Pour devenir plus zen au quotidien

Faire face à la fatigue et à l’ennui croissants dus à la nouvelle normalité

faire preuve de patience au milieu de la pandémie de CoronavirusAujourd’hui, la pandémie de Coronavirus qui secoue le monde n’est plus considérée comme un phénomène nouveau et excitant (même si elle est toujours aussi effrayante).

Cela fait maintenant plusieurs mois que nous sommes dans cette situation de crise, que nous sommes limités dans nos mouvements, et cela commence à peser sur beaucoup d’entre nous.

Cette situation laisse place à l’ennui, la fatigue et l’épuisement.

Depuis le début de cette nouvelle normalité, nous avons la nette impression de porter un fardeau permanent, et tout ce que nous souhaitons, c’est que cette situation prenne fin au plus vite.

Notre patience est mise à rude épreuve, et nous voudrions revenir à notre ancien mode de vie, notre vie avant la pandémie de Coronavirus.

Tout cela semble logique.

Cette situation explique parfaitement pourquoi, nous avons du mal à nous en tenir aux nouvelles habitudes que nous souhaitons adopter, à respecter nos engagements à poursuivre des projets en cours ainsi que nos défis de longue haleine.

C’est une chose d’expérimenter le nouveau, l’inédit, l’excitant et le récent, mais c’en est une toute autre d’expérimenter l’ennuyeux, le terne, le fatigant, le pesant, etc..

Comment nous sentirions-nous si nous pouvions faire face à ces émotions négatives que nous ressentons au fond de nous, afin d’y remédier ?

Dans quelle posture nous retrouverions-nous si nous ne nous lassions pas des défis à long terme que nous avons, ou si nous ne les considérions pas comme des contraintes épuisantes ?

Qu’est-ce qui changerait dans nos vies si nous parvenions à développer la joie que nous procure la patience ?

Faire preuve de patience dans cette nouvelle normalité

Ce changement nous permettrait de (d’) :

  • relever des défis de longue haleine, pendant des mois, voire des années.
  • modifier nos habitudes à long terme, au lieu de les abandonner au bout de quelques semaines.
  • faire preuve de patience envers les personnes qui nous exaspèrent ou nous tapent sur les nerfs
  • nous sentir moins épuisés par les évènements qui nous accablent ou nous dérangent à long terme.
  • avoir une meilleure endurance, plus de courage et faire preuve de patience, peu importe ce qui arrive.

Autant d’avantages pour lesquels il convient de faire des efforts !

Et le plus intéressant, c’est que grâce à l’ennui et à la fatigue que nous inspirent les restrictions dues à la pandémie de Coronavirus, nous avons un terrain d’entrainement idéal pour nous exercer.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

L’heure de l’entrainement a sonné juste au moment où nous nous sentions incapables d’affronter cette difficulté.

Alors, comment procéder ?

Intéressons-nous d’abord à la raison pour laquelle ce genre de situation met notre patience à l’épreuve, puis à la méthode à suivre pour y faire face.

Pourquoi ces évènements mettent-ils notre patience à rude épreuve ?

En réalité, il n’y a aucune raison de croire que la plupart des situations auxquelles nous sommes confrontés sont difficiles ou ennuyeuses par nature.

Nous créons nous-mêmes nos difficultés.

Par exemple, supposons que vous devez rester assis dans une pièce sans aucun appareil électronique, sans livre et sans activité pendant deux semaines.

La plupart des gens jugeraient cette expérience pénible, ennuyeuse et fatigante.

Pas tout le monde, mais la plupart.

Pourquoi cela ?

Il n’y a rien de mal à rester dans une pièce vide.

Cette situation n’est pas pire que n’importe quelle autre. C’est vous qui l’aggravez, en la jugeant désagréable, ennuyeuse et inintéressante.

Cette décision vous revient. Vous créez l’expérience de l’ennui, de la contrainte et de la difficulté.

La bonne nouvelle est que si vous créez ces expériences, vous pouvez y remédier.

En effet, vous avez le pouvoir de ne pas ressentir de l’ennui, de l’impatience, de l’accablement, de l’agacement ou de la frustration.

Ce changement consiste à vous débarrasser de vos pensées relatives à cette situation, car ce sont elles qui sont à l’origine de vos difficultés.

Vous vous dites certainement : « cette expérience est bel et bien ennuyeuse et frustrante ! Le problème ne vient pas de mes pensées ! »

Ce n’est toutefois pas le cas !

En réalité, il s’agit simplement de choses qui se produisent dans la vie en ce bas monde.

Ce sont des réalités relatives aux molécules et à l’énergie.

Nous créons le récit, bon ou mauvais, par rapport à tout ce que nous vivons.

Il est temps d’abandonner ce récit.

Si vous faites abstraction des croyances, des récits et des pensées que vous avez à propos de la situation, vous constaterez que cette dernière n’est ni bonne ni mauvaise.

Vous verrez que cette situation n’est juste qu’un évènement de la vie comme un autre.

En réalité, vous pouvez créer une nouvelle façon de voir les choses.

En effet, vous pouvez considérer que c’est un miracle d’être en vie, de voir l’univers tel qu’il est, d’être interconnecté à d’autres êtres vivants de tant de façons.

C’est une chose pour laquelle il faut se montrer reconnaissant.

Vous pouvez également vous contenter de vivre l’expérience, sans pensées ni récits associés.

Tout dépend de vous ! Vous pouvez vous entrainer à gérer ces pensées et à accepter ces expériences.

Profiter de la pandémie de Coronavirus pour apprendre à faire preuve de patience

En gardant ce qui précède à l’esprit, je vous encourage à profiter de la crise actuelle pour vous exercer à faire preuve de patience.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire plus lentement

Chaque fois que vous êtes en proie à l’inquiétude, l’ennui, la lassitude, la frustration, la tristesse, etc., profitez de ce moment pour vous entrainer à faire preuve de patience !

Donnez-vous la permission de voir la beauté qu’il y a dans cette pratique.

Analysez la situation dans laquelle vous vous retrouvez et demandez-vous : « Pourquoi est-elle si frustrante ou ennuyeuse à mes yeux ? Pourquoi ne me plaît-elle pas ? »

Voyez les pensées qui montent à votre esprit : « Je veux juste que cela se termine. Je désire simplement profiter d’un certain contact humain. J’ai juste envie d’aller dans mon restaurant préféré. Je n’aime pas le fait de devoir rester à la maison. »

Remarquez le fait que la plupart de ces pensées portent sur ce que vous voulez ou ne voulez pas ; ce que vous aimez ou n’aimez pas.

Il a toujours été question de faire ce que vous voulez, comme vous le voulez.

Que se passerait-il si... ?

Que se passerait-il si vous abandonniez votre volonté de toujours obtenir ce que vous voulez et que vous acceptiez les choses telles qu’elles sont ?

Regardez autour de vous, et admirez les merveilles de cet instant. Voyez l’incroyable miracle de la vie et du monde qui vous entoure.

Ressentez le lien qui vous unit à tous les autres êtres humains, à tous les êtres vivants, dans tout ce que vous voyez.

Sinon, vous pouvez vous contenter de vivre ce moment sans l’altérer par des pensées.

Concentrez-vous uniquement sur les sensations que vous procure ce moment.

Tous les moments de frustration deviennent donc des moments pendant lesquels vous pouvez vous concentrer sur les sensations liées à cette émotion, sans porter de jugement.

Que ressentez-vous à l’intérieur de vous quand vous êtes frustré ?

Pouvez-vous simplement en faire l’expérience ?

Les sentiments surgiront sans cesse.

Il vous faut juste les expérimenter sans porter de jugement, vivre simplement ce moment et voir la beauté qu’il recèle.

Ces pratiques sont celles de la patience et avec de l’entrainement vous pouvez devenir des maitres en la matière.

Vous pouvez également vous entrainer à gérer la frustration qui vient avec le fait de ne pas obtenir ce que vous voulez.

Par où commencerez-vous aujourd’hui ?

Article original écrit par Léo Babauta.

Ce que nous qualifions aujourd’hui de nouvelle normalité peut également changer dans quelques années et laisser place à une autre nouvelle réalité.

En effet, le changement est inévitable et la meilleure chose à faire, au lieu de nous plaindre, c’est de trouver la meilleure façon de nous y adapter.

C’est précisément de cela qu’il est question dans la vidéo ci-dessous que je vous invite à regarder en guise de complément à cet article.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
2 commentaires
  1. La patience est une bonne caractéristique d’une personne et doit être pratiquée. Il faut être reconnaissant pour le moment présent et savoir que cette expérience est unique et irremplaçable. Quoi que le monde nous offre, nous devons l’apprécier, de respecter ce que nous sommes en ce moment et ce qui est juste devant nous en ce moment. Merci pour l’article inspirant.

  2. Le contrôle de nos perceptions est tou un jeu à l’intérieur de nous. Il est bon de différencier croyances individuelles des croyances collectives. Ce qu’on prend pour « normal » n’est peut-être pas si normal et mérite une remise en question.

    Merci pour cet article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.