Pour devenir plus zen au quotidien

Secoué par la beauté de la vie, secoué

La beauté de la vie, toi léthargique qui m’attend, qui attend le feu, et moi qui m’occupe de toi, secoué par ta beauté, secoué par ta beauté. Secoué. — William Carlos Williams

voir la beauté de la vieCe matin, après mon réveil, j’ai médité dans le calme de ma chambre qui était sombre et vide. Ensuite, je suis allé me préparer un thé.

Dehors, il pleut légèrement et les gouttes d’eau crépitent sur les feuilles du citronnier.

Mes enfants et Eva dorment, en paix.

Tandis que je bois mon thé, je pense à toi (je me permets de te tutoyer rien que pour cet article, car j’ai besoin de me sentir encore plus proche de toi), cher lecteur.

Je vois la beauté de la vie, de ce monde ainsi que les fragiles vies humaines qui luttent pour y tracer leur chemin.

Et je suis secoué.

La douleur, le stress, la colère, la tristesse, la solitude, la frustration, la peur, les envies et les irritations que je vais connaître aujourd’hui… tout cela est factice.

Nous pouvons les laisser aller aussi facilement qu’elles sont arrivées.

Elles ne sont pas nécessaires, car c’est nous qui leur donnons vie et souvent pas pour les bonnes raisons.

À la place, voyez la beauté de la vie, la beauté de chaque instant ; cette beauté qui se décline dans les actions si humaines de chaque personne, dans nos faiblesses et échecs.

Ce monde est un poème matinal, et nous avons simplement besoin de le voir pour être secoués par sa beauté, encore et encore.

Article original écrit par Léo Babauta.

Il est vrai que de nos jours nous sommes tous embarqués dans une course effrénée aux résultats. Cette course se prolonge toujours avec la poursuite d’un nouvel objectif et ainsi de suite. Malgré tout, nous devons réapprendre à voir la beauté de la vie à travers certains plaisirs simples. C’est cela que je vous invite à faire à travers la vidéo ci-dessous.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  12 Manières de Décompresser après Beaucoup de Stress
un commentaire
  1. Ah 🙂 le parc de Peneda-Gerês au nord du Portugal, très bel et inspirant endroit en effet. J’y allais étant enfant… se baigner dans les creux des rochers où coule la rivière, fraîche et rafraichissante.

    Le plaisir simple, en profitant du moment présent et de la nature.

    C’est comme de goûter pour la première fois à un met raffiné et délicieux qui emplit votre palais d’un festival de saveurs nouvelles.
    Vous les observez, vous prenez votre temps pour les déguster.
    La notion de temps n’existe plus, chaque seconde est une éternité.

    Ce type de plaisirs et de reconnexion au monde, à la nature, à nous-mêmes, nous aide à atteindre un état de plénitude et de force : l’alignement.

    Etre aligné.e avec soi-même, avec ce qui nous entoure.
    C’est un sentiment, un état indescriptible. A la fois une sérénité et une force imperturbable. Telle la montagne au bord d’un lac paisible dans l’Himalaya… zen et forte.
    Hugo, du blog Zen et Fort
    https://zen-et-fort.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.