Pour devenir plus zen au quotidien

7 exercices pour cultiver la compassion

Comment cultiver la compassion? « Si vous voulez rendre heureux les gens autour de vous, cultivez la compassion. Si vous voulez être heureux, cultivez la compassion. » – Dalaï-Lama

7 exercices pour cultiver la compassionJe suis fermement convaincu d’une chose : cultiver la compassion est l’un des rares facteurs qui peuvent nous aider à expérimenter le bonheur de façon immédiate et durable.

Soyons clairs, je ne parle pas de la gratification à court terme que peut procurer le sexe, les drogues ou le jeu au casino, mais plutôt d’une chose qui vous apportera la vérité et le bonheur durable.

La clé pour cultiver la compassion dans votre vie, c’est d’en faire un exercice quotidien.

Méditez sur la compassion le matin (vous pouvez faire cela pendant que vous vérifiez vos courriels), pensez-y pendant que vous interagissez avec les autres, et réfléchissez-y la nuit.

De cette manière, la compassion commencera à occuper vos pensées et ainsi à trouver une place dans votre vie.

Comme le Dalaï-Lama le dit, « C’est simplement ma religion. Pas besoin de temples, pas besoin d’une philosophie compliquée. Notre propre esprit, notre propre cœur est notre temple, et la philosophie à laquelle nous adhérons est celle de la gentillesse. »

Que veut dire « compassion » ?

Si nous nous appuyons sur la définition de Wikipédia, voici ce qu’on peut en dire : la compassion est le sentiment par lequel on est porté à percevoir ou ressentir la souffrance des autres.

Ce sentiment est généralement associé à l’envie ou au besoin de soulager ou de réduire cette souffrance.

Le mot « compassion » vient du latin cum patior, « je souffre avec ».

Il s’agit d’un calque latin du grec sym patheia, sympathie, dont le sens avait dévié.

« Pitié » et « apitoiement » sont tous deux devenus péjoratifs, mais signifient originellement « compassion », tout comme « miséricorde » et son synonyme « commisération ».

La compassion découle essentiellement de l’empathie et se caractérise souvent par des actions.

Une personne agissant avec compassion cherche généralement à aider ceux pour qui elle éprouve de la compassion.

On parle d’actes de compassion lorsque les gens qui agissent le font sur la base de la souffrance d’autrui et tentent de la soulager comme si c’était la leur.

En ce sens, on peut dire sans craindre de se tromper que les différentes variations de la Règle d’or sont clairement fondées sur le concept de compassion.

La compassion se distingue d’autres formes de comportements utile ou humain en ce sens qu’elle vise principalement à soulager la souffrance d’autrui.

Pratiquer la compassion

Pourquoi cultiver la compassion ? (Les avantages)

Pourquoi développer la compassion dans votre vie ?

Eh bien, des études scientifiques suggèrent qu’il y a des bénéfices physiques à cultiver la compassion.

Les gens qui la pratiquent produisent 100% plus de DHEA (l’hormone qui contrebalance le processus de vieillissement) et 23% en moins de cortisol (l’hormone du stress).

À cela, il faut ajouter d’autres bénéfices qui sont cette fois-ci émotionnels et spirituels.

Le bénéfice principal est que la culture de compassion vous aide à être plus heureux, et rend aussi les autres autour de vous plus heureux.

Si nous sommes d’accord sur le fait qu’être heureux est un but commun à chacun d’entre nous, alors cultiver la compassion est un des outils principaux pour y parvenir.

Il est donc très important que nous cultivions et pratiquions la compassion chaque jour. Comment faire cela ?

Le présent guide contient 7 étapes différentes pour cultiver et pratiquer la compassion.

7 exercices pour cultiver la compassion

1) Ayez un rituel du matin. Démarrez chaque journée avec un rituel. Je vous propose d’essayer celui-ci suggéré par le Dalaï-Lama : « aujourd’hui je suis heureux de m’être réveillé, je suis en vie, j’ai un précieux souffle de vie et je ne vais pas le gaspiller. Je vais utiliser toutes mes énergies pour me développer, pour ouvrir mon cœur aux autres, pour atteindre l’illumination afin d’aider tous les êtres, je vais avoir des pensées bienveillantes envers les autres, je ne vais pas me mettre en colère ou penser de manière malveillante, je vais faire en sorte que mon existence bénéficie aux autres autant que possible. » Passez ensuite à l’une des pratiques ci-dessous.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les trois secrets du bonheur

2) Faites preuve d’empathie. La première étape pour cultiver la compassion consiste à développer l’empathie pour votre prochain. La plupart des gens sont convaincus qu’ils ont de l’empathie pour leur prochain, et d’une certaine manière c’est vrai.

Toutefois, la réalité est que nous sommes souvent centrés sur nous-mêmes (je ne fais pas exception à cela) et nous laissons notre sens de l’empathie prendre la poussière.

Voici ce que je vous conseille de faire :

Imaginez un proche à vous qui souffre. Il vient de subir quelque chose de terrible. Maintenant, essayez d’imaginer la douleur qu’est la sienne. Imaginez cette souffrance avec le plus de détails possible.

Après avoir fait cela pendant quelques semaines, vous devriez essayer d’imaginer la souffrance de gens que vous ne connaissez pas forcément bien, et pas seulement ceux qui sont proches de vous.

Cultiver la compassion

3) Concentrez-vous sur les points communs que vous avez avec les autres. Au lieu de reconnaître les différences entre vous et les autres, essayez de vous concentrer sur ce que vous avez en commun.

Avant tout, nous sommes tous des êtres humains. Nous avons besoin de nourriture, d’un abri et d’amour. Nous cherchons à cultiver la compassion, à recevoir de l’attention, de la reconnaissance, de l’affection, et par-dessus tout, nous souhaitons expérimenter le bonheur.

Basez-vous sur les points communs qui vous lient aux autres gens, et ignorez les différences.

L’un de mes exercices favoris provient d’un excellent article du magazine Ode. Il s’agit d’un exercice en 5 étapes pour essayer de rencontrer de nouvelles personnes.

Faites-le discrètement et appliquez toutes ces étapes avec la même personne.

Concentrez-vous sur elle et dites-vous :

1 : « comme moi, cette personne recherche le bonheur dans sa vie. »

2 : « comme moi, elle essaie d’éviter la souffrance dans sa vie. »

3 : « comme moi, elle a connu la tristesse, la solitude et le désespoir. »

4 : « comme moi, elle cherche à combler ses besoins. »

5 : « comme moi, elle apprend les leçons de la vie. »

4) Appliquez-vous à cultiver la compassion en soulageant la souffrance des autres. Une fois que vous pouvez avoir de l’empathie pour autrui, et comprendre son humanité et ses souffrances, l’étape suivante consiste à chercher le moyen de l’aider à être libéré.

Essayez cet exercice : imaginez la souffrance d’une personne que vous avez récemment rencontrée. Maintenant, imaginez que vous êtes celui qui souffre. Demandez-vous à quel point vous aimeriez voir votre souffrance prendre fin, et agissez sur la base de ce désir.

Considérez à quel point vous serez heureux de voir que quelqu’un souhaite et travaille pour que votre souffrance s’arrête.

Ouvrez votre cœur à cette personne qui souffre et si vous ressentez même un petit peu l’envie de voir sa souffrance prendre fin, appuyez-vous sur ce sentiment.

C’est ce sentiment précis que vous devez développer. Avec une pratique constante, il peut être développé et nourri.

5) Posez des actes de bienveillance. Maintenant que vous avez passé avec brio le 4e point, évoluons. Imaginez à nouveau la souffrance de quelqu’un que vous connaissez ou que vous avez rencontrée récemment.

Imaginez encore que vous êtes cette personne et que vous connaissez des moments difficiles. Maintenant, imaginez qu’une autre personne voudrait que votre souffrance se termine — peut-être votre mère ou un autre proche.

Que voudriez-vous qu’elle fasse pour stopper vos souffrances ?

Maintenant, inversez les rôles : vous êtes la personne qui désire que les souffrances de l’autre prennent fin. Imaginez que vous ayez quelque chose pour l’aider à soulager cette souffrance ou à y mettre fin.

Une fois que vous êtes arrivé à ce niveau, entrainez-vous tous les jours à poser des actes dans l’optique de soulager ou de mettre fin à la souffrance des autres, même si c’est modestement. Même un sourire ou un mot gentil peut suffire.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Une clé pour surmonter les divergences

Aider une personne à faire ses courses, à faire le ménage ou discuter avec elle à propos de ses problèmes peut être grandement utile.

Apprenez à poser des actes bienveillants afin d’aider à soulager la souffrance des autres. Une fois que vous vous améliorez à ce niveau, trouvez un moyen d’en faire une pratique quotidienne, et éventuellement une pratique qui peut durer tout au long de la journée.

6) Intéressez-vous aux gens qui se comportent mal vis-à-vis de vous. La 7e étape pour cultiver la compassion se décline en deux parties : 1) vouloir soulager les souffrances des gens que nous aimons et rencontrons, 2) en faire de même avec ceux qui se comportent mal vis-à-vis de nous.

Quand vous rencontrez quelqu’un qui se comporte mal vis-à-vis de vous, au lieu d’agir dans la colère, battez en retraite. Plus tard, quand vous êtes plus calme et détaché, pensez à la personne qui vient de vous offenser.

Essayez d’imaginer ce qu’elle traverse.

Pensez à l’éducation qu’elle a reçue. Essayez d’imaginer la journée ou la semaine que cette personne a traversée, et le genre de mauvaises choses qui lui sont peut-être arrivées.

Essayez d’imaginer l’humeur et l’état d’esprit de cette personne — la souffrance qu’elle devait ressentir pour se comporter aussi mal.

Comprenez que ses actions n’étaient pas dirigées contre vous. Il s’agit simplement d’une expression relative à ce que cette personne expérimente. Maintenant, pensez un peu plus à sa souffrance, et voyez si vous pouvez vous imaginer en train de faire ce qu’il faut pour essayer d’y mettre fin.

Posez-vous ensuite la question suivante : s’il m’arrivait de mal me comporter envers quelqu’un et que celui-ci réagissait avec bienveillance et compassion serais-je plus enclin à recommencer ou à me remettre en cause ?

Une fois que vous maîtrisez cette pratique, essayez de faire preuve de compassion et de compréhension la prochaine fois qu’une personne agira mal vis-à-vis de vous.

Allez-y petit à petit jusqu’à ce que vous soyez excellent dans cet exercice. N’oubliez pas que c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

7) Ayez une routine du soir. Je recommande fortement que vous preniez quelques minutes avant d’aller au lit pour réfléchir à votre journée. Pensez aux gens que vous avez rencontrés et à qui vous avez parlé. Pensez à comment vous les avez traités.

Réfléchissez à l’objectif que vous vous êtes donné ce matin à savoir agir avec compassion envers les autres.

Y êtes-vous parvenu ? Qu’auriez-vous pu mieux faire ? Qu’avez-vous appris de vos expériences aujourd’hui ? Si vous avez du temps, essayez d’appliquer l’un des points ci-dessus.

Ces exercices, dont le but est de vous amener à cultiver de la compassion, peuvent être faits n’importe où (au travail, à la maison, sur la route, en voyageant, dans un magasin, chez vous, chez un ami ou chez un proche) et à n’importe quel moment.

En ayant un rituel du matin et un rituel du soir, vous pouvez encadrer votre journée de sorte à vous « contraindre » à une attitude empreinte de compassion.

Avec de la pratique, vous pourrez commencer à étendre cette attitude à toute votre journée. Avec le temps, vous pourrez même en faire une attitude qui peut durer toute la vie.

Ceci, plus que tout, apportera de la joie dans votre vie et dans celles des gens que vous côtoyez.

« Mon message est le suivant : pratiquez la compassion, l’amour et la bienveillance. Cela peut se révéler utile dans notre vie de tous les jours, mais aussi pour la société humaine entière. » – Dalaï-Lama

Article original écrit par Léo Babauta.

Avant de partir, je vous invite à regarder la vidéo complémentaire ci-dessous. Dans celle-ci, je partage avec vous 7 étapes pour devenir optimiste. L’optimisme est, à mon avis, une qualité qui peut changer votre vie au même titre que la compassion. Voyez plutôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.