Pour devenir plus zen au quotidien

Comment gérer les mauvaises habitudes de vos proches ?

Comment gérer les mauvaises habitudes de vos proches ?Y a-t-il des habitudes saines que vous êtes parvenu à adopter, sans pour autant arriver à convaincre vos enfants et votre moitié de vous suivre dans ce sens ?

Vous n’êtes pas seul dans ce cas !

Nombreuses sont, dans le monde, les personnes frustrées parce que constatant que les gens qu’elles aiment ne veulent pas adopter des habitudes saines.

J’ai reçu pas mal de messages à ce sujet. Dans le lot se trouvait un lecteur qui a souhaité me parler de ses fils âgés de 10 et 12 ans :

« Parmi les mauvaises habitudes qu’ils ont, il y a notamment l’attachement à la nourriture malsaine, le temps qu’ils passent chaque jour devant l’ordinateur et les bagarres. J’ai beaucoup de mal à les amener à changer. Je ne vis pas avec leur mère, qui est une très bonne mère, mais elle a aussi de mauvaises habitudes alimentaires. J’ai donc un peu la sensation d’avoir perdu le contrôle. »

Cela peut être très frustrant de constater que les habitudes de vos enfants semblent hors de votre contrôle, qu’ils vivent avec vous ou non.

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous quelques idées pour gérer cela ainsi que d’autres situations auxquelles nous faisons face en tant que parents, époux ou épouses, frères, sœurs et enfants de gens qui ont de mauvaises habitudes qu’on ne peut pas contrôler.

Développer le bon état d’esprit

Le philosophe stoïcien Epictète recommande à travers ses écrits de se concentrer sur ce qu’on contrôle, et de lâcher prise par rapport à ce qu’on ne contrôle pas :

« Il n’y a qu’une seule voie vers le bonheur : cesser de se soucier des choses qui dépassent le pouvoir de notre volonté. » — Epictète

Ce n’est probablement pas nouveau pour vous, mais c’est un bon rappel pertinent qui peut servir dans vos rapports avec vos proches.

Nous n’avons aucun contrôle sur les habitudes sanitaires qu’ils adoptent, et ce, même si ce sont nos enfants.

Comment gérer les mauvaises habitudes de vos proches ?

Nous avons tendance à vouloir faire les choses de la bonne façon (la bonne façon à nos yeux).

Lorsque nous mangeons de façon équilibrée, nous voulons que nos proches le fassent également.

Mais ce n’est pas là une chose que nous pouvons contrôler.

Le pire, c’est que notre bonheur va sérieusement en pâtir si nous nous concentrons sur ce que nous ne pouvons pas contrôler.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Récompensez-vous sans dépenser beaucoup

Au lieu d’agir ainsi, concentrez-vous sur vos propres bonnes habitudes et ayez de la compassion pour ceux que vous aimez.

Ce sont des choses qui sont (à peu près) sous votre contrôle.

Donner l’exemple

Pensez à l’époque où vous étiez adolescent et que vos parents voulaient que vous mangiez des aliments sains.

Pensiez-vous « Oh, je suis tellement content qu’ils me fassent manger cette salade ! »… ou est-ce que vous vouliez simplement manger de la pizza et des gâteaux tout en souhaitant que vos parents vous laissent tranquilles ?

Pour ma part, je peux attester que j’étais dans le deuxième camp.

Je n’ai jamais apprécié le fait que quelqu’un me dise quoi manger ou quand faire du sport.

Je parie que vos proches et vos amis n’aiment pas cela non plus. C’est frustrant, n’est-ce pas ?

À la place, vous pouvez être un exemple vivant, une inspiration.

Cela a fonctionné dans mon cas. Quand je vois les autres s’efforcer d’être en bonne santé, faire régulièrement du sport pour rester en forme, vivre de belles aventures tout en restant sains et équilibrés dans leurs habitudes, cela m’encourage parfois à en faire de même. Pas toujours, mais parfois.

Vous pouvez aussi devenir un exemple pour les gens importants de votre vie.

Soyez cette inspiration, mais gardez en tête que vos proches peuvent ne pas suivre votre exemple. Du moins, pas immédiatement.

À minima, vous étendez leur idée de la normalité, et leur donnez matière à réfléchir.

Il est possible que votre attitude leur donne envie de tester certains changements.

C’est ce qui s’est produit dans mon cas.

J’inspire parfois mon épouse Éva à faire des changements dans sa vie. En plus de moi, ses amis et les gens dont elle lit les blogs en ligne sont autant de facteurs de motivation qui l’encouragent à aller vers des changements sains.

Et elle s’en sort super bien !

En revanche, nos enfants sont moins motivés, même si parfois ils sont intéressés par un défi sportif ou autre chose.

Globalement, ils sont en meilleure santé que la plupart des enfants parce que c’est l’environnement que j’ai créé pour eux, mais ils ne sont pas toujours en phase avec les folles nouvelles habitudes saines que je souhaite les voir adopter.

développer de nouvelles habitudes

L’environnement que vous créez

Non seulement vous pouvez être une source d’inspiration pour vos proches, mais vous pouvez aussi les aider à créer un environnement qui encourage les bonnes habitudes.

Mais réalisez une chose : cet environnement n’est pas entièrement (ou même en grande partie) sous votre contrôle.

Une grande partie de leur environnement pourrait également encourager les mauvaises habitudes, et il n’y a rien que vous pouvez faire à ce propos.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'idée reçue du dimanche : Les cheveux et les ongles poussent après la mort

Concentrez-vous donc sur ce que vous pouvez contrôler !

Voici certaines choses que vous pouvez contrôler :

  • Demandez-leur s’ils veulent se joindre à vous dans un défi, comme un défi de pompes ou un défi de nombre de kilomètres parcourus à pied par jour (en utilisant peut-être une application pour compter le nombre de kilomètres que vous marchez ou courez).
  • Mettez-les au défi de courir 5 km avec vous dans un futur proche.
  • Suggérez d’aller tous ensemble faire une randonnée ou du camping.
  • Prévoyez une sortie à vélo et un pique-nique qu’ils aimeront.
  • Demandez à l’un d’entre eux de venir marcher avec vous histoire de vous donner à tous les deux une chance de parler de quelque chose.
  • Proposez de cuisiner des plats délicieux, mais sains.
  • Envoyez-leur des articles intéressants sur les habitudes saines sans leur mettre la pression pour les lire.
  • Demandez à l’un d’entre eux d’être votre partenaire de sport ou de yoga.
  • Demandez-leur de se joindre à vous pour quelques minutes de méditation en soirée.
  • Partagez de bons livres que vous lisez et qui pourraient les encourager à faire de même.
  • Parlez de ce que vous faites sur le plan de la santé, et encouragez la discussion sur le sujet.
  • Partagez vos inspirations avec eux.
  • Partagez vos rêves avec eux.
  • Éduquez-les, sans les irriter, à propos des problèmes de santé dont ils pourraient ne pas avoir connaissance.

Chacun de ces points devrait être appliqué avec aussi peu de pression que possible, de façon encourageante, sans trop en faire.

Par-dessus tout, vous devez les présenter sous forme de propositions et non d’ordres.

En d’autres mots, s’ils ne sont pas intéressés par ce que vous leur proposez, vous ne devriez pas être irrité ou vous mettre en colère.

Faire une simple proposition n’implique pas de mettre la pression à l’autre personne pour qu’elle accepte.

Au final, il y a peu de choses que vous pouvez faire par rapport aux habitudes sanitaires de vos proches, même si ce sont vos enfants.

Vous ne pouvez pas contrôler la vie de quelqu’un d’autre, et vous ne pouvez pas contrôler ses désirs non plus.

La meilleure façon de vous montrer utile pour vos proches, c’est de vivre la vie que vous voulez vivre et de les laisser tirer leurs propres conclusions.

Article original écrit par Léo Babauta.

En guise de complément à tout ce qui précède, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous dans laquelle il est également question de comment en finir avec les mauvaises habitudes. Si vous avez d’autres astuces à partager dans ce sens, l’espace commentaires est disponible pour les recueillir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.