Pour devenir plus zen au quotidien

Se débarrasser d’une habitude compulsive : Introduction

Se débarrasser d’une habitude compulsive, les habitudes dont vous n’arrivez pas à vous défaire peuvent représenter un véritable défi dans votre vie.

Non seulement elles sont difficiles à changer, mais elles peuvent aussi avoir des effets négatifs sur votre vie, et vous donner une mauvaise image de vous-mêmes.

Dans cet article, j’aimerais partager avec vous certaines astuces que j’ai trouvées utiles pour freiner une habitude compulsive.

Je tiens à préciser que je ne parle pas de dépendances proprement dites, car je ne suis pas qualifié pour cela.

Je parle plutôt d’habitudes qui peuvent sembler compulsives.

Parmi celles-ci on peut notamment citer : faire tout le temps du shopping, aller régulièrement sur les réseaux sociaux, regarder du porno, fumer, manger des biscuits, se ronger les ongles, etc.

Certaines de ces habitudes peuvent être considérées comme des dépendances à part entière, mais la plupart du temps, elles se situent à un niveau inférieur même s’il est très difficile de s’en passer.

Le présent article n’est pas un guide complet sur la question des habitudes compulsives.

Mon objectif est plutôt de partager avec vous quelques idées qui peuvent vous aider dans ce sens.

Pourquoi avez-vous des habitudes compulsives ?

Avant toute chose, j’aimerais vous dire que vous n’êtes pas stupide !

La plupart du temps, vous ne faites pas des choses inutiles dans l’intention de vous nuire vous-même.

Vous agissez ainsi parce que cette habitude inutile répond à un besoin précis dans votre vie.

Ce besoin peut se formuler comme suit :

  • l’ennuie, je veux ma dose de dopamine,
  • se sens mal dans ma peau, je veux faire quelque chose d’agréable pour me changer les idées,
  • être mal à l’aise dans certaines situations sociales, j’ai besoin de distraction,
  • se stressé, j’ai besoin d’une stratégie pour m’adapter.

Comme vous pouvez le constater, les points ci-dessus sont des raisons généralement évoquées pour faire face à une situation inconfortable ou stressante.

Il est important de comprendre cela, car si vous arrêtez simplement de pratiquer l’habitude compulsive, cela voudrait dire que vous avez supprimé votre mécanisme d’adaptation sans trouver un autre moyen de satisfaire votre besoin.

Que pouvez-vous faire pour remplacer l’habitude compulsive tout en parvenant à apporter une réponse positive à votre besoin ?

Pour arrêter de fumer, j’ai essayé la méditation, la course à pied, les pompes, la tenue d’un journal, le massage des épaules, les exercices de respiration, etc.

J’ai même développé l’habitude d’avoir des discussions intéressantes avec les gens.

Vous pouvez essayer ces idées ou d’autres et voir ce qui vous aide.

De la compassion pour changer les choses

Éviter de porter des jugements et faire preuve de compassion à la place

Nous portons généralement des jugements sur nos habitudes compulsives.

C’est une facette de nous-mêmes que nous détestons, car elle vient en quelque sorte confirmer que nous ne sommes pas à la hauteur.

Ce genre de jugement sévère est un mécanisme de défense que nous mettons en place pour nous aider à aller mieux.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Élever des chats : Une méthode simple pour gérer le désordre de nos vies

Si nous sommes durs envers nous-mêmes pour notre « mauvais » comportement, cela nous motivera à mettre de l’ordre dans nos vies, n’est-ce pas ?

Eh bien, il y a une multitude d’études qui prouvent que cette façon de faire ne fonctionne pas.

S’en prendre à soi-même ne fait que donner envie de recourir à des mécanismes d’adaptation compulsifs étant donné que nous nous sentons mal dans notre peau et sommes stressés.

La meilleure solution que j’ai trouvée dans ce cas, c’est de faire preuve de compassion vis-à-vis de moi-même.

Quand je suis stressé par rapport à quelque chose, je me demande pourquoi je ne pourrais pas me témoigner un peu de compassion, comme je le ferais pour un être cher ?

Pourquoi ne pas supposer que je suis digne, qu’on me manifeste gentillesse et amour et ainsi trouver le moyen de surmonter le stress ?

La compassion est une stratégie d’adaptation saine pour éliminer le stress, essayez-la.

Engagez-vous, persévérez et soyez patient

Demandez-vous si vous voulez vraiment en finir avec cette habitude compulsive qui vous nuit.

Réfléchissez-y, et posez-vous à nouveau cette question au lieu de vous engager de façon partielle.

Voulez-vous vraiment changer cette habitude compulsive ?

Si oui, sachez qu’il vous faudra faire face à des difficultés, échouer et commencer à vous voir vous-même sous un nouveau jour.

Est-ce une chose que vous désirez ?

Si la réponse est absolument « oui », alors, engagez-vous pleinement.

Soyez à fond dedans.

Donnez-vous 3 jours pour en finir avec cette habitude compulsive.

Parlez de votre engagement à d’autres personnes et donnez-leur la permission de vous demander des comptes pour savoir comment vous évoluez dans votre démarche.

Faites-leur la promesse de les tenir informés tous les jours ou toutes les semaines.

Il est évident que vous faites preuve d’un véritable engagement quand il s’agit de votre mariage, de vos enfants ou de votre meilleur ami.

Faites preuve du même niveau d’engagement pour ce qui est de supprimer cette habitude compulsive qui vous nuit.

Ensuite, prenez les mesures suivantes.

changer une ancienne habitude compulsive

Changez votre environnement

Le jour où vous décidez de mettre fin à l’habitude compulsive, prenez des mesures pour couper l’accès facile à votre solution compulsive.

Vous pouvez par exemple :

  • vous débarrassez de vos cigarettes ou des biscuits que vous avez chez vous,
  • demander à un ami de changer le mot de passe de vos sites d’achat préférés,
  • utiliser un bloqueur de site que vous n’avez pas la possibilité de modifier,
  • supprimer les applications de votre téléphone, etc.

Changez votre environnement de sorte que vous ne soyez pas susceptible de reprendre votre ancienne habitude.

Donnez aux personnes qui vivent et/ou travaillent avec vous la permission de vous demander des comptes par rapport à votre démarche.

Par exemple, j’ai dit à mes enfants qu’ils avaient la permission de me gifler s’ils me voyaient manger des biscuits, et ils ont accepté avec joie !

J’ai demandé à des gens de cacher le routeur internet jusqu’à ce que je finisse d’écrire un chapitre de livre.

Je me suis rendu dans un café pour écrire une partie de mon nouveau livre, et j’ai dit à ma famille que je ne rentrerais pas à la maison tant que je n’aurais pas terminé.

Ne permettez pas à votre « futur moi » d’avoir la possibilité de retomber facilement dans l’ancienne habitude compulsive dans un moment de faiblesse.

Faites en sorte qu’il soit plus facile de s’en tenir à la nouvelle habitude, même si ce n’est pas particulièrement facile.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'idée reçue du dimanche : Lire avec un faible éclairage abîme les yeux

Ne le faites pas seul

Lorsque nous cherchons à changer une habitude qui nous semble embarrassante, nous essayons généralement de le faire seuls, afin de ne pas avoir honte devant les gens.

C’est une erreur !

Il est très, très difficile d’y arriver seul. Cela renforce également l’idée que nous faisons quelque chose de honteux et donc que nous devons le faire seuls.

Il est préférable de s’engager dans cette démarche avec le soutien des autres.

Demandez à quelqu’un d’intégrer votre système de responsabilisation et promettez-lui de l’appeler si vous ressentez l’envie de reprendre votre habitude compulsive.

Vous n’êtes pas obligé de faire cela seul et vous ne devriez pas.

Faites-le avec d’autres personnes qui suivent un parcours similaire ou qui veulent vous soutenir.

Ainsi, vous aurez quelqu’un pour vous encourager quand vous ne vous sentirez pas assez fort.

en finir avec une habitude compulsive

Pratiquez la pleine conscience et développez l’habitude de prendre des pauses

Si vous n’êtes pas conscient de l’envie qui vous pousse à reprendre la vieille habitude, vous risquez d’y obéir sans la remettre en question.

C’est inévitable sans prise de conscience.

La clé, c’est de parvenir à faire preuve de pleine conscience par rapport à l’envie; afin de la remarquer et de ne pas la considérer comme indispensable quand elle survient, mais plutôt comme une sensation dans le corps, et peut-être une pensée.

Avec cette prise de conscience, vous avez maintenant le choix et vous pouvez vous demander si c’est vraiment ce que vous voulez.

L’intérêt de cette technique réside dans le fait qu’elle vous aide à prendre l’habitude de faire des pauses avant de décider de suivre l’envie.

Quand vous êtes sur le point de prendre des biscuits, de faire des achats sur Amazon ou d’ouvrir vos applications de réseaux sociaux préférées, remarquez que vous êtes sur le point de faire cette action et faites une pause.

Juste pour quelques instants.

Cette puissante pause vous permet de prendre conscience de l’action que vous étiez sur le point de faire et de l’envie que vous avez de faire cette action.

Comment cette envie se manifeste-t-elle en vous ?

Pouvez-vous vous concentrer sur elle pendant 10 secondes ?

Pourriez-vous remarquer le stress ou l’inconfort qui vous donne envie de faire face à la situation en ayant recours à votre ancienne habitude compulsive ?

Pouvez-vous vous demander s’il existe une autre action qui pourrait vous aider à affronter cette situation d’une manière plus saine ?

Ne vous arrêtez pas !

Ne vous arrêtez pas !

Cette approche permet d’entrainer de nouveau votre esprit, et cela prend du temps.

Vous allez rechuter, vaciller et échouer.

C’est ainsi que le processus se déroule.

Même si vous pensez que vous vous y prenez mal, continuez. Ne vous arrêtez pas !

La vraie magie se produit lorsque vous échouez, mais que vous continuez.

Le véritable entraînement, c’est quand vous êtes dans la boue, sur le point d’abandonner, mais que vous persévérez.

Le véritable entrainement, c’est quand vous avez cédé aux envies une fois de plus et que vous vous jugez ; mais que vous respirez et réessayez.

Ne vous arrêtez pas, vous allez y arriver !

Article original écrit par Léo Babauta.

Pour finir, je vous invite à regarder la vidéo complémentaire ci-dessous vous trouverez d’autres astuces pour en finir avec un certain nombre de mauvaises habitudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.