Pour devenir plus zen au quotidien

La pratique d’un instrument de musique : une véritable thérapie

Tout le monde est musicien, sans le savoir !

Être musicien, c’est avant tout ressentir la musique, vibrer et éprouver du plaisir. In utéro, le fœtus entend déjà les battements de cœur de sa mère. Tout juste né, le bébé est capable de distinguer les sons graves des sons aigus. L’éveil musical, et ensuite la pratique musicale facilitent l’ouverture au monde sonore. L’apprentissage d’un instrument de musique nous apporte de nombreux bienfaits (1), tant sur le plan physique que sur le plan psychologique, peu importe notre âge ou notre niveau. Nous savons que ce frisson musical est provoqué par une libération de dopamine, le neurotransmetteur du plaisir.

L’apprentissage de la musique permet de modifier nos émotions positivement et d’améliorer nos capacités cognitives même tardivement. Ce sont des sensations subtiles, mais qui nous apportent énormément de plaisir. Dans cet article, nous allons voir quels effets la pratique musicale peut avoir sur notre corps et sur notre cerveau, et en quoi elle peut être une véritable thérapie du bonheur.

Note : cet article invité a été écrit par Maxime Gilman, de «Blog Formation Guitare»

Les bienfaits de la pratique musicale

Booster et protéger son cerveau

booster son cerveau

La pratique musicale est un stimulus très riche de notre vie quotidienne. Elle permet de mobiliser de nombreuses parties de notre cerveau. Elle développe une zone profonde en particulier : l’hippocampe. C’est cette région qui permet de mémoriser les souvenirs.

Des études cliniques ont montré que même chez des patients atteints d’Alzheimer, l’aire dédiée à la mémorisation de la musique restait intacte (2). En effet, pratiquer un instrument de musique développe cette partie du cerveau qui devient plus grosse, et qui est donc plus difficilement attaquée par la maladie. Toutes ces mémoires stimulées retardent l’apparition d’un vieillissement cérébral, faisant office de bouclier pour le cerveau. Les patients, malgré la perte de leurs souvenirs, arrivent ainsi à reconnaître une chanson, même plusieurs années après. La musique, dans ce cas, pourrait stimuler des zones cérébrales comme des zones perceptives, motrices ou émotionnelles, qui ne sont pas encore endommagées.

Ainsi, certaines caractéristiques musicales, comme les rythmes ou les mélodies, sont capables de déclencher des émotions très fortes. Cela permet de mieux mémoriser l’air en question et de mieux le reconnaître dans le futur, même après l’écoute de quelques notes.

Améliorer sa capacité de mémorisation et de concentration

améliorer capacité mémorisation

Nous nous souvenons de certaines comptines apprises à l’école lorsque nous étions enfants. Le langage et la musique sont très liés.

La musique est un véritable langage universel, et son traitement active dans notre cerveau les mêmes zones qui sont impliquées dans le traitement du langage. Il est donc possible d’utiliser la musique pour mieux apprendre un texte. Tout ce qui a un rendu musical est perçu généralement comme plus plaisant, et par conséquent est mieux retenu. À chaque fois que nous jouons, notre mémoire est sollicitée : position des accords, travail des gammes et des arpèges, etc. En effet, il n’est pas rare d’observer de remarquables capacités de mémorisation chez les musiciens. Par ailleurs, de nombreuses études ont démontré que la pratique musicale est favorable au développement cognitif des plus jeunes. Les enfants qui ont pratiqué un instrument de musique dès leur plus jeune âge, développent des compétences élevées pour l’apprentissage des langues étrangères, des mathématiques ou de la lecture.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Trouver votre voix

D’autre part, la musique a un fort pouvoir évocateur. Lorsque nous écoutons une chanson, nous mémorisons l’air, mais aussi tous les stimuli associés. Nous mémorisons la musique, mais aussi le lieu où nous nous trouvons lors de l’écoute, l’expérience que nous vivons à ce moment-là, ou encore la personne que nous associons à cet air. Ceci est d’autant plus vrai que les émotions évoquées sont intenses. Ainsi, à chaque fois que nous réécoutons une chanson, nous récupérons toutes ces associations et expérimentons de véritables voyages dans le temps parmi nos souvenirs.

Renforcer l’estime de soi, développer sa sensibilité et son empathie

renforcer estime de soi empathie sensibilité

Les bienfaits de la pratique musicale sont nombreux et participent à notre développement personnel. C’est une manière très efficace pour apprendre à mieux se connaître et à renforcer l’estime de soi. Pratiquer un instrument de musique demande un investissement fréquent, de la motivation et de la persévérance. Avancer dans son apprentissage est très valorisant. Plus nous progressons, plus nous gagnons en estime de soi. Cela a pour effet d’encourager le goût de l’effort. En outre, les émotions comme la joie, la tristesse, la colère, la mélancolie peuvent être canalisées par le biais de cet apprentissage. L’instrument de musique joue alors le rôle de canal de diffusion de ce « trop-plein » émotionnel. En équilibrant l’affect et l’intellect, la pratique musicale développe notre personnalité. Il est normal de ressentir une certaine fierté après avoir délivré un message musical. Le musicien en retire souvent beaucoup de satisfaction.

Par ailleurs, jouer en groupe permet à chacun de développer sa faculté d’adaptation et d’intégration. Cela permet également d’être davantage à l’écoute des autres, et par conséquent de développer son empathie. En outre, la pratique musicale permet d’accroître un sentiment d’appartenance à une communauté, et par conséquent de briser l’isolement, notamment lors de changements de vie importants comme une mutation professionnelle ou le passage à la retraite.

Développer sa créativité et sa curiosité

développer sa créativité

À l’instar d’autres pratiques artistiques, la musique permet par la même occasion de développer significativement sa créativité (3).

C’est une excellente manière de mieux connecter nos deux hémisphères cérébraux. Cela permet de stimuler l’imaginaire, la créativité, l’intuition tout autant que la raison. L’hémisphère gauche joue un rôle crucial lorsque nous attribuons une attention spéciale à la qualité de l’interprétation musicale. L’hémisphère droit, quant à lui, est plus sollicité pour jouer des morceaux ou des parties musicales nouvelles que nous ne maîtrisons pas encore. La pratique musicale entraîne une véritable ouverture sur le monde. Cela nous amène à nous intéresser à d’autres artistes, et par conséquent à d’autres cultures. La musique ne connaît ni frontières établies, ni barrières de la langue. Que vous jouiez du rock, du folk, du jazz, du blues, de l’électro ou du classique, les influences sont diverses et variées : la musique est métissée.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Méthode en 7 étapes pour trouver la concentration nécessaire pour écrire

Diminuer le stress et l’anxiété

diminuer stress-et-anxiete

La musique fait appel à des sens différents : l’ouïe bien sûr, mais aussi le toucher et même l’odorat. Elle procure beaucoup de plaisirs, et détend le corps et l’esprit. Effet relaxant garanti ! Pour beaucoup de personnes, la pratique d’un instrument est une bonne manière de se retrouver et de passer du temps loin des écrans. C’est aussi l’occasion de se déconnecter des sons ambiants : sonneries de téléphone, alarmes, klaxons, etc. Lorsque nous jouons d’un instrument régulièrement, les zones cérébrales affectées par le stress sont plus fines (4). Cela a pour effet de diminuer l’hormone du stress, le cortisol, tout en augmentant le niveau de l’immunoglobuline A, responsable de la réponse immunitaire. Plus le tempo du morceau joué est lent et régulier, plus l’effet relaxant est important. C’est pour cette raison qu’il est possible d’écouter de la musique dans le cabinet d’un dentiste ou même dans un bloc opératoire ! D’une manière générale, jouer d’un instrument de musique ou chanter améliore considérablement la qualité de vie. Il a été démontré que les musiciens consomment moins de médicaments ou se rendent moins souvent chez le médecin.

Mieux gérer sa posture et sa respiration

Jouer d’un instrument permet de prendre conscience de notre respiration, au même titre que la pratique d’une activité physique. Cet apprentissage demande une attention particulière à la posture. Nous prenons conscience de notre corps, et particulièrement de notre respiration. Pour jouer du piano, de la guitare ou du violon, il est recommandé de se tenir droit, de détendre les bras, de faire des exercices d’échauffement pour améliorer sa dextérité. Il faut éviter avant tout les postures et les gestes qui fatiguent inutilement le corps et peuvent provoquer des douleurs ponctuelles, voire chroniques comme des tendinites, etc. D’une certaine manière, l’état psychique et physique dans lequel nous nous trouvons se rapproche également de l’état ressenti pendant une séance de méditation.

Être plus heureux

être heureux avec la guitare

La musique met l’âme en harmonie avec tout ce qui existe. Oscar Wilde

Écoutez-vous et répondez à votre désir de musique. Cela ne peut vous faire que du bien ! C’est un nouvel apprentissage, une nouvelle expérience qui demandera de la persévérance, de la régularité, mais qui vous procurera des bonheurs profonds et sans limites. Il ne faut donc pas hésiter à commencer. L’important est de progresser avec ses moyens et à son rythme. Jouer d’un instrument est bien plus qu’un noble divertissement, c’est une incroyable façon de se relier à soi-même et au monde, voire de se guérir. Cela nous relie à notre souffle intérieur et à ce qui nous anime vraiment. Le timbre d’un instrument de musique nous enveloppe, nous transporte. C’est l’appel du cœur. Écoutez-le attentivement et vous verrez, jouer de la musique est une évidence, une véritable thérapie.

Alors, quand commencez-vous ?

Maxime Gilman est l’auteur du blog Blog Formation Guitare

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.