Pour devenir plus zen au quotidien

Comment gérer les fluctuations de la résistance interne ?

Comment gérer la résistance interne Une partie de notre esprit manifeste une certaine résistance par rapport aux choses qui nous sont difficiles, inconfortables, accablantes, ou qui nécessitent un changement important. Et ce, même si nous avons réellement envie de passer à l’action.

Comment définir cette résistance interne ? Comment pouvons-nous la gérer ?

La résistance interne, c’est simplement le fait que votre esprit refuse de faire une action qui vous met mal à l’aise : tout ce qui est incertain, difficile, accablant, différent, gênant, douloureux, triste, stressant, etc.

Il est logique que vous cherchiez à éviter ces types d’inconfort.

Cette résistance interne peut se manifester dans de nombreux domaines de la vie et de diverses façons :

  • remettre à plus tard les tâches importantes
  • devenir accro aux distractions, aux médias sociaux, aux messages, au shopping, etc..
  • résister à l’idée de changer de régime alimentaire pour passer à une alimentation plus saine
  • rester assis trop longtemps, ce qui vous empêche de bouger davantage et de vous éloigner du confort des appareils électroniques
  • résister à l’idée de se détendre et de ne rien faire de productif pendant quelques minutes voire quelques heures
  • refuser de faire de nouvelles rencontres, d’assister à des événements sociaux, de participer à des activités de groupe
  • être réticent à vous ouvrir aux autres ou à la personne avec laquelle vous entretenez une relation intime
  • refuser de dire ce que vous voulez, à vous-même ou aux autres
  • ne pas vous engager entièrement dans une activité par peur d’échouer

Ces exemples illustrent comment la résistance interne se manifeste chez beaucoup de gens. Néanmoins, elle est omniprésente dans nos vies à tous.

Toutefois, ce comportement est normal. La résistance interne est naturelle ; c’est juste une réponse de votre corps à des notions telles que le changement, l’inconfort et l’incertitude.

L’esprit humain a du mal à gérer ces réalités, car nous aimons la routine, le confort, la certitude.

Gardez toutefois en tête que la résistance ne se manifeste pas toujours de manière constante et intense. Elle fluctue.

En gardant cela à l’esprit, intéressons-nous aux méthodes qui pourraient nous aider à gérer cette facette de la chose.

Jouer avec les fluctuations de la résistance

Jouer avec les fluctuations de la résistance interne

Supposons que vous ressentiez une certaine résistance à travailler sur un projet important.

Vous remettez constamment cette tâche à plus tard, et vous ressentez une certaine résistance interne toutes les fois où vous voulez vous pencher consciemment sur la question.

Elle se manifeste sous la forme d’une oppression dans votre poitrine, d’une certaine nervosité, de peur ; vous avez aussi peut-être l’impression qu’il vous faut vous éloigner de ce projet en question.

Si vous faites une pause et que vous vous concentrez sur cette sensation, vous remarquerez peut-être qu’elle n’est pas très intense, mais elle n’est pas toujours agréable.

Cependant, il s’agit d’une chose que nous cherchons souvent à éviter, en essayant de faire n’importe qu’elle activité pour nous occuper au maximum — en travaillant, en envoyant des courriels, des messages, en naviguant sur les réseaux sociaux et en nous divertissant de plusieurs autres façons.

Or, si vous vous y accrochez pendant un certain temps — ne vous laissez pas détourner de votre projet ou de votre résistance, restez simplement immobile pendant un moment — vous pouvez remarquer que son intensité n’est pas constante.

Elle n’est pas toujours très forte (ni très faible) étant donné qu’elle fluctue beaucoup.

Vous pouvez vivre avec cette sensation, rester avec elle, la supporter. Faites preuve de curiosité vis-à-vis d’elle. Faites preuve de compassion et de gentillesse vis-à-vis de cette sensation.

Jouez et dansez avec elle, souriez-lui. Jouez de la musique. Riez, et apportez de la gaieté à votre vie.

Vous constaterez alors que cette résistance interne baissera progressivement en intensité. Et à ce moment-là, vous pourrez passer à l’action même si vous ressentez encore une certaine résistance.

gérer les fluctuations de la résistance

Vous pouvez faire la même chose avec n’importe quelle autre forme de résistance :

  • Faites-vous face à une certaine résistance interne parce que vous voulez changer de régime alimentaire ? Prenez conscience de cette résistance, mais n’abandonnez pas votre objectif. Persévérez en lisant des articles, en échangeant avec des gens, en recherchant des recettes saines, en plaçant autour de vous des rappels relatifs à votre volonté de préserver votre santé. Si vous n’abandonnez pas, votre résistance s’estompera et vous finirez par être en mesure de passer à l’action et d’amorcer le changement que vous souhaitez véritablement (celui de manger sainement dans cet exemple précis).
  • Avez-vous déjà reporté à plusieurs reprises votre projet d’écriture ? Faites-en sorte qu’il soit au centre de vos préoccupations. Laissez la résistance se manifester et détendez-vous malgré elle. Souriez, jouez une chanson qui vous donne envie de vous éclater. Écrivez des notes par-ci par-là. N’abandonnez pas, accrochez-vous plutôt à elle autant que vous le pouvez, et vous verrez que votre résistance s’estompera pour revenir à un niveau gérable.
  • Avez-vous peur de passer un appel téléphonique, d’envoyer un message ou un courriel important ? Recommencez cette opération, ressentez la résistance, et tournez-vous vers elle. Il s’agit simplement d’une sensation dans votre corps. Respirez, souriez, mais ne vous enfuyez pas. S’il vous arrive de fuir, revenez vers cette sensation. Revenez sans cesse. Elle finira par baisser en intensité, et vous pourrez alors danser avec elle.

Ne fuyez pas votre résistance interne. Revenez sans cesse vers elle. Apportez-y une joie légère.

Vous constaterez alors que la résistance n’est pas une chose dont il faut avoir peur — c’est juste un mécanisme de défense naturel qui disparaît dès que vous réalisez que les choses ne sont finalement pas si compliquées.

Article original écrit par Léo Babauta.

Gérer la résistance interne ne signifie pas qu’il faut se forcer à avancer sur une voie, même quand tous les signes montrent que ce n’est pas la bonne chose à faire. Dans la vidéo que je vous invite à regarder aujourd’hui, je vous explique comment savoir quand PERSÉVÉRER et quand RENONCER.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.