Pour devenir plus zen au quotidien

Comment parler aux enfants de sujets difficiles tels que le divorce ou la mort?

Dans notre parcours de parents, il existe des moments qui réclament une tendresse toute particulière, des instants où nous pouvons transformer nos paroles en bouclier d’amour pour nos enfants, afin d’évoquer des sujets difficiles, tels que le divorce ou la mort.

Il y a plus d’une dizaine d’années, mes deux aînés, encore empreints de cette douce naïveté propre à l’enfance, ont dû faire face à la réalité délicate du divorce de leurs parents. Une période particulière au cours de laquelle j’ai dû trouver les mots adéquats pour leur annoncer la nouvelle, les accompagner et tenter de les apaiser pendant et après le processus.

Devenus adolescents depuis, ils ont été confrontés, il y a sept mois à peine, à la mort de leur grand-père, mon cher père, dont ils étaient très proches.

De ces épreuves, est née en moi l’envie de partager cette expérience, de transmettre cette lumière d’apaisement aux parents qui, comme moi se sont posés cette question :  » Comment parler aux enfants de sujets difficiles tels que le divorce ou la mort? »

comment parler de la mort ou divorce aux enfants

Note : cet article invité a été écrit par Jeanne OO du blog OMAMAZEN.

1. Aborder le sujet du divorce avec les enfants 

Nous allons découvrir les étapes essentielles pour parler aux enfants du sujet du divorce de manière bienveillante et constructive. Chaque étape contribue à créer un environnement sûr et rassurant pour l’enfant pendant cette période de transition.

1.1 Choisir le bon moment 

Avant d’aborder le sujet, il est crucial de choisir le bon moment pour l’annoncer aux enfants. Évitez d’annoncer la séparation trop longtemps à l’avance, pour ne pas créer une incertitude prolongée. Vous pourriez le leur en parler lorsque vous aurez pris les décisions les plus importantes.

Le jour J, privilégiez un après-midi calme ou un week-end. Opter pour un week-end présente plusieurs avantages.

Tout d’abord, le week-end offre généralement un cadre plus détendu que les jours de semaine. Les enfants sont souvent moins stressés et plus disponibles pour une conversation importante. Ils n’ont pas les contraintes liées à l’école ou aux activités extrascolaires qui pourraient les distraire.

De plus, un week-end offre souvent la possibilité de passer du temps de qualité ensemble après la discussion. Vous pouvez planifier une activité ou un moment spécial en famille. Cela permet à l’enfant de sentir que malgré les changements, l’amour et le soutien familial restent forts.

Enfin, choisir le week-end pour cette annonce peut également offrir un espace pour que les émotions se manifestent et soient traitées. Les enfants ont souvent plus de temps libre et moins d’obligations, ce qui signifie qu’ils peuvent exprimer leurs sentiments et poser des questions sans se sentir pressés.

1.2 Résumer la situation

Expliquer la séparation aux enfants demande une douceur particulière. Vous pouvez dire : « Il est important que tu saches que maman et papa ont pris la décision de vivre séparément. Nous croyons que c’est la meilleure solution pour créer un foyer calme et agréable pour tout le monde. Nous voulons que tu te sentes en sécurité et aimé(e) chez chacun de nous. »

Pourquoi il est si important d’utiliser le pronom « nous » lors de l’annonce du divorce aux enfants?

Tout d’abord, parce que cela renforce le sentiment d’unité et de coopération entre les parents, malgré la décision de vivre séparément. Cela montre aux enfants que même si maman et papa ne vivent plus sous le même toit, ils restent ensemble dans leur rôle de parents.

En outre, en utilisant le pronom « nous », vous évitez de charger un parent spécifique de la responsabilité du divorce, ce qui pourrait créer de la confusion ou des sentiments de culpabilité chez l’enfant. Cela souligne également que le choix de la séparation est le résultat d’une décision prise ensemble, après avoir sérieusement réfléchi à ce qui est le mieux pour tous les membres de la famille.

Enfin, cela transmet un message de stabilité et d’engagement envers le bien-être des enfants. Cela montre qu’ils peuvent toujours compter sur le soutien et l’amour inconditionnel de leurs parents, indépendamment de la nouvelle configuration familiale.

1.3 Les enfants ne sont pas responsables

Insistez sur le fait qu’ils ne sont en aucun cas responsables de la situation. Cela les libèrera du fardeau potentiel de se sentir coupables. Vous les aiderez à comprendre que l’amour des parents envers leurs enfants reste constant et inébranlable, peu importe les circonstances. Ainsi, ils pourront avancer dans cette transition en toute sérénité, en sachant qu’ils sont aimés et chéris.

1.4 Expliquer les conséquences du divorce 

Soyez transparent sur ce à quoi s’attendre après le divorce, notamment en ce qui concerne le mode de garde et les nouvelles routines.

Par exemple, vous pourriez dire : « Après le divorce, il y aura quelques changements dans notre vie quotidienne. Par exemple, il y aura un nouveau mode de garde. Cela signifie que tu passeras du temps avec maman et du temps avec papa, mais nous serons toujours là pour toi, peu importe où tu te trouves. Nous travaillerons ensemble pour créer de nouvelles routines qui te permettront de te sentir en sécurité et aimé(e). »

Insistez sur le fait que ces changements sont faits pour le bien-être de l’enfant, afin de maintenir un environnement sain et aimant malgré la nouvelle configuration familiale. Cela permettra à l’enfant de mieux comprendre et accepter les ajustements qui vont intervenir dans sa vie.

1.5 Adopter une approche honnête et adaptée à l’âge

Lorsque vous parlez aux enfants du sujet du divorce, je vous conseille d’être honnête et d’adapter vos propos à l’âge de vos enfants.

En effet, chaque enfant a un niveau de compréhension différent. En adaptant vos mots et votre explication à l’âge de votre enfant, vous vous assurez qu’il puisse saisir la situation sans être submergé par des détails complexes. Cela lui permet également de se sentir respecté et considéré.

D’autre part, les enfants ont besoin de clarté. De ce fait, il est préférable d’utiliser des mots simples et concrets. En utilisant un langage simple et des exemples concrets, vous facilitez leur compréhension. Évitez également les termes techniques ou les explications trop abstraites qui pourraient les perturber.

Lorsque vous êtes honnête avec vos enfants, vous établissez une relation de confiance. Cela renforce leur sentiment de sécurité émotionnelle.

Néanmoins, tout en étant honnête, il est important de doser les informations. Évitez les détails qui pourraient être trop lourds à porter pour votre enfant. Gardez en tête qu’il a besoin de comprendre l’essentiel sans être accablé. Selon la psychologue Ann Gold BUSCHO, les enfants n’ont pas besoin de connaître les raisons du divorce, car cela risque de les inciter à prendre position pour l’un des deux parents.

En adoptant une approche honnête et adaptée à l’âge, vous créez un espace de communication empreint de respect mutuel. Vos enfants se sentiront entendus et compris, ce qui est essentiel dans cette période de transition.

1.6 Encourager l’expression des émotions

Lorsque vous commencez à parler aux enfants du sujet du divorce, il est crucial de créer un environnement où ils se sentent libres d’exprimer leurs émotions. Voici pourquoi cette étape est si importante :

  • Le divorce peut susciter un large éventail d’émotions chez les enfants, tels que la tristesse, la colère, la confusion ou même le soulagement. En les encourageant à parler de ce qu’ils ressentent, vous leur offrez un lieu sûr où ils peuvent exprimer leurs émotions sans jugement ni répression. Cela les aide à libérer les tensions et à se sentir entendus. En outre, des recherches effectuées en 2007 à l’Université de Californie ont montré que le fait de nommer les émotions calme l’amygdale, augmente l’activité dans le cortex préfrontal et aide à développer des circuits neuronaux permettant de gérer les émotions fortes, résoudre les problèmes, penser de façon rationnelle et faire preuve de bon jugement.
  • En établissant une communication ouverte et bienveillante, vous renforcez le lien de confiance entre vous et vos enfants. Encouragez vos enfants à poser des questions et à partager leurs préoccupations. Soyez attentif à ce qu’ils disent, même si cela peut être difficile à entendre.
  • Pour les enfants qui ont du mal à mettre des mots sur leurs émotions, vous pourriez leur proposer des moyens alternatifs d’expression, comme le dessin, l’écriture ou même des jeux symboliques. Cela peut les aider à comprendre et à traiter leurs sentiments de manière constructive.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Utiliser ses émotions pour ne plus être utilisé par elles et profiter pleinement de la vie

exprimer ses émotions sujets difficiles

1.7 Répondre aux questions et fournir du soutien

Lorsque vos enfants commencent à poser des questions sur le divorce, voici comment aborder cette étape avec bienveillance et soutien :

  • Être prêt à répondre aux questions de l’enfant de manière honnête et rassurante : Lorsqu’un enfant pose des questions sur le divorce, c’est souvent un signe qu’il cherche à comprendre et à trouver des repères dans cette situation. Répondez avec honnêteté, mais choisissez des mots adaptés à leur âge. Par exemple, vous pourriez dire : « Maman et papa ont décidé de vivre séparément parce qu’ils pensent que c’est la meilleure façon de prendre soin de chacun de nous. Nous t’aimons toujours autant, peu importe ce qui se passe. »
  • Offrir du soutien et les rassurer sur l’amour inconditionnel des parents : rassurez -les sur le fait que le divorce ne change pas l’amour que vous avez pour eux. Expliquez -leur que vous êtes toujours là pour les soutenir, les aimer et les guider. Une petite affirmation comme « Peu importe où nous vivons, nous serons toujours ta maman et ton papa, et nous t’aimerons toujours beaucoup » peut apporter un grand réconfort.

1.8 L’importance d’un moment calme après l’annonce

Après avoir partagé cette nouvelle importante avec vos enfants, il est essentiel de leur offrir un espace de calme et de réflexion. Chacun peut réagir différemment et avoir besoin de temps pour comprendre et intégrer cette information.

Certaines personnes préfèrent parler et partager leurs émotions immédiatement, tandis que d’autres ont besoin de solitude pour réfléchir. Il est important de respecter ces besoins individuels.

Par exemple, vous pourriez dire : « Je comprends que cela puisse être une nouvelle difficile à assimiler. Si tu as besoin d’un moment seul(e) pour réfléchir ou si tu veux en parler, sache que je suis là pour toi, mais je respecterai aussi ton besoin de solitude si c’est ce dont tu as envie. Chacun réagit à sa manière, et je suis là pour te soutenir quelles que soient tes émotions. »

Ce moment de calme permet à chacun de prendre du recul et de commencer à traiter cette nouvelle réalité. Cela crée également une ouverture pour des conversations futures, si et quand l’enfant se sent prêt à les avoir.

importance moments calmes annonces divorce parler aux enfants

1.9 Demander de l’aide en cas de situations familiales complexes

Il est essentiel de noter que les conseils que nous avons abordés sont basés sur des situations de divorce qui se déroulent dans un contexte de compréhension et de coopération mutuelle entre les parents. Cependant, il existe des situations familiales extrêmement difficiles, marquées par des conflits, des situations de violence et d’autres défis complexes.

Dans de telles circonstances, il est important de rechercher un soutien professionnel et d’impliquer des experts tels que des conseillers familiaux, des avocats spécialisés en droit de la famille, et même des services d’aide sociale. Ces professionnels sont formés pour intervenir dans des situations complexes et peuvent apporter l’assistance nécessaire pour garantir la sécurité et le bien-être de tous les membres de la famille.

Si vous êtes dans une situation difficile, tout d’abord, j’aimerais vous dire que vous n’êtes pas seul (e). N’hésitez pas à demander de l’aide, car cela peut faire une énorme différence dans la façon dont le divorce est géré et vécu, en particulier pour vos enfants qui peuvent être les plus vulnérables dans ces moments-là.

se faire aider divorce mort
Vous n’êtes pas seul(e)

Nous avons exploré en détail comment aborder le sujet du divorce avec vos enfants. Du choix du moment à la nécessité de leur laisser un moment de calme après l’annonce. Chaque étape vise à créer un environnement d’amour et de compréhension.

Maintenant, passons à la deuxième partie de notre réflexion, où nous aborderons comment parler de la mort avec les enfants. C’est un sujet tout aussi délicat et difficile. Nous allons explorer les meilleures façons de les soutenir et de répondre à leurs questions.

2. Comment parler aux enfants de la mort

Aborder le sujet de la mort avec les enfants peut être l’une des conversations les plus délicates pour un parent. Les questions qui surgissent sont souvent profondes et empreintes d’émotions. Comment expliquer quelque chose d’aussi complexe de manière à la fois compréhensible et réconfortante ?

2.1 Parler aux enfants de la mort avant un décès

« Pourquoi les gens meurent ? », « Est-ce que je vais mourir un jour ? », « Qu’est-ce qui arrive après la mort ? », « Est-ce que ça fait mal de mourir ? », « Tu es vieille donc tu vas mourir ? » : autant de questions que peuvent se poser vos enfants et qui méritent des réponses simples et claires.

Dans son ouvrage « Lorsque l’enfant paraît », la pédiatre et psychanalyste Françoise Dolto conseille d’expliquer aux enfants que la mort fait partie intégrante de la vie : « Nous mourrons quand nous aurons fini de vivre », dit-elle.

Introduire le concept de la mort avant qu’un décès ne survienne est une démarche importante pour aider les enfants à comprendre la nature inévitable de la vie et de la mort. Cela peut se faire de manière délicate en expliquant que toutes les créatures vivantes ont un cycle de vie. Par exemple, les plantes poussent, fleurissent, donnent des graines, puis finissent par se faner. Les animaux naissent, grandissent, se reproduisent et un jour, ils s’éteignent.

aborder sujets difficiles comment expliquer

Cette approche permet à l’enfant de percevoir la mort comme faisant partie intégrante du cycle naturel de la vie. Cela peut aider à réduire les peurs et les angoisses associées à ce sujet délicat.

En utilisant des exemples concrets et simples, comme les saisons qui changent ou la manière dont les animaux grandissent, vous pouvez aider l’enfant à intégrer cette compréhension doucement. Cela contribue à construire une perspective saine sur la mort en tant que partie normale de l’existence.

Aborder ce sujet en dehors d’un décès offre une opportunité de dialoguer dans un environnement calme et rassurant, sans la pression émotionnelle intense qui peut accompagner un décès réel.

2.2 Parler aux enfants de la mort suite à un décès

Annoncer la mort d’un proche à un enfant est l’une des conversations les plus délicates et émotionnellement chargées que l’on puisse avoir.

Il y a quelques mois, c’est ce que j’ai dû affronter en tant que parent. C’était une matinée de mars, le ciel était aussi sombre que mon cœur. Le moment que je redoutais tant était arrivé, et tout semblait s’effondrer autour de moi. Perdre mon cher papa a été un coup dur, une épreuve que je n’aurais jamais pensé devoir affronter.

En tant que maman, mon rôle a pris une nouvelle dimension. Je devais non seulement gérer ma propre douleur, mais aussi alléger celle de mes 2 enfants ainés, des adolescents en quête de réponses (mon 3e enfant n’avait alors que 2 mois). J’ai attendu qu’ils rentrent du lycée, sentant le poids de mes mots sur mes épaules. Chaque pas qu’ils faisaient vers la maison résonnait dans mon cœur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  3 petites astuces pour gérer les gens qui vous offensent

Une fois réunis, nous nous sommes assis, une atmosphère lourde de tristesse enveloppant la pièce. Avec des mots simples, j’ai trouvé la force de leur dire que pépé n’était plus parmi nous. Le silence qui a suivi était chargé d’une douleur commune, comme si le monde lui-même retenait son souffle.

Les heures et les jours qui ont suivi ont été des montagnes russes émotionnels. Chacun de nous cherchait un moyen de faire face à cette perte immense. Ensemble, nous avons trouvé des façons de nous soutenir mutuellement, de partager nos souvenirs et de trouver du réconfort dans notre amour mutuel. Petit à petit, nous commençons à trouver la force de continuer malgré le vide laissé par l’absence de pépé.

Cette expérience m’a appris l’importance cruciale de trouver les mots justes pour aborder un sujet aussi délicat que la mort avec nos enfants. Chaque famille, chaque enfant, réagit différemment face à cette réalité incontournable de la vie. C’est pourquoi il est essentiel de comprendre comment parler aux enfants et adapter notre discours en fonction de leur âge et de leur maturité émotionnelle. Voici mes conseils.

Choisir un lieu calme et confortable :

Trouvez un endroit où vous pouvez parler aux enfants en privé, sans distractions ni interruptions. Trouver le bon endroit peut aider à créer un environnement sécurisé pour la discussion. Par exemple, réunissez -vous dans leur chambre ou un coin douillet de la maison. Un lieu où ils se sentent à l’aise favorise une communication plus ouverte.

Utiliser des mots simples et directs :

Choisissez des termes adaptés à l’âge de l’enfant. Évitez les euphémismes comme « il est parti » qui peuvent semer de la confusion. Évitez également le jargon complexe ou les termes médicaux. Cela aide les enfants à comprendre plus facilement.

Être honnête et rassurant : 

Dites-leur la vérité, mais aussi assurez-leur que vous êtes là pour les soutenir. Vous pourriez dire : « C’est normal de se sentir triste. Nous sommes là pour vous, et nous vous aimons très fort. »

Encourager l’expression des émotions :

Vous pourriez leur expliquer que toutes les émotions sont acceptables. Par exemple, « Si tu te sens triste, en colère, ou même confus, c’est tout à fait normal. Nous sommes là pour t’écouter. »

Éviter les détails macabres :

Ne rentrez pas dans les détails sordides. Parlez de manière douce et respectueuse. Par exemple, au lieu de parler des aspects médicaux de la mort, dites simplement que le corps de la personne ne fonctionne plus.

Être présent et rassurant :

Rassurez -les sur le fait qu’ils ne sont pas seuls. Dites -leur qu’ils peuvent venir vous parler à tout moment. « Si tu as besoin de parler ou si tu te sens triste, nous sommes là pour toi. »

Se préparer à des réactions différentes :

Chaque enfant réagit différemment. Certains peuvent poser beaucoup de questions, d’autres peuvent être silencieux. Soyez prêt à respecter leur rythme émotionnel.

Les rituels pour l’aider à faire son deuil :

Proposez des moyens de vous souvenir de la personne décédée. Par exemple, allumer une bougie spéciale ou créer un petit autel avec des photos. De notre côté, nous aimons employer certains termes et certaines phrases drôles qu’aimait dire mon père, comme un clin d’œil que nous lui faisons. Mon fils garde une photo de son pépé sur son bureau, et cela l’aide à traverser le deuil. Enfin, nous allons tous ensemble régulièrement au cimetière arroser les plantes, et y poser de nouvelles fleurs. Tous ces rituels sont une aide précieuse dans le processus du deuil, et permet de cheminer vers l’apaisement.

cheminer processus deuil
Rituels pour cheminer dans le processus de deuil

Utiliser les livres pour parler aux enfants de la mort

Les livres offrent une approche douce et accessible pour parler aux enfants et expliquer des sujets sensibles comme la mort. Ils permettent aux enfants de traiter leurs émotions à leur propre rythme, en utilisant des histoires fictives comme véhicule pour comprendre des concepts abstraits. Voici une sélection de livres qui pourront vous aider à amorcer le dialogue avec votre enfant :

  • « L’ours et le chat sauvage » de Komako Sakaïet Kazumi Yumoto
  • « Ephémère », de Frédéric Marais
  • « Padouk s’en va », de Thomas Lavachery
  • « Lucie est partie », de Sébastien Loth
  • « Tu seras toujours avec moi », de Mariko Kikuta
  • « Capitaine Papy », de Benji Davies

Intégrer des livres dans la conversation sur la mort permet d’apporter des perspectives supplémentaires et d’approfondir la compréhension de l’enfant. Cela peut également aider à identifier des émotions similaires à celles des personnages du livre, ce qui peut être rassurant et réconfortant pour l’enfant.

Aide psychologique en cas de besoin pour parler aux enfants de sujets difficiles

Chaque enfant réagit différemment à la mort, et certaines émotions peuvent être difficiles à gérer. Dans ces moments, l’aide d’un professionnel de la santé psychologique peut être d’une valeur inestimable.

Si vous remarquez que votre enfant semble dépassé par ses émotions ou a du mal à faire face à la perte, il est important de ne pas hésiter à solliciter l’aide d’un psychologue spécialisé dans le deuil chez les enfants.

L’intervention d’un expert peut fournir à votre enfant des outils et des techniques pour exprimer et traiter sa douleur de manière saine. De plus, un psychologue peut offrir un espace neutre et sécurisé où l’enfant peut parler librement de ses sentiments sans craindre de surcharger ou de blesser ses proches.

Il est également utile de rappeler à votre enfant que demander de l’aide est une démarche courageuse. Cela lui montre qu’il n’est pas seul et qu’il y a des personnes qualifiées prêtes à le soutenir dans son processus de deuil.

En somme, l’aide psychologique est un outil précieux pour accompagner votre enfant à travers le processus de deuil. Cela peut lui offrir un espace sûr pour exprimer ses émotions et lui fournir des ressources pour faire face à cette période difficile.

trouver de l'aide parler aux enfants sujets difficiles mort divorce

Pour conclure sur comment parler aux enfants de sujets difficiles

En tant que parents, parler aux enfants de sujets difficiles et les guider à travers les complexités de la vie et de la mort est l’une des tâches les plus délicates, mais aussi les plus fondamentales que nous ayons à accomplir. Chaque étape de ce parcours demande de la sensibilité, de la patience et de l‘amour.

N’oublions jamais que chaque enfant est unique, et que leurs réactions peuvent varier. Écouter, répondre avec amour et offrir un espace sûr pour exprimer leurs émotions sont des piliers essentiels pour les accompagner.

À mesure que nous progressons dans cette aventure, souvenons-nous que nous ne sommes jamais seuls. Il existe des ressources et des professionnels qualifiés prêts à nous soutenir.

Enfin, rappelons-nous que ce que nous transmettons à nos enfants aujourd’hui, leur servira de fondation solide pour faire face aux défis de demain. Leur apprendre à comprendre et à accepter la vie et la mort est un héritage précieux que nous leur laissons.

Ainsi, ensemble, nous façonnons les futures générations d’êtres humains, remplis de compassion, de résilience et de compréhension. Merci d’être ce pilier de soutien pour vos enfants et pour notre monde.

Jeanne OO du blog OMAMAZEN

Sources

Putting feelings into words: Affect labeling disrupts amygdala activity in response to affective stimuli: Research article — Princeton University

Putting Feelings Into Words Produces Therapeutic Effects In The Brain | ScienceDaily

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.