Pour devenir plus zen au quotidien

Voir la beauté de chaque instant

Voir la beauté de chaque instantCombien de fois nous arrive-t-il d’être anxieux, frustrés, d’être dans l’attente, de ne pas être contents de nous-mêmes ou des autres ?

Combien de fois nous arrive-t-il de ne pas être satisfaits de notre situation actuelle ?

Que se passerait-il si au lieu de cela, nous pouvions aimer ce moment ?

Que se passerait-il si qu’importe ce qui arrivait, nous pouvions voir la beauté, la joie et être reconnaissant pour ce moment ?

Faisons-en sorte qu’il en soit ainsi.

Rejeter l’expérience

Il y a de nombreuses raisons qui peuvent justifier que nous rejetions notre expérience actuelle :

  1. Nous avons trop de choses à faire, et c’est accablant.
  2. Nous avons été blessés par quelqu’un.
  3. La situation est pleine d’incertitude et de peur.
  4. Nous n’avons pas confiance en nous-mêmes, et nous aurions voulu être différents.
  5. Une personne dans notre entourage s’est montrée irrespectueuse et grossière vis-à-vis de nous.
  6. Nous sommes victimes de discrimination, de racisme, de sexisme, de préjugés, de l’ignorance.
  7. Nous sommes pauvres, endettés jusqu’au cou, et en difficulté.
  8. Il y a trop d’injustice dans le monde.
  9. Nous sommes solitaires et seuls, sans aucune chance de trouver un partenaire.
  10. Nous ressentons une douleur chronique ou souffrons d’une maladie en phase terminale.

Ce sont des situations difficiles qui se produisent parfois sinon souvent. En réalité, si nous observons bien ces horribles situations, nous verrons que nos petits problèmes quotidiens n’équivalent pas à grande chose dans ce monde fou.

Compte tenu de toutes ces difficultés (et d’autres facteurs), comment puis-je vous dire qu’il est possible de voir la beauté de l’instant présent ?

La situation actuelle n’est pas le véritable problème. Nous serons toujours confrontés à des situations difficiles dans la vie. Certaines seront tragiques et dramatiques, d’autres insignifiantes et agaçantes, mais nous ne pouvons pas nous débarrasser de ces difficultés, de ces douleurs et de ces luttes.

Le problème, c’est que nous rejetons tout ce à quoi nous devons faire face. Rien n’est assez bon pour nous, nous ne voulons rien, rien n’est bienvenu.

Je ne veux pas que cela se passe ainsi…. J’aimerais que les choses se passent comme cela.

C’est bien le problème : nous rejetons les parties de notre expérience que nous n’aimons pas et recherchons un idéal.

Encore une fois, nous ne pouvons pas nous débarrasser des douleurs et des difficultés de nos vies. Le problème n’est pas la situation extérieure qui sera toujours différente de l’idéale.

Rechercher une vie idéale, exempte de problèmes, c’est courir derrière l’impossible.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Soyez calme

Étant donné que nous ne pourrons jamais avoir la vie idéale que nous voulons… pouvons-nous tirer le meilleur parti de ce que nous avons ?

Pouvons-nous cesser de rejeter le don de la vie qui nous a été donné et voir la beauté qui s’y trouve ?

Voyons comment y parvenir.

Voir la beauté de chaque instant

Trouver la beauté de chaque instant dans la douleur

Quel avantage y a-t-il que quelqu’un soit fâché après nous, et nous après lui ?

Comment pouvons-nous trouver des raisons d’être heureux dans une situation aussi nulle ?

Essayez ceci :

  1. Marquez une pause et remarquez ce que ressent votre corps.
  2. Maintenez cette sensation avec beaucoup d’intérêt.
  3. Accueillez cette sensation. Invitez-la à prendre le thé.
  4. Remarquez que vous souffrez tous les deux dans la douleur, la difficulté, la peur et la sensibilité en cet instant précis. Constatez que vous êtes connecté par un mélange de douleur et de tendresse.
  5. Souhaitez que la difficulté s’atténue : « Que je trouve la paix/Que cette autre personne trouve aussi la paix ». De cette façon, vous éprouvez de la compassion pour vous-même, ce qui est merveilleux… et de la compassion pour votre prochain, ce qui est aussi beau. Cela vous amène à ne plus vous inquiéter uniquement pour vous-même, mais pour vous deux.
  6. Soyez reconnaissant pour ce que vous avez: vous êtes vivant, vous êtes en contact avec d’autres personnes, vous pouvez aimer et apprécier les fleurs, la musique, les nuages, la brise légère et la lumière du soleil.

Chaque moment, même le plus douloureux, a une sorte de beauté, même si c’est le simple fait d’être en contact avec tous ceux qui souffrent.

Vous pouvez sentir la douceur de votre cœur au-delà de votre crainte et de votre peur, et cette douceur est liée à tous les autres cœurs humains.

Toute personne, partout dans le monde, a aussi ce bon et tendre cœur, et ce lien avec les hommes est magnifique.

Chaque moment est rempli de leçon, de force, d’amour, et ce, malgré la peur.

Oui, même si vous n’êtes pas en sécurité, imaginez que c’est le cas et faites cela en guise d’acte d’amour pour vous-même.

Cela dit, vous n’avez pas besoin d’éprouver de la haine pour ce type qui vous a blessé.

Il souffre lui aussi, et bien que vous n’ayez pas à supporter cela, vous pouvez lui souhaiter la paix, pour votre propre bien.

Prenez soin de vous-même. Cela implique que vous devez passer de la peur et de la haine à l’amour et à la compassion.

Il est évident que si vous subissez une peine constante, cela ne sera pas facile. Personne ne prétend d’ailleurs le contraire. Qui a signé pour avoir une vie facile ?

Prendre votre mal en patience fait de vous un modèle d’amour pour tous les autres.

En prenant votre mal en patience, vous développez une capacité à aider les autres à surmonter leur douleur.

En supportant la douleur, vous pouvez trouver de la joie au milieu de celle-ci, une joie que vous pouvez partager avec les autres.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le secret pour mourir heureux

Prenez la douleur et transformez-la en art, en une chanson de vie qui va droit au cœur.

Voir la beauté de chaque instant

Vivre pleinement l’instant et en voir la beauté

En rejetant la douleur, la tristesse, la colère et la perte… nous rejetons toute notre vie. Nous affirmons ainsi que nous ne voulons conserver que les bons aspects.

Ce que je propose, c’est que (nous) :

  • nous engagions à vivre pleinement chaque instant et à en voir la beauté.
  • arrêtions de courir, de rejeter ou d’éviter quoi que ce soit.
  • embrassions pleinement la vie.
  • vivions pleinement dans nos incertitudes et nos pertes, dans notre colère et notre chagrin, dans notre douleur.

Au lieu de prier pour obtenir un moment stable et parfait… apprenons plutôt à aimer l’absence de fondement et l’incertitude du moment que nous vivons et que nous possédons réellement.

Donnons l’autorisation de ressentir pleinement ce que nous ressentons, sans le rejeter, considérant cette tendresse comme la lumière qui éclaire notre vie.

Voyons cette tendresse dans notre cœur, au milieu de la douleur, comme la bonté qui est en nous et autour de nous.

Devenons pleinement présents avec un cœur ouvert, en nous abandonnant totalement à tout ce que nous vivons. Ne rejetons rien, embrassons tout.

Voyons tout comme le chemin vers la joie et la beauté.

Tout est rempli de bonté et de beauté, si seulement nous apprenions à le voir comme tel. Si nous ne le voyons pas, il suffit de regarder de plus près.

Nous devons voir chaque difficulté comme notre professeur. Chaque lutte est riche d’enseignements, chaque perte est un cours qui nous ouvre l’esprit et nous libère de nos fardeaux.

Chaque douleur est une façon de toucher nos cœurs tendres. Toute lutte et toute personne difficile de caractère est un enseignant, si nous l’acceptons en tant que tel.

Chaque fois que nous nous surprenons à vouloir qu’une chose soit différente… utilisons ceci comme la clé de voute pour revenir au moment présent et y rester pleinement, et non pas le rejeter.

Servons-nous de cette approche pour revenir et voir la beauté et la bonté de l’instant.

Revenir et voir la situation comme notre enseignant.

Lorsque nous commençons à vivre pleinement chaque instant, nous commençons à nous ouvrir à une grande prise de conscience et à la beauté. C’est comme si nous nous réveillons d’un rêve pour voir les incroyables montagnes qui étaient devant nous depuis tout ce temps.

Cette chose devant nous, c’est l’amour. Nous avons juste besoin d’y entrer pleinement, et de ressentir la beauté écœurante de cet amour que nous appelons la vie.

Article original écrit par Léo Babauta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.