Pour devenir plus zen au quotidien

La nécessité de s’imposer certaines limites

Nous vivons dans un monde tellement caractérisé par l’abondance qu’il n’est pas abusé d’affirmer que nous tombons dans l’excès.

En effet, nous avons la possibilité d’acheter à peu près tout ce que nous voulons, de profiter d’internet autant que nous le souhaitons, de consommer n’importe quoi à tout moment, de travailler autant que nous le permet notre corps, etc.

Nous avons tellement de possibilités que cela peut devenir écrasant, malsain et source de déséquilibre.

Face à une telle réalité, je pense qu’il est impératif de s’imposer certaines limites.

La nécessité de s’imposer certaines limites

Au lieu de passer un temps illimité en ligne et au téléphone, que se passerait-il si vous vous limitiez à deux heures par jour, en-dehors du temps nécessaire pour les tâches professionnelles ?

Si vous y parveniez, vous auriez alors de la place dans votre vie pour d’autres choses. Oui, vous pourriez ainsi faire de l’exercice, de la lecture, de la méditation, de la cuisine. Vous pourriez même trouver le temps de partager des câlins avec votre conjoint.

Au lieu de travailler depuis l’heure de votre réveil jusqu’à l’heure à laquelle vous retournez vous coucher, pourquoi ne pas travailler que pendant six heures ou quatre heures par jour ?

Tout dépend, évidemment du genre de travail que vous faites, mais dans l’éventualité où cela serait possible, vous utiliseriez probablement mieux ce temps, en étant plus concentré, et en vous occupant en premier des tâches importantes. En conséquence, vous vous sentiriez mieux reposé et vous auriez plus d’énergie à investir dans votre travail.

Au lieu de manger autant que vous le pouvez, pourquoi ne pas manger qu’à des moments prédéfinis ?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de manger plus lentement

Par exemple, si vous ne mangiez qu’entre midi et 13 h et entre 16 et 18 h, vous mangeriez probablement moins, n’est-ce pas ?

Que se passerait-il si vous ne pouviez manger que des aliments complets, rien de préparé ou contenant du sucre, de la farine blanche, ou des compléments chimiques aux noms étranges ?

Vous mangeriez certainement moins et votre santé s’améliorerait.

La nécessité de s’imposer certaines limites

Au lieu de vous donner la liberté de faire des achats tout le temps, pourquoi ne pas vous imposer certaines limites en faisant uniquement des achats le 1er de chaque mois ? Je précise que les achats dont il est question ici ne prennent pas en compte les produits alimentaires ou les articles de toilette.

Si vous parveniez à le faire, vous achèteriez probablement moins, ce qui aurait pour conséquence de réduire vos dettes et d’augmenter vos économies.

Et si vous ne pouviez faire que 3 tâches chaque jour (sans prendre en compte le traitement des courriels) ? Vous choisiriez certainement les tâches les plus importantes, n’est-ce pas ?

Imaginez que vous vous accordez la permission de rester assis uniquement pendant deux heures chaque jour. Cela aurait certainement pour conséquence de vous faire bouger beaucoup plus. En outre, vous travailleriez parfois debout, vous vous débarrasseriez de vos problèmes de dos et perdriez du poids par la même occasion.

Ces limites sont évidemment arbitraires. Il vous faudra faire quelques essais pour voir ce qui fonctionnerait le mieux pour vous.

Cela dit, vous pouvez voir à travers ces quelques exemples que les limites peuvent être puissantes. Elles nous forcent en effet à choisir, à nous concentrer, à passer de l’excès à une saine modération.

Alors, êtes-vous prêt à accepter l’idée de vous imposer certaines limites dans votre vie quotidienne ?

Article original écrit par Léo Babauta.

On entend souvent dire qu’il en faut peu pour être heureux. Même si cela peut paraitre absurde aux yeux de certains, surtout quand on prend en compte l’époque dans laquelle nous sommes, est-ce vraiment le cas ? Je vous invite à voir cela ensemble dans la vidéo ci-dessous.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
2 commentaires
  1. Quelle belle coïncidence !
    J’en suis exactement là et hir soir j’ai écrit qq notes à ce propos .
    Comment réduire le trop plein .
    Faire du vide .
    Faire la différence entre ce qui est bon pour moi et inutile voir nuisible ….
    Merci pour votre article ça m’encourage à poursuivre dans ce sens .
    Cordialement
    Frédérique

  2. Je crois que si nous savons trouver la juste limite dans un domaine de notre vie, il devient plus facile de la trouver dans d’autres domaines. Nous sommes en quelque sorte conditionnés aux excès de toutes sortes par la société de consommation, et notre propre peur de l’inconnu que nous représentons nous attache à ces habitudes. Chercher la juste mesure en toute chose est le début d’une rencontre avec soi.
    Amicalement,
    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.