Pour devenir plus zen au quotidien

Avoir un impact concret en attendant le Nouveau Monde

Avoir un impact concret en attendant le Nouveau MondeNos anciennes vies ont été complètement bouleversées, et le Nouveau Monde n’est pas encore né.

Nous sommes en ce moment à un stade intermédiaire, et cela peut provoquer chez beaucoup de gens une certaine impression d’instabilité.

Cet état intermédiaire peut nous amener à céder aux distractions, à être tirés dans mille directions et à remettre en question tout ce que nous faisons.

Si vous expérimentez cela en ce moment, sachez que vous n’êtes pas seul. Cet état intermédiaire d’émergence laisse une impression de chaos partagé par tout le monde.

Toutefois, il est aussi plein d’immenses possibilités.

Oui, c’est à ce stade intermédiaire que nous pouvons nous réinventer ; devenir qui nous voulons être, déterminer le genre d’impact nous aimerions créer.

Nous pouvons réinventer le Nouveau Monde, lui donner la forme que nous voulons alors même qu’il est en train d’émerger !

Permettez-moi de le répéter : alors même que nous sommes à ce stade intermédiaire et chaotique, nous pouvons réinventer le monde.

C’est tout simplement époustouflant !

Quelqu’un m’a posé la question suivante : comment parler d’impact concret en ce qui concerne la gestion du temps lorsque l’Ancien Monde a disparu, mais que le nouveau n’est pas encore là ?

Avoir un impact concret sur le monde

J’adore cette question, parce qu’elle est très profonde et pleine de conscience.

Et s’il n’y avait pas de bonne réponse ?

Et si je vous disais qu’il pourrait ne plus y avoir de notion de perte de temps à condition que nous passions notre temps les yeux ouverts, l’esprit ouvert à l’émerveillement ; que nous acceptions de retourner dans la peau d’un débutant ?

Que pouvons-nous imaginer de nouveau ? Quel nouvel art peut émerger ?

Quelles nouvelles connexions pouvons-nous créer ? Quelle nouvelle façon de penser pouvons-nous inventer ?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le guide du radin : 50 astuces pour vivre frugalement

Tout cela est désormais à notre portée. C’est notre chance !

À nous de profiter de ce chaos, de ce Nouveau Monde qui émerge, de la beauté et de la possibilité de réinventer qui s’offrent à nous.

On y va !

Article original écrit par Léo Babauta.

La pandémie du coronavirus a peut-être bouleversé à jamais nos modes de vie respectifs. Toutefois, comme le dit Léo Babauta, ce bouleversement peut également être synonyme de nouvelles opportunités. Si vous avez du mal à voir comment cela est possible, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
2 commentaires
  1. Merci pour cet article intéressant ! Je suis heureuse d’avoir réussi à trouver un moyen de ne plus perdre mon temps. C’est peut-être une coïncidence si cela s’est passé juste pendant le coronavirus, mais j’ai réalisé à quel point le moment présent est important et à quel point il est essentiel d’en profiter et de le vivre. Je ne manque de rien, je profite du moment. Je me sens extrêmement bien de profiter des petites choses du quotidien et d’y trouver mon bonheur.

  2. En d’autres termes, il vaut mieux chercher à être proactif que réactif. Stephen Covey l’explique très bien dans la première habitude de son livre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent ». Il ne faut pas avoir peur de ce nouveau monde (d’ailleurs, je pense que beaucoup n’en n’ont pas encore conscience), il faut au contraire contribuer à le rendre à l’imagine du meilleur monde possible. Sans pression, chacun à son rôle. On peut voir que chez les entrepreneurs, il y a de plus en plus de créativité. C’est très encourageant. Et, moi-même j’ai cette flamme de d’apporter des bénéfices selon mes compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.