Pour devenir plus zen au quotidien

Écriture manuscrite : quels bienfaits ?

Écrire permet de se sentir bien : c’est prouvé ! Attraper son stylo préféré, le faire virevolter sur le papier, et se sentir bien… Vous connaissez ? Le plaisir de rayer toute sa to-do list en fin de journée, ça vous parle ? Les bienfaits de l’écriture manuscrite sur le mental sont bien plus profonds qu’on ne le pense ! Penchons-nous sur ce lien particulier qui unit le cerveau et la main.

Note : Cet article invité a été écrit par Gaëlle du blog écriture & dysgraphie

Les bienfaits de l’écriture manuscrite sur la charge mentale

bienfaits écriture manuscrite

Les injonctions permanentes du mental sont une source de stress fréquente. Peur d’oublier un rendez-vous, sensation d’être débordé.e, impression de devoir penser à tout en même temps… Et s’il existait un moyen de prendre du recul ?

Une étude anglaise (1) , menée en laboratoire de sommeil, démontre que lister ses actions à venir au moment du coucher, permet de mieux dormir.

Des adultes séparés en 2 groupes se sont vu attribuer des tâches distinctes avant l’endormissement :

  • Écrire les tâches accomplies pour les uns ;
  • Écrire les tâches à faire les jours suivants, pour les autres.

C’est ce deuxième groupe qui a trouvé le sommeil plus rapidement, ce qui prouve l’effet « désencombrant » de l’écriture manuscrite. En libérant l’esprit, elle l’autorise à trouver l’apaisement.

Affranchir son mental d’une surcharge est aussi le principe du bullet journal. Il permet de regrouper en un seul endroit toutes ces informations dispersées dans notre tête, sur des post-it ou encore dans des carnets. Grâce à l’écriture, le cerveau se libère d’un poids. Dans le bullet journal, se déversent notes personnelles, tâches journalières, rendez-vous, états d’âme, ou encore films à ne pas rater. Cela permet d’arrêter de ressasser pour ne pas oublier et de vivre, enfin, pleinement l’instant présent !

L’écriture manuscrite, outil de développement personnel

Connaissez-vous le journaling ? C’est une méthode qui s’appuie sur la pratique courte et quotidienne de l’écriture (5 à 20 minutes). Elle invite à se concentrer sur soi, ses objectifs ou encore ses émotions par le biais de l’écriture. Pas d’autre consigne que d’écouter vos besoins, et de laisser courir votre plume. Le journaling peut enclencher plusieurs prises de conscience :

  • Observer ses propres mécanismes

La peur de ne pas être à la hauteur, le syndrome de l’imposteur, la crainte de l’échec… Ces croyances négatives ont en commun leur capacité à envahir le cerveau au point d’empêcher d’avancer. On les vit, puis on les met de côté une fois l’émotion passée… pour les revivre peu de temps après ! Les mettre en mots permet de les examiner : ces peurs surgissent-elles dans différentes situations, ou toujours la même ? En présence de quelles personnes ? Quel état émotionnel les provoque ou en découle ? Quand des schémas répétitifs nous empêchent d’avancer, les écrire et constater leur réitération permet de les identifier.

  • S’éclaircir les idées

En se délestant chaque jour de ses pensées et de ses émotions, on prend du recul sur les événements qu’on aurait tendance à ressasser. Quand on s’attaque au rangement d’une maison encombrée, on la trouve ensuite plus claire, plus grande, plus agréable. Avec les mots c’est la même chose :  libérez de la place dans votre esprit en déposant vos pensées sur le papier !

  • Prendre soin de soi

Stress, fatigue, contrariétés… On pense à tort que pour échapper aux tracas du quotidien, il faut investir dans des activités coûteuses, en temps comme en argent. En réalité, la méditation, la respiration consciente, la relaxation, l’écriture… peuvent réellement agir sur notre état, comme le ferait un long massage ! S’offrir un moment d’écriture chaque jour est un rituel de bien-être, une manière de prendre du temps pour soi. C’est de l’attention que l’on accorde à ses pensées, à ses difficultés du moment ou au contraire à la célébration de ses succès !

  • Cibler ses objectifs

On écrit facilement sur ses peurs ou ses échecs pour les exorciser. Mais on oublie parfois d’immortaliser les idées qui nous font vibrer ! L’écriture donne l’opportunité de manifester ses ambitions personnelles ou professionnelles, ses souhaits pour l’avenir… afin de mieux les atteindre ! Vous avez un nouveau projet professionnel ou personnel ? Écrivez votre démarche, vos motivations, le but à atteindre. Définissez ensuite vos priorités et les différentes étapes. Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action !

Écrire pour entretenir sa vivacité intellectuelle

ecriture manuscrite

Rédiger sur un support numérique offre la possibilité de remanier son texte à l’infini sans la moindre rature… mais est-ce vraiment un avantage ? L’écriture sur papier invite à faire l’effort intellectuel de mieux choisir ses mots.

Une étude menée à l’Université de Princeton aux USA (2) , démontre que la prise de notes sur ordinateur ancre moins les apprentissages que la prise de notes manuscrites. En traitant l’information à la main, les étudiants font un effort d’organisation des données reçues et de retranscription de celles-ci. C’est ce qui les amène à assimiler l’information de façon plus profonde. Pour le cerveau, rédiger sur clavier et écrire sur papier sont des exercices bien différents :

  • À l’ordinateur, regard et doigts sont dissociés : les yeux sont sur l’écran et les doigts sur le clavier. Ou alors ils sont rivés sur les touches donc ne voient la phrase produite qu’après coup.
  • À l’écrit, les sens de la vue et du toucher travaillent de façon coordonnée. Il n’y a pas de décalage.

Selon Jean-Luc Velay, chercheur au CNRS, l’écriture sur clavier et l’écriture manuelle « ne sollicitent pas les mêmes zones du cerveau ni les mêmes processus cognitifs ». L’activité cérébrale engendrée par l’écriture manuscrite est plus propice à la réflexion et aux apprentissages. Ce constat, valable à tout âge, est une raison supplémentaire de se mettre à l’écriture ! C’est aussi une façon efficace de préserver ses performances cérébrales du vieillissement.

Écrire pour vivre mieux

Il est prouvé qu’écrire est un processus créatif qui favorise le bien-être. Comme le geste artistique en peinture, le geste de l’écriture engage l’hémisphère droit du cerveau. C’est l’hémisphère de l’intuition, de l’irrationnel et de l’inconscient. On comprend mieux pourquoi la graphothérapie (thérapie qui consiste à rééduquer l’écriture) n’agit pas seulement sur les troubles scripteurs (écriture illisible, difficile, lente ou encore douloureuse). À travers l’écriture manuscrite, les souffrances et blocages s’expriment, se libèrent, se transforment. Elle devient un moyen d’atteindre un mieux-être psychologique et de reprendre confiance en soi. Je me souviens de mon père qui, lors du décès de mon grand-père, a trouvé dans l’écriture une façon de mieux vivre son deuil. Il s’est mis à écrire l’histoire de la vie de cet être cher. Pendant des semaines, il a rédigé, recueilli des témoignages, rassemblé ses souvenirs. L’écriture lui a servi de béquille pour traverser cette période difficile.

Le Centre de recherche en Psychologie de la Connaissance, du Langage et de l’Émotion (Aix-Marseille) a publié un article (3) consacré aux effets de la thérapie écrite sur la santé physique. Les chercheurs s’appuient sur différentes études, dont le précurseur est James Pennebaker dans les années 1980. Ils constatent que les bénéfices de la thérapie par l’écriture sont plus intéressants que ceux d’une psychothérapie longue ou d’une prescription médicamenteuse. Dans son livre Écrire pour se soigner, Pennebaker propose des exercices pratiques simples, à réaliser pendant quelques minutes chaque jour. Ils amènent à se libérer des émotions et des pensées négatives, parfois même des traumatismes, afin d’avancer plus sereinement dans la vie.

Malgré l’avènement de l’ère numérique, les bienfaits de l’écriture manuscrite restent indétrônables. Cet article vous a donné envie de vous y mettre ? Pour faire progressivement une place à l’écriture dans votre quotidien, commencez par vous saisir de votre carnet préféré, installez-vous confortablement, et consacrez vos premiers écrits à des sujets agréables !

Si vous éprouvez des réticences à écrire car votre écriture ne vous plaît pas ou que l’effort fourni pour écrire à la main est trop important, découvrez quelques techniques pour améliorer votre écriture manuscrite.

Gaëlle Van Welssenaers

Sources :

(1) The effects of bedtime writing on difficulty falling asleep

(2) The Pen Is Mightier Than the Keyboard: Advantages of Longhand Over Laptop Note Taking

(3) Les effets de l’écriture expressive sur la santé physique et psychologique des rédacteurs : un bilan, des perspectives de recherches

2 commentaires
  1. Bonjour,
    j’ai essayer votre jeux avec succès mais le livre ne me parviens pas. Il n’est pas dans les spam n’y ailleurs…
    J’ai donner ma deuxième adresse mail. Idem rien ne viens ?
    Merci de m’indiqué comment faire.
    Cordialement.Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.