Pour devenir plus zen au quotidien

L’enfant en nous qui nous retient !

L’enfant en nous qui sommeilleIl m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre pourquoi moi et bien d’autres personnes avons du mal à changer nos habitudes de façon durable.

Tout cela se rapporte d’après moi à l’enfant en nous qui sommeille.

J’ai eu du mal à arrêter de fumer en 2005, parce que je n’aimais vraiment pas l’idée d’expérimenter l’inconfort extrême causée par les puissantes envies de cigarettes.

C’était difficile, et j’essayais sans cesse de rationaliser.

Je voulais sans cesse céder aux envies, et me rendre la vie à nouveau facile.

Dans mes moments de faiblesse, je cherchais à abandonner.

Et j’ai abandonné les sept premières fois que j’ai essayé d’arrêter de fumer.

J’ai cédé aux envies, aux rationalisations, à la voix qui disait : « Va fumer — pourquoi te rends-tu la vie aussi pénible ? Elle est trop courte pour se priver d’une façon ou d’une autre. »

C’est cette voix, provenant de l’enfant en nous, qui nous empêche de faire des changements durables.

C’est cette voix qui nous dit que ce n’est pas grave de manger des pâtisseries, des frites, du poulet rôti, ou encore que la vie devrait être un plaisir dont il faut profiter sans mesure !

La même voix nous dit que ce n’est pas grave de manquer une séance de sport, parce que les exercices physiques sont inconfortables et pas amusants.

Cet enfant qui sommeille en nous cherche à nous convaincre que nous ferions mieux d’aller sur les réseaux sociaux ou de jouer aux jeux vidéo ou encore de regarder la télé.

La vie est trop courte pour ne pas en profiter à fond, nous dit-il !

C’est cet enfant en chacun de nous qui vous pousse à procrastiner quand vous êtes face à une tâche difficile.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 manières d'éliminer le stress de votre vie

Il vous pousse à manquer vos sessions de méditation, ou à arrêter d’apprendre une langue, ou encore à arrêter d’écrire votre livre, parce que vous préféreriez faire quelque chose de plus facile.

C’est la voix (de l’enfant qui sommeille en nous) qui vous empêche de lancer votre propre entreprise, ou de poursuivre la carrière dont vous avez toujours rêvé, parce que vous avez peur de l’échec.

L’enfant en nous abandonne quand les choses se corsent, et nous convainc d’abandonner aussi.

Il vous empêche de rencontrer l’amour de votre vie, parce que vous ne voulez pas expérimenter l’inconfort relatif aux nouvelles rencontres.

Cette voix vous empêche de garder l’amour de votre vie, parce que vous avez peur d’être honnête avec lui (ou elle).

père et enfant de 5 ans

Elle vous empêche d’apprendre à rester seul, parce que cela fait surgir en vous un sentiment de peur et de solitude.

Cette voix ne vient pas de vous ! Elle vient plutôt d’un petit enfant en vous.

C’est une version de vous plus jeune, peut-être âgée de 5 ou 6 ans.

Ce petit enfant, cette version de vous plus jeune, n’aime pas les choses inconfortables, effrayantes ou difficiles.

Que fait un enfant de 5 ans ? Il court vers les choses confortables, sûres, et plaisantes.

C’est l’enfant que vous étiez quand vous avez adopté vos habitudes de pensées, quand vous avez tenté des choses et arrêté parce que c’était trop difficile.

Qui pourrait blâmer un enfant de 5 ans d’agir de la sorte ?

Personne !

Mais, vous n’avez plus 5 ans !

Et pourtant votre vie est régie par cet enfant de 5 ans.

La mienne l’a été pendant des années, et parfois elle l’est encore à mon insu.

Ce que nous pouvons faire pour contrer la voix de cet enfant de 5 ans en nous, c’est de remarquer ce qu’il nous dit, mais de ne pas y accorder de l’importance, de ne pas lui obéir, de ne pas accepter ses rationalisations.

Vous pouvez surmonter les difficultés, vous pouvez apprendre à accepter l’inconfort, vous pouvez faire face à la peur.

Article original écrit par Léo Babauta.

Si dans cet article, il vous a été fortement recommandé de vous départir de l’enfant qui sommeille en vous, il n’en sera pas de même pour la vidéo ci-dessous. En effet, je vous invite plutôt à regarder cette nouvelle vision et à redevenir un enfant en prenant plaisir aux choses simples. Voyez comment en cliquant sur la vidéo.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 meilleures manières de réaménager votre semaine de travail
un commentaire
  1. Merci pour cet article Léo ! Avant de voir la vidéo d’Olivier en bas de l’article, j’allais poster exactement le même message. L’Enfant en nous peut effectivement aussi devenir notre plus précieux allié pour nous permettre de réaliser tout ce qu’on se souhaite réellement dans la vie! Très intéressant cet article/vidéo à double facette ! 😉 Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.