’aux soucis d’argent ou encore de santé.

Or, la vie est synonyme de rebondissements et être en paix avec soi-même constitue un véritable défi, exigeant de nous une nouvelle relation avec notre propre personne. Je vous dis ici comment être en paix avec vous-même.

Note : Cet article invité a été rédigé par Alexandre Coach de vie qui vous aide à révéler votre plein potentiel et vos talents !

comment être en paix avec soi-même

Les conditions d’une paix intérieure

Trouver notre paix intérieure exige avant tout de nous connaître nous-même, de connaître notre propre mode de fonctionnement face aux aléas du quotidien. Il s’agit non seulement de mettre la main sur ses forces et ses faiblesses, mais aussi de se poser des objectifs réalistes et réalisables, ceux qui ont le plus de chances de nous mener vers un sentiment de satisfaction.

Chose plus importante encore, nous avons besoin de définir nos aspirations dans la reconnaissance du fait que souvent, des sentiments contradictoires nous animent.

En effet, la paix que nous cherchons avec nous-même se veut être cette unité de notre être, inatteignable sans une prise de conscience de nos contradictions. C’est en tout cas ce que nous révèlent les propos du psychanalyste Jacques Arènes¹. Il souligne d’ailleurs le caractère « protéiforme » et « ambivalent » de nos désirs.

Quelques exemples de ces paradoxes qui nous animent dans notre manière d’être peuvent être trouvés dans le fait que nous souhaitons un cœur en paix tout en recherchant les plus folles aventures sur le plan amoureux ou encore que nous voudrions profiter au maximum du présent tout en nous inquiétant en permanence du futur…

Toujours selon Jacques Arènes, la paix avec soi-même ne saurait être synonyme de confort ou encore de vie calme. Elle s’obtient au contraire en passant par ces tensions et ces inconforts que nous avons du mal à affronter de face. Pour lui, la paix intérieure passe par l’abandon de cette volonté de vouloir toujours tout contrôler. Il faut apprendre à se laisser aller soi-même et à laisser les évènements suivre leur cours.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire plus lentement

Il faut admettre toutefois que notre mode de vie actuel rend difficile l’atteinte de la paix intérieure. Notre culture de performance nous oblige à la productivité et nous fait considérer les temps de pause non pas comme des occasions à la réflexion, à la gestation, mais comme des opportunités manquées.

Or, ne rien faire, faire le vide, profiter du silence et laisser un blanc dans son emploi du temps constituent autant de recettes essentielles pour faire la paix avec soi-même.

À la quête de notre bonheur

Un autre psychanalyste, Frédéric Fanget pointe du doigt notre amour pour le perfectionnisme². Ce dernier nous pousse vers l’hyperactivité au point parfois de nous mener vers le burn-out. Il devient impératif de toujours faire tout à la perfection au risque de se retrouver face au vide.

Cette quête de perfection vient aussi de notre conditionnement, à vouloir maximiser les plaisirs que représentent l’argent, les loisirs, le pouvoir…, en somme, la consommation. Cette dernière est dès lors perçue comme l’ingrédient principal du bonheur et de la réussite, pour au final nous montrer en pleine face qu’il n’en est rien.

La solution radicale pour retrouver notre paix avec nous-même consiste à changer de vie lorsque celle-ci nous renvoie le reflet d’une existence qui n’est pas la nôtre. La question qui se pose est alors de savoir que faire concrètement ?

Les recettes au quotidien pour faire la paix avec soi-même

recette pour faire la paix avec soi-même

La paix intérieure constitue sans doute la quête de toute une vie, mais nombreuses sont les actions concrètes que nous pouvons mettre en place pour s’en rapprocher plus chaque jour.

Cela passe avant tout par l’identification de ce qui nous empêche de faire la paix avec nous-même. Cette identification peut par exemple mener vers le fait que la personne cède souvent aux achats compulsifs ce qui lui apporte des soucis d’argent en fin de mois et l’empêche de dormir la nuit.

Il faut ensuite mettre la main sur le plaisir qui nous amène à ces comportements qui au final nous font plus de mal que de bien. Les achats compulsifs dont nous parlions plus haut peuvent par exemple amener au plaisir de disposer de nouvelles choses de manière instantanée, sans attente et de manière illimitée puisqu’ils sont réalisés en ligne.

Il convient ensuite de se rendre compte que nous nous trouvons dans un cycle pervers qui nous apporte la jouissance, mais qui au final nous cause de la souffrance et de trouver la solution pour remplacer cette tendance, par une autre, plus vertueuse et moins nocive pour notre paix intérieure.

Pour une personne souffrant de la tendance aux achats compulsifs, la solution serait par exemple de se fixer des limites et une fois celles-ci atteintes, de se distraire par des activités qui apportent autant de plaisirs que ces achats. Il existe certainement d’autres passions qui méritent d’être mises en avant telles que la lecture, le cinéma, les compétitions en tous genres…

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Ce qu'il faut pour vivre avec légèreté

La meilleure façon de lutter contre ses mauvaises tendances consiste aussi à mettre par écrit ses sentiments, ses frustrations, ses désirs. Les formuler ainsi permet de se départir des angoisses qui accompagnent souvent nos sentiments de frustration. Il n’y a rien de tel que de tenir un journal intime pour extérioriser ses démons intérieurs et ainsi trouver un peu de paix intérieure.

La paix par le dialogue intérieur

Une autre solution proposée par le consultant Pierre Cauvin³ mérite aussi le banc d’essai, celle du dialogue intérieur qui permet de réguler les contradictions des différentes sous-personnalités qui forment notre être. Il s’agit alors d’extérioriser nos différentes personnalités en leur donnant la parole et en allant au bout du raisonnement qui est le leur.

À terme, nous devenons plus attentifs à notre personnalité étouffée au lieu de laisser la parole uniquement à notre personnalité dominante ce qui revient à faire de nous des êtres tourmentés intérieurement.

Le dialogue intérieur se met en place en se posant les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui m’irrite chez mes semblables ? La réponse pourrait être leur inaction
  • Quelle est la qualité dont je dispose qui explique mon aversion pour l’inaction des autres ? Ma tendance à prendre les devants.
  • Comment les gens inactifs se définiraient-ils ? D’être des personnes qui prennent le temps de la réflexion avant l’action.
  • Comment qualifieraient-ils ma tendance à l’action ? Il s’agira pour eux d’un empressement.

Ici, la personnalité dominante qui demande à être raisonnée plus souvent sera celle qui aime l’action alors que la personnalité étouffée qui demande à être écoutée plus sera celle qui réfléchit avant d’agir, le but étant d’être moins tiraillé intérieurement dans la vie au quotidien.

Enfin, la dernière solution concrète pour retrouver la paix intérieure est de se restaurer son amour-propre, de se dire que l’on est digne d’être aimé.

Pour ce faire, il est important de savoir être indulgent avec soi-même et de se pardonner, car au final, personne n’est parfait même si notre existence semble aujourd’hui être tournée uniquement vers l’atteinte de cette perfection.

Alexandre du site coaching-systemique.com

¹ Cf. La défaite de la volonté, Jacques Arènes et Nathalie Sarthou-Lajus, Editions Seuil, 2005.

² Cf. Toujours mieux, psychologie du perfectionnisme, Editions Odile Jacob, 2006.

³ Cf. Embrassez vos opposés avec le dialogue intérieur, Pierre Cauvin et  Geneviève Cailloux, Editions Le Souffle d’Or

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.