Pour devenir plus zen au quotidien

Les 5 conversations que vous devriez avoir tôt et souvent pour un couple heureux

Remplacer la manipulation par la transparence

Lorsque j’étais encore étudiante, je me rappelle que les bandes de potes à l’époque étaient très critiques envers ceux qui se mettaient en couple.

Les mecs en particulier avaient un discours négatif envers ceux de leurs amis qu’ils « voyaient moins depuis qu’ils étaient en couple » et envers les filles qui leur avaient soi-disant « piqué leur pote ».

Ils étaient jeunes et il se trouve que ça arrive parfois, qu’on délaisse ses amis momentanément lorsqu’une nouvelle histoire débute.

Mais moi, ces mots s’étaient inscrits dans ma tête et j’en avais faussement déduit que l’idée de couple faisait fuir la plupart des hommes et qu’il ne fallait pas en demander trop.

Alors pendant longtemps, lorsque quelqu’un me plaisait, je faisais semblant d’être détachée. Ou de ne pas forcément vouloir officialiser notre relation…

… et je me retrouvais coincée dans le rôle de la bonne copine « avec bénéfices » (comme disent courtoisement les anglo-saxons). Alors que j’étais accro voire amoureuse et que je voulais un amour romantique moi aussi !

Note : cet article invité a été écrit par Natacha Monica qui coache les femmes en Relations Amoureuses & Féminité sur son site.

Et sur les applications et sites de rencontres, lorsque l’on me demandait « qu’est-ce que tu cherches ? », je répondais – légèrement, comme il se faut – que je ne cherchais rien de particulier, juste à rencontrer de nouvelles personnes…

… et je n’attirais que les hommes indisponibles (émotionnellement, géographiquement, etc…) avec une peur de l’engagement et de l’attachement[i] plus grosse que mon ombre !

Pendant des années, célibataire ou en couple, j’ai joué aux jeux du chat et de la souris – pensant que mon indépendance et prétendue indifférence allaient m’apporter l’amour durable que je désirais.

Et je perdais à tous les coups !

Ce n’est pas la preuve que le « suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis » soit vrai cependant…

… Mais plutôt qu’à jouer à ce jeu et ne pas assumer mes désirs et mes envies profondes, j’attirais exactement le genre de partenaires qui n’avaient pas grand-chose à donner.

Et ils en avaient tous les droits : après tout, ils répondaient exactement à ce que je demandais (pas grand-chose, pas d’investissement).

En n’osant pas exprimer mes besoins et non-négociables, je mettais un couvercle sur mes rêves – mais aussi sur ma propre valeur et estime de moi-même.

De plus, en continuant cette dynamique, je renforçais la fausse croyance que je ne pouvais pas avoir ce à quoi je rêvais vraiment en amour.

Et, des années plus tard, je vois ces croyances s’exprimer chez un bon nombre de mes clientes.

Elles pensent que pour être aimée et en couple il faut être comme ceci et comme cela…

… Et donc elles gomment et effacent ce qui est authentiquement elles, ainsi que leurs désirs.

Or ce sont ce désir et cette vulnérabilité de se laisser voir pour qui on est vraiment qui est à la base d’une attraction durable.

Cette transparence – envers soi et envers l’autre – sur nos attentes est ce qui aurait pu éviter de nombreuses peines de cœur et confiances détruites.

Les deux comportements pour éviter de souffrir en amour

Assumer ce qu’on est et ce qu’on veut, et savoir le communiquer à l’autre au bon moment ; c’est la clé pour construire une intimité en confiance.

Car la confiance est construite – et non pas accordée ou pas sans raison.

Et c’est mieux si ces raisons sont liées à qui est vraiment l’autre en face plutôt qu’à des blessures du passé…

Blessures qui nous font inconsciemment ne pas oser dire ceci ou cela par peur d’être rejetés.

Blessures qui nous font croire qu’on peut changer l’autre (donc on choisit la mauvaise personne ou pour de mauvaises raisons) – mais pas la relation (donc on accepte des choses qui ne nous conviennent pas ou plus).

C’est le contraire !

Toute relation entre deux personnes est un accord qui doit être :

  1. Bilatéral
  2. Libre d’être rediscuté et renégocié à chaque instant
  3. Libre d’être ajusté car nous sommes aussi libres de changer, selon les phases de la vie
  4. Respectueux de ce que chacun peut et veut donner dans cette relation
  5. Et donc libre d’être rompu si les besoins profonds d’une des deux personnes ne sont pas respectés.

relation aimante heureuseEt pourtant, lorsqu’on est attirés par quelqu’un et qu’on commence une nouvelle histoire, il se passe souvent deux choses :

  1. Soit on s’emballe et on écrit la ligne de fin « à la Disney » dans nos têtes (« ils vécurent heureux… ») avant même d’avoir pris assez d’indices sur comment se comporte cette personne au jour le jour. On autorise tout à l’autre car on est excités par la relation naissante. Comme je dis souvent à mes clientes : « vous leur validez d’un coup tous les niveaux du jeu alors qu’ils n’ont fait leurs preuves que pour le niveau 1 ». Et surtout, on oublie au passage qui on est et ce qui est important pour nous.
  2. Ou au contraire, on a peur d’être déçus et de souffrir à nouveau et on reste distants. Au fur et à mesure que l’on sent que l’autre se rapproche de nous, on devient évitants et on cloisonne notre vie pour ne pas laisser l’autre y entrer. Les murs de protections se renforcent et on exprime de moins en moins nos désirs et les envies vulnérables de notre cœur. On contrôle la relation et soit l’autre finit par se lasser, soit on entre dans une relation conflictuelle. C’est raté pour le côté paisible sécurisant et pour l’intimité circulant librement entre nous.

Pendant longtemps, j’ai oscillé entre ces deux comportements dans mes relations (ou non-relations).

J’étais complètement dépendante du comportement affectif de l’autre :

  • Cas A : S’il était distant, je m’emballais et je surinvestissais la relation
  • Cas B : S’il était présent et engagé, je restais « près de la porte de sortie » et ne le laissait pas voir qui j’étais vraiment

Parfois on arrive à être à la fois détachés et présents dans l’échange …

… mas ça se complique si la personne nous plaît, si on a très envie d’être en couple, ou si on a peur de perdre l’autre – de se retrouver seul.

En réalité, il est nécessaire de pouvoir exprimer ses désirs et sa vision de la relation amoureuse QUELQUE SOIT la personne en face de nous et quelque soit la durée de la relation en cours.

Par exemple, dire qu’idéalement on aimerait se marier ou avoir des enfants ne veut pas dire qu’on veut ça maintenant, ni avec cette personne qu’on ne connaît pas assez (ou avec laquelle on n’en est pas à ce stade-là).

Ainsi, ça ne veut pas dire qu’on met la pression à l’autre – on exprime simplement un désir, une préférence, une envie, un rêve. Rien de plus.

Et ça ne veut pas non plus dire qu’on donne notre accord à cette personne pour ces projets plus engageants. On peut assumer une certaine envie, un certain besoin… mais ne pas encore savoir si on a envie d’aller plus loin avec cette personne-là.

Affirmer ses désirs en amour

Exprimer ses envies et besoins en amour, indépendamment de l’autre, c’est un acte d’affirmation :

  • De qui on est et de ce qu’on veut sans honte… mais en se laissant la possibilité de changer, notamment en étant ouverts à qui est l’autre et aux surprises de la vie.
  • De notre estime de nous-même : l’autre nous plaît ou on est déjà en couple ensemble… mais on se choisit soi avant tout. La vraie relation durable est celle qui respecte nos envies profondes mutuelles. C’est la définition de la véritable compatibilité[ii]. Notre valeur s’élève alors, car on n’est pas prêts à se laisser tomber soi, ni les choses qui sont fondamentales pour nous.
  • De notre respect envers l’autre : « je suis libre d’exprimer mes envies et rêves, donc toi aussi ». Et en même temps, « je suis transparente, ainsi tu es libre de rester ou pas selon que cela corresponde à tes attentes ou à ce que tu peux donner. »

Ah, si l’on pouvait s’épargner la douleur des cœurs brisés et des conflits insolubles lorsqu’on se rend compte après quelques mois ou quelques années que nos projets de vie ou de couple sont incompatibles !

Si l’on pouvait s’épargner les conséquences des non-dits et des accords tacites (souvent inconnus de l’autre en réalité) qui sont une bombe à retardement en amour.

Lorsque l’on est amoureux, attachés, voire qu’on vit ensemble et qu’on n’imagine plus être sans l’autre… quelle situation insupportable de se rendre compte que c’est au prix de sacrifices importants de l’un ou de l’autre – sacrifices dont les frustrations s’accumulent et deviennent des conflits inévitables.

affirmer ses désirs en amour

Impossible de continuer à faire l’autruche lorsque le flou laissé au début du couple s’est transformé en chacun espérant que l’autre « change » ou se rallie à son envie, son besoin.

Et si on pouvait s’épargner l’impossibilité d’aller plus loin ensemble, et donc de devoir se déchirer tout ce qu’on a construit ensemble (autant matériellement qu’émotionnellement, avec les cicatrices qui en découleront).

Et franchement, la dernière chose qu’on veut c’est de tout recommencer avec quelqu’un d’autre.

Ainsi, on fait durer cette situation dans laquelle on a déjà investi tant de temps et d’espoirs…

… même si on sait qu’on n’a pas complètement ce qu’on voudrait vraiment pour notre vie amoureuse !

Ou notre vie tout court.

Qu’on a peut-être perdu notre temps.

Néanmoins, que vous soyez à l’aube d’une nouvelle relation, ou que votre couple dure depuis 10 ans, il est toujours possible – et nécessaire – d’y amener la transparence qui posera la base d’une relation durable saine et passionnée à la fois.

Ces 5 conversations sont à avoir tôt et souvent – alors si vous ne les avez pas eus tôt il vous reste souvent !

Ne laissez pas votre relation reposer sur du flou par peur d’exposer et de confronter vos désirs. L’un de vous deux finira par se sentir sacrifié, et votre couple deviendra une cocotte-minute…

Que vous soyez célibataire, dans une nouvelle relation ou en couple bien installé avec ses schémas bien rodés, une connexion et une intimité plus profonde, plus vraie et plus paisible est accessible en osant ouvrir la porte à ces 5 conversations.

En osant exprimer vos désirs profonds en amour, vous donnerez à l’autre les outils pour vous respecter, vous connaître réellement et vous rendre heureux.se.

Et en échange, c’est une grande confiance et transparence que vous offrez, et avec elles la promesse d’un amour magique, une intimité passionnée et une relation durable dans laquelle vous être libre d’être complètement vous-même.

Découvrez les 5 conversations qu’il vaut mieux avoir tôt et souvent dans le couple pour créer une connexion intime saine, durable et passionnée – sans sacrifier qui vous êtes vraiment.

1ère conversation : Le temps

Il y a d’abord les questions fondamentales à vous poser à vous-même.

Savez-vous combien de temps vous aimeriez passer avec votre partenaire par jour, par semaine ou par mois – idéalement ?

Quelle proportion de votre temps libre voulez-vous consacrer à votre relation ? Et combien de temps de votre côté avec vos amis, famille, collègues ?

Dans le temps passé ensemble, combien de temps voulez-vous être juste tous les deux, et combien de temps avec vos cercles sociaux communs ?

Il est très important de connaître la réponse à ces questions POUR VOUS, indépendamment de l’autre.

Et puis de lui demander. Et enfin de comparer vos réponses, trouver le « sweet spot » gagnant-gagnant.

Ce sera d’autant plus important si vous prévoyez d’emménager ensemble, ou si vous habitez déjà ensemble.

C’est à ce moment-là que nos vies et rituels s’unissent, et il est primordial de garder le lien avec ce qui vous équilibre…

… et en même temps de se sentir aussi une priorité pour l’autre, si c’est ce qu’on désire.

Une autre question majeure est : de combien de temps séparé de l’autre avez-vous besoin ? Quels moments de la journée, de la semaine sont des phases de reconnexion à vous-même seule à seule ?

Quels sont vos horaires, votre rythme et vos petites habitudes – lesquels peuvent changer et lesquels sont non-négociables (et pourquoi) ?

En ce qui concerne les vacances et longs week-ends : quel est votre idéal et le ratio ensemble/séparément qui vous équilibre ?

Exemple : « Ça ne me dérange pas que tu sois absent un week-end sur deux pour ta chorale, mais j’aimerais vraiment que l’on puisse passer la soirée ensemble au moins 3 fois par semaine. Penses-tu pouvoir me donner ça ? »

garder son indépendance dans le couple

2ème conversation : l’espace

De la même façon, nous allons chacun d’abord réfléchir à nos envies et nos besoins – de manière idéale d’abord.

Que vous viviez ensemble ou que vous ne passiez que quelques jours ou quelques nuits chez l’autre…

Pouvez-vous avoir un espace raisonnable pour vos affaires ?

L’autre peut-il laisser des affaires chez-vous, ou dans vos espaces de la maison ?

Quel est mon coin perso « pas touche » ? Et le sien ?

Qui dort de ce côté du lit ? Qui prend la douche en premier le matin ?

Y a-t-il un espace sans écran ni technologie – pour inciter l’intimité et la connexion ?

Quel espace est l’endroit privilégié de nos animaux de compagnie ?

Pouvons-nous changer quelques meubles et déco pour rendre notre chez-nous plus confortable ou plus à mon goût ?

L’espace de vie et de rencontre est important, exprimez honnêtement vos besoins.

Exemple : « Pouvons-nous ne pas laisser les ordinateurs traîner le soir dans la chambre ? J’ai besoin d’un espace dédié à la détente et au sommeil. Je te laisse cette étagère si tu veux pour les ranger. »

3ème conversation : l’argent

L’argent est un symbole de l’échange qui circule entre vous.

Lorsqu’un sujet est évité, les non-dits peuvent créer des attentes frustrées ou des ressentiments qui vont se traduire par un conflit déplacé[iii].

L’argent dans le couple – même un couple récent – est encore trop souvent un tabou…

… trop souvent vu comme un outil de manipulation, ou comme quelque chose dont il ne faut pas parler.

On peut faire semblant d’y être indifférent mais il est central dans nos vies et donc dans notre couple.

Il est plus sain de se poser ces 3 questions : quid de mon argent, ton argent et notre argent (s’il existe – souvent lorsqu’on vit ensemble ou qu’on a des enfants) ?

S’il y a un argent commun : qui paye combien et pour quoi ?

Quel ratio ? 50-50 ou 30-70 ? A hauteur de nos salaires ou de ce qui nous fait plaisir de donner et recevoir ?

Qu’est-ce qui est confortable pour moi ? Et pour l’autre ?

Et qu’est-ce qui serait idéal ?

Il y en a souvent un qui aime donner et l’autre qui est heureux de recevoir… mais assurez-vous que ce soit voulu et conscient des deux côtés !

Cela implique de réfléchir à votre situation, à vos besoins et à vos envies – ainsi que leurs implications sur la dynamique de couple !

communication est primordiale en amour

Essayez de vous débarrasser des arrangements tacites en disant ce qui marche pour vous, ce qui vous fait plaisir, ce qui vous paraît déséquilibré.

Pensez aux restos, aux loisirs, aux vacances ; mais aussi à la vie de tous les jours, les courses, les petits cadeaux. Idéalement, qu’aimeriez-vous ? Et où en êtes-vous en ce moment, qu’est-ce qui est possible ?

Dites à votre partenaire que vous aimeriez parler d’argent avec lui quelques minutes. Demandez-lui quand serait un bon moment pour lui/elle.

Assurez-vous de rendre explicites vos arrangements, pour tous les deux. Et vous pouvez en profiter pour changer certaines dynamiques.

Exemple : « Je ne trouve pas ça très sexy quand on fait 50-50 au resto. Ça ne me dérange pas de t’inviter de temps en temps, comme ça toi aussi tu peux m’inviter parfois, car j’aime ça ! Ce n’est pas une question d’argent, c’est que ça me fait me sentir spéciale. »

4ème conversation : le travail

Cet item sera d’autant plus important si vous êtes en plein dans vos années de vie active.

En effet, le travail prend une place majeure dans nos journées et semaines. Il donne le rythme des possibles pour nos relations, et particulièrement notre vie amoureuse – casée dans les trous entre le boulot et le dodo parfois.

La première étape est de connaître votre idéal : combien d’heures voulez-vous travailler ? du bureau ou de la maison ? Seul ou à plusieurs ? La journée ou en décalé ?

A partir de là, et des réponses de votre partenaire, comment cela impacte-il votre vie amoureuse, votre vie de famille ?

Êtes-vous compatibles niveau horaire, ou allez-vous passer votre temps à courir et vous croiser ?

Qu’aimeriez-vous, si vous pouviez choisir ?

N.B : On peut – presque – toujours choisir… ou changer !

Si l’un des deux partenaires travaille beaucoup et tard, bien souvent les courses et tâches ménagères vont retomber sur l’autre. Alors discutez-en et trouvez un accord qui vous convienne à tous les deux.

Et si votre organisation est trop dense, que vous courrez partout : que pouvez-vous déléguer ? Pouvez-vous demander ou engager de l’aide ? Et que pouvez-vous laisser tomber ?

Avec un arrangement clair entre vous et un système mis en place, votre vie pro s’emboîtera avec plus d’harmonie avec votre vie perso !

Exemple : « Je veux bien faire le dîner en semaine et t’attendre pour manger, mais le week-end tu t’en occupes, d’accord ? »

5ème conversation : le jeu

Ce que j’appelle le jeu dans le couple regroupe à la fois le léger, le divertissant, l’aventure… mais aussi la sensualité, la sexualité.

Comment s’amuse-t-on, ensemble et séparément ?

On organise des soirées, on fait des week-ends nature ou voyage, on sort avec des amis ou en amoureux ?

Que voudriez-vous faire seule et que voudriez-vous faire ensemble dans le domaine du fun ?

Et dans l’intimité érotique, quels sont nos accords de « jeu » et voulons-nous étendre ou délimiter plus clairement ce terrain de jeu ?

Pour vous, idéalement, à quelle fréquence voulez-vous faire l’amour ? Où ? Comment ?

Ne pas changer un truc qui marche ou varier ?

Qu’est-ce qui est ok entre nous ? Pouvons-nous demander (plus ou moins) ?

Quels sont nos accords quant au jeu avec les autres ? Pouvez-vous rendre explicites vos besoins de limites, ou au contraire d’exploration ?renforcer intimité et attraction dans le couple heureux

Monogamie ou couple libre ? Qu’est-ce que ça veut dire pour vous – explicitement ?

Et ce qui se passe sur nos téléphones, ça compte ?

Vous êtes libre de définir vos critères et d’exprimer vos besoins…

… pour vous confronter réellement à votre compatibilité et un couple dans lequel les 2 parties y trouvent leur compte. Ainsi qu’une sécurité physique et affective.

Exemple : « J’ai besoin d’être souvent touchée et embrassée pour me sentir connectée à toi, pouvons-nous prendre un petit temps tous les soirs pour se faire des câlins avant de se coucher ? Combien de temps serait confortable pour toi ? »

Comment être entendu par l’autre ?

Même si je pense sincèrement que ces conversations devraient avoir lieu tôt et souvent dans nos relations amoureuses, ne les faites pas toutes en même temps !

Allez-y de manière légère, amusante même, et par petits morceaux en temps imparti.

Dans votre couple, ou en découverte de nouvelles personnes si vous êtes célibataire, exprimez avant tout vos désirs avec enthousiasme, ouverture et curiosité.

Est-ce que c’est compatible avec cette personne en face de moi ? Et si non, il y a-t-il une manière créative de trouver un combo gagnant-gagnant ?

Acceptez que chaque arrangement puisse prendre un peu de temps et plusieurs itérations pour s’installer…

… surtout si vous commencez à peine à dévoiler à votre partenaire des choses que vous aviez gardées pour vous dans un souci de « vous accommoder » auparavant.

Libérez-les en douceur – tout en laissant plein de place aux moments drôles, sexy et complices entre vous !

se sentir entendu et compris relation amoureuse couple heureuxPuis restez curieux, patients et ouverts aux bonnes surprises (et à l’inconnu), le temps que l’autre (partenaire ou crush du moment) s’adapte et vous informe de sa capacité à répondre ou pas à votre besoin.

C’est là où l’on peut se heurter à un mur parfois.

En effet, en fonction de quand et comment vous communiquerez vos envies et besoins à votre partenaire, celui-ci ou celle-ci pourra se fermer ou même fuir les discussions.

On se sent alors rejeté et on ne comprend pas pourquoi l’autre devient distant.

Mais cela ne doit pas vous arrêter : ayez ces conversations tôt et souvent – quitte à devoir apprendre comment communiquer vos désirs en amour de manière la plus efficace, agréable et fluide.

Oui, même avec cette nouvelle personne qui vous plaît sur une appli’ de rencontre – s’ouvrir à l’autre et oser exprimer ses réels besoins ça peut toujours être léger et joyeux !

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous, laquelle des 5 conversations vous semble pouvoir avoir le plus d’impact dans votre couple (présent ou futur) ? Et pourquoi ?

A très bientôt dans les commentaires,

Chaleureusement,

Natacha Monica

Ressources :

[i] Miljkovitch, Raphaële. Les fondations du lien amoureux. Presses Universitaires de France, 2009

[ii] https://www.gottman.com/blog/psychology-finally-reveals-the-answer-to-finding-your-soulmate/

[iii] https://www.psychologytoday.com/us/blog/we-can-work-it-out/201109/how-childhood-wounds-cause-chronic-fighting

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
un commentaire
  1. J’ouvre le jeu des commentaires 🙂

    Pour moi, la conversation qui a été la plus importante dans mon couple fut celle du temps… comprendre les besoins *différents* de l’autre ET demander ce dont j’ai besoin cependant.

    Et une qui revient régulièrement est celle du travail; afin de pouvoir toujours créer de l’espace pour l’amour renouvelé malgré des vies bien remplies ! Ca ne se fera pas tout seul 😉

    Et vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.