Pour devenir plus zen au quotidien

L’Autohypnose pour Vaincre La Peur de l’Échec cette Barrière invisible Vers le Succès

Dans notre quête incessante de succès et d’accomplissement, nous sommes souvent confrontés à un adversaire redoutable, invisible mais omniprésent : la peur de l’échec. Cette crainte profondément ancrée dans notre psyché se dresse comme une barrière subtile, influençant nos décisions et guidant nos pas. Dans de nombreux cas, elle nous empêche d’atteindre nos plus grandes réussites. Elle est le murmure constant qui nous rappelle ce qui pourrait mal tourner. Elle est la voix qui nous dissuade de prendre des risques, même lorsque les récompenses pourraient être immenses.

« Lors de mes consultations, je me souviens de Laurent (nom d’emprunt), cadre de 37 ans travaillant dans une grande banque. Malgré son succès apparent, il lutte depuis longtemps avec une peur profonde de l’échec. Elle le paralyse dans sa carrière et dans sa vie personnelle. Cette peur l’empêche de prendre des initiatives ou de postuler à des promotions, de crainte de ne pas être à la hauteur. Lors des premières séances, nous avons travaillé ensemble pour comprendre les racines de sa peur, souvent liées à des expériences passées et à des croyances limitantes sur lui-même. »

vaincre peur de l'échec autohypnose
Comprendre ses peurs et ses croyances limitantes / Crédit photo « 123RF, ocusfocus »

La peur de l’échec n’est-elle qu’un frein vers la réussite ou peut-elle être un tremplin ?

La peur de l’échec n’est pas simplement une émotion passagère. Elle est un phénomène complexe qui s’enracine dans nos expériences passées, nos croyances personnelles, notre perception de nous-mêmes et du monde qui nous entoure. Elle façonne notre rapport au succès et à l’échec. Et, elle influence la manière dont nous percevons nos propres capacités et potentiel. Pour beaucoup, cette peur est si puissante qu’elle paralyse l’action, créant un cycle d’inaction et de regrets.

Il est également essentiel de reconnaître l’échec comme une partie inévitable et enrichissante du processus d’apprentissage.

« Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. »

Thomas Edison

Cette perspective transforme l’échec en une opportunité d’apprentissage plutôt qu’en un cul-de-sac.

Pourtant, cette peur n’est pas une fatalité. En comprenant ses origines et en apprenant à la gérer, nous pouvons non seulement la surmonter, mais également l’utiliser comme un levier pour notre développement personnel et professionnel.

Aujourd’hui plusieurs méthodes et outils, tels que la Thérapie comportementale cognitive (TCC), la Journalisation, la Méditation et pleine conscience, la Visualisation positive ou l’Autohypnose peuvent transformer cette crainte en un moteur de succès.

Pourquoi choisir l’Autohypnose ?

L’autohypnose est un outil puissant pour influencer l’esprit subconscient. C’est là où résident de nombreuses peurs et croyances limitantes, y compris la peur de l’échec. Cette méthode peut être particulièrement efficace pour reprogrammer notre manière de penser et percevoir les défis et les opportunités. En adoptant ces stratégies, nous pouvons ouvrir notre esprit, dépasser nos propres limites et atteindre les sommets de nos aspirations.

L’efficacité de l’autohypnose a, en outre, été démontrée en application clinique grâce à une étude réalisée par l‘Université de Bournemouth.

réalisation de ses objectifs et surmonter la peur de l'échec

Surmonter la peur de l’échec et réaliser ses objectifs

Voici comment l’autohypnose peut jouer un rôle crucial pour surmonter la peur de l’échec et la réalisation de nos objectifs :

  1. Reprogrammation des Croyances Limitantes : La peur de l’échec est souvent enracinée dans des croyances profondes sur notre propre valeur et nos capacités. L’autohypnose permet d’accéder à ces croyances et de les remplacer par des pensées plus positives et habilitantes. Par exemple, une croyance limitante telle que « Je ne suis pas assez bon pour réussir » peut être transformée en « J’ai les compétences et la capacité de réussir ».
  2. Renforcement de la Confiance en Soi : L’un des aspects les plus puissants de l’autohypnose est sa capacité à renforcer la confiance en soi. En se concentrant sur des affirmations positives et en visualisant le succès, nous commençons à construire une image de soi plus forte et plus résiliente face à l’échec.
  3. Réduction de l’Anxiété et du Stress : L’autohypnose aide à calmer l’esprit et à réduire les niveaux de stress et d’anxiété, qui sont souvent élevés chez ceux qui craignent l’échec. En atteignant un état de relaxation profonde, nous abordons les situations stressantes avec plus de sérénité et de clarté.
  4. Visualisation du Succès : La visualisation est une partie intégrante de l’autohypnose. Se visualiser en train de réussir améliore la confiance en soi et aide à planifier et à préparer mentalement les étapes nécessaires pour atteindre les objectifs fixés.
  5. Gestion des Échecs Passés : L’autohypnose peut également s’utiliser pour traiter et réinterpréter les expériences d’échec passées. Plutôt que de les voir comme des preuves de l’incapacité à réussir, nous pouvons les revoir comme des leçons précieuses et des opportunités d’apprentissage.
  6. Amélioration de la Concentration et de la Motivation : En nous concentrant sur des objectifs spécifiques pendant les séances d’autohypnose, nous augmentons notre concentration et notre motivation pour les atteindre. Cela permet de rester centré et engagé, même face aux défis et aux obstacles.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les fantasmes délirants avec lesquels nous vivons chaque jour

Pratiquer régulièrement

En pratiquant régulièrement l’autohypnose, nous pouvons progressivement changer la manière dont nous réagissons à la peur de l’échec. Cette transformation ne se produit pas du jour au lendemain, mais avec un engagement et une pratique constants, l’autohypnose peut devenir un allié puissant dans la poursuite de nos objectifs et dans la réalisation de notre plein potentiel. Les résultats peuvent varier d’une personne à l’autre. Il est souvent utile de pratiquer quotidiennement pour devenir plus compétent pour entrer dans un état d’autohypnose et dans l’accomplissement des objectifs de la séance.

« Dès la 3ème séance, j’ai appris à Laurent à pratiquer l’autohypnose. Nous avons notamment agi sur les croyances limitantes. Une fois en état de relaxation profonde, Laurent se concentre sur des affirmations positives telles que « Je suis compétent et capable », « L’échec est une opportunité d’apprendre et de grandir » et « Je mérite le succès dans ma vie professionnelle ». Avec la pratique régulière, Laurent commence à remarquer des changements dans sa vie professionnelle. Il devient plus proactif, aborde les défis avec moins d’anxiété, et se sent plus à l’aise pour exprimer ses idées. Sa peur de l’échec n’a pas complètement disparue. Mais, elle est devenue beaucoup plus gérable et ne le contrôle plus comme auparavant. »

Comment pratiquer l’autohypnose ?

comment pratiquer l'autohypnose

Voici les étapes à suivre pour une approche pratique et accessible de l’autohypnose :

1. Préparation et Environnement

Identifiez un endroit calme où vous ne serez pas dérangé et installez-vous y. Mettez-vous dans une position confortable. Vous pouvez vous asseoir ou vous allonger. L’important est de minimiser les distractions extérieures.

2. Respiration et Relaxation

Commencez par prendre conscience de votre respiration. Respirez profondément, lentement et régulièrement. Concentrez-vous sur la sensation de l’air entrant et sortant de vos poumons. Laissez chaque respiration vous détendre davantage. Vous pouvez utiliser la cohérence cardiaque pour entamer cette relaxation.

3. Induction en Autohypnose

Utilisez une technique d’induction pour entrer en état d’autohypnose. Cela peut être une visualisation (comme descendre un escalier ou se laisser flotter sur un nuage) ou une focalisation sur une sensation physique (comme la lourdeur ou la légèreté des membres). L’objectif est de se concentrer suffisamment pour commencer à déconnecter de l’environnement extérieur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment changer sa vie avec des rituels ?

4. Approfondissement de l’État Hypnotique

Une fois l’induction réalisée, approfondissez l’état hypnotique en vous imaginant descendre encore plus profondément dans la relaxation. Certains utilisent l’image d’escaliers qui descendent ou d’un ascenseur qui s’enfonce.

5. Travail sur Soi

À ce stade, commencez à travailler sur l’objectif de votre séance. Cela peut impliquer de s’adresser directement à votre inconscient avec des suggestions positives, de visualiser des situations où vous réussissez, ou de revisiter et retraiter des souvenirs d’échecs passés de manière plus constructive. Prenons par exemple Clara qui craint de parler en réunion d’équipe. Dans cet état de relaxation profonde, Clara commence à travailler sur son objectif. Elle se visualise debout dans une salle de réunion, se sentant calme, confiante et parfaitement à l’aise. Elle s’imagine s’exprimant clairement, ses collègues l’écoutant attentivement et réagissant positivement à ses idées. Clara se répète des affirmations positives, telles que : « Je suis compétente et confiante », « Ma voix est importante » et « Je mérite d’être entendue ».

6. Retour à la Conscience Normale

Une fois le travail terminé, préparez-vous à revenir à un état de conscience normal. Comptez lentement de 1 à 5 (ou de 5 à 1), en vous disant qu’à chaque numéro, vous allez devenir de plus en plus alerte et éveillé.

7. Réorienter et Réfléchir

Après avoir terminé la séance, prenez un moment pour vous réorienter. Réfléchissez à l’expérience et à tout sentiment ou pensée qui peut avoir émergé.

Des petits pas…

méthode des petits pas autohypnose vaincre la peur de l'échec

Notons que l’objectif peut se décomposer en sous-objectifs afin d’y arriver pas après pas tout comme l’alpiniste pour atteindre le sommet de la montagne. Chaque alpiniste sait qu’il doit affronter de nombreux obstacles et défis. Pourtant, il ne se laisse pas décourager par la peur de l’échec. Au lieu de cela, il se concentre sur chaque pas, célébrant les petits succès tout en gardant les yeux fixés sur le sommet. De même, en décomposant nos grands objectifs en petites étapes gérables, nous pouvons surmonter progressivement la peur de l’échec.

En conclusion, la peur de l’échec est une émotion complexe, mais pas invincible. Cultiver un état d’esprit résilient et décomposer nos objectifs en étapes gérables. Apprendre de nos échecs et utiliser des techniques telles que l’autohypnose. Ainsi, nous pouvons non seulement affronter cette peur, mais aussi l’utiliser comme un tremplin vers le succès.

« Notre plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de nous relever à chaque fois que nous tombons. »

Confucius

La peur de l’échec n’est donc pas un obstacle, mais un escalier vers la réussite. Chaque marche représentant une leçon apprise et une force acquise.

Note : cet article invité a été écrit par Isabelle Antoine, hypnothérapeute et coach en développement personnel. Images générées par DALL-E.

un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.