Pour devenir plus zen au quotidien

Pourquoi je ne parviens pas à travailler un peu plus ?

ne pas vouloir travailler un peu plusÀ la fin d’une journée de travail, l’on peut se contenter de remballer ses affaires et d’effectivement boucler la journée.

Beaucoup de gens se sentent pourtant coupables d’arrêter simplement leur journée de travail, et cette volonté de toujours travailler un peu plus pousse certains à continuer aussi longtemps que possible.

Cela peut mener au surmenage, au burn-out et à la fatigue. En effet, ceux qui cherchent toujours à travailler un peu plus ne s’accordent jamais un moment de repos.

Êtes-vous envahi par la culpabilité quand vous vous arrêtez et décidez de vous reposer ?

Le hic ici, c’est que cette culpabilité n’a pas besoin d’être rationnelle — elle est simplement provoquée par la peur de ne pas en faire assez, de ne pas être au top, de mal nous sentir ne pas aller bien si nous ne faisons pas tout.

Je connais bien cette peur. Je l’éprouve encore, au quotidien. Elle n’est pas rationnelle ; d’ailleurs la peur ne l’est jamais.

Cette peur nous contrôlera si nous n’en prenons pas conscience et si nous ne trouvons pas des moyens de la gérer. Elle nous possédera, et nous serons toujours en train de vérifier nos téléphones, de répondre à des messages ; nous serons coincés dans un mouvement perpétuel. Le repos deviendra difficile à trouver et la joie pratiquement inaccessible.

peur et culpabilité

Voici comment je gère cette culpabilité et cette peur :

1. Reconnaissez ces sentiments quand ils surviennent. Quand la journée de travail tend vers sa fin et que c’est le moment de remballer vos affaires, remarquez l’envie de travailler un peu plus. Remarquez la culpabilité. Prenez conscience de la peur et de la culpabilité, sans porter de jugement ni chercher à vous en débarrasser.

2. Respirez et ressentez ces émotions. Faites une pause, respirez profondément, et ne vous laissez pas dominer par la peur. Ressentez la sensation physique de la peur, mais n’y croyez pas. Faites preuve d’un peu de gentillesse par rapport à vous-même.

3. Rappelez-vous une vérité plus grande. L’idée que vous devriez être au top en tout, travailler plus dur et vérifier vos courriels et messages semble vraiment pertinente sur le moment. Mais elle est très rarement vraie. Cette grande vérité, c’est que : vous avez besoin de repos pour être capable de servir les autres, vous avez le droit de faire d’autres choses, de passer du temps avec d’autres personnes, de prendre soin de vous, de ressentir la joie d’avoir de l’espace dans votre vie. Et c’est un modèle de vie pour les autres aussi. Lorsque vous vous donnez la permission de vous reposer, cela sert le monde. N’oubliez pas cette vérité !

4. Reposez-vous. Dites-vous que cela en vaut la peine et donnez-vous la permission de profiter de cet espace. Vous n’avez pas besoin de combler chaque instant avec plus de travail, plus de messages ou plus de courriels.

Article original écrit par Léo Babauta.

La peur de prendre le temps de se reposer est un piège qui nuit à votre productivité à court et à long terme. Il y a aussi un autre piège sur lequel j’aimerais attirer votre attention. Voyez cela dans la vidéo ci-dessous.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
4 commentaires
  1. Bonjour Olivier, durant ma vie j’ai fais pas mal de formations, notamment une de toi(Agir et Réussir)que j’ai commencé mais que je n’ai jamais mis en pratique. Il y en a d’autres ou je suis allé jusqu’au bout. Aujourd’hui j’ai décidé quand je commence quelque chose c’est d’aller jusqu’au bout. Merci pour tes conseils.

  2. Je trouve que la clé de se rappeler du fait que se reposer sert le monde est ce qui a de plus puissant. Car oui, le repos sert justement à se relever plus fort. Paradoxalement, avec cette idée en tête, ont peut vraiment travailler plus et se divertir plus en même temps.

    Parce qu’on s’enlève cette fichue pression.
    C’est tout un travail !

    Merci pour cet article 🙂

  3. Merci Olivier pour cet article, j’ai plein de choses géniales que j’ai déjà apprises mais je ne les ai pas encore mises en pratique, j’aime apprendre des nouveautés puis les laisser de côté après avoir vu d’autres nouveautés, je vais lister quelques bonnes astuces que je connais déjà et y consacrer un peu de temps.

  4. Hello
    J ai commencé à donner des cours de détente et méditation et je regarde trop le nombre d inscris pour me motiver…je décide de donner ce cours ce soir lundi! ET d y rajouter des personnes qui me l ont demandé sans hésitation…
    Merci merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.