Pour devenir plus zen au quotidien

Rester zen en famille grâce à la sophrologie

Voici concrètement des pratiques et rituels que propose la sophrologie et qui peuvent nous aider à rester zen en famille.

Je vais diviser ce sujet en deux parties.

  1. Une première partie qui sera plus destinée aux parents avec des propositions d’attitudes et de positionnements fonctionnels et efficaces pour amener de la sérénité et de la zénitude à la famille.
  2. Et une deuxième partie plutôt destinée à la famille et aux enfants.

Note : Cet article invité a été rédigé par Philippe du blog : Sophrologie : du stress à la liberté.
Vous pouvez lire en complément : Sophrologie, des bases solides pour une vie de famille zen

La sophrologie et les attitudes zen

1 – L’écoute

sophrologie temps écoute bienveillance famille zen

La sophrologie est une pratique qui nous invite à l’écoute et à l’accueil bienveillant. D’abord de soi, l’écoute de son corps, de ses émotions, de ses besoins, de ses envies, de ce qui se vit à l’intérieur de notre corps.

Et cette écoute bienveillante et sans jugement, nous est très utile dans la relation avec nos enfants. Pour comprendre ce qu’ils vivent et où ils en sont de leur développement.

Voici une pratique possible :

  1. Je m’installe confortablement et au calme et je laisse ma respiration se poser et mon mental se calmer. En général, je ferme les yeux.
  2. Ensuite, je vais à la rencontre de toutes les parties de mon corps de la tête aux pieds, en passant par les bras et le buste. C’est un « scan » corporel.
  3. J’accueille la présence de mon corps dans son entièreté en visualisant les parties une par une, puis mon corps en entier.

=> Cela peut me pendre entre 2 et 5 minutes ou plus selon le temps disponible.

Cet exercice pratiqué très régulièrement, renforce notre qualité d’attention, de concentration et d’écoute. Elle renforce également notre qualité de présence.

2 – La présence : C’est le fait d’être à 100 % dans le moment présent.

être dans le moment présent

Totalement présent(e) à ce que l’on fait dans l’instant, ou à ce qui se passe dans le moment ou encore pleinement investi dans la relation présente en ce moment. Pas les trois à la fois, mais se concentrer sur la chose la plus importante. Et la qualité de présence à nos enfants est une chose importante pour nourrir la relation de confiance et d’estime entre nous. Ces moments de partages en pleine présence peuvent se limiter à quelques dizaines de minutes, mais de façon régulière. Ensuite, c’est à adapter à l’âge et aux besoins de nos enfants. Pour amener ou ramener plus de zen dans les relations familiales.

3 – La positivité

positivité temps de qualité

C’est une bonne habitude à prendre, celle de porter un regard positif sur le monde qui nous entoure. Notre vigilance nous alerte le plus souvent des risques et des dangers qui nous menacent. Et c’est un véritable effort, une véritable discipline que de reconnaître ce qu’il y a de positif en nous et autour de nous.

Vis-à-vis de nos enfants, c’est valoriser avec sincérité tous les progrès, tous les efforts, toutes les victoires que font nos enfants. Les encouragements et les félicitations sont les meilleurs carburants pour nos enfants. cela les valorise et les apaise. Et cette attitude positive, répètée, va forger leur mental à se nourrir et se focaliser sur le positif de la vie.

Il s’agit, une fois par semaine, par exemple, de leur reconnaître une qualité. En dépit de tous leurs échecs, de leurs débordements, savoir leur reconnaître une valeur précise, concrète. Si cela vous semble difficile, je vous propose de commencer par ceci :

Voici une pratique possible :

  1. Je m’installe confortablement et au calme et je laisse ma respiration se poser.
  2. J’accueille un instant ce qui se passe dans mon mental, les pensées, les images, des voix peut-être. Et je reviens peu à peu à mon corps et au moment présent. Les yeux ouverts ou fermés, comme c’est bon pour moi.
  3. Je décide de concentrer mon mental sur le moment présent, sur ma respiration lente et régulière.
  4. Et d’ajuster mon état de vigilance dans un léger lâcher prise. Tout en étant bien présent. Pleinement présent à mon bien-être actuel.

=> Ensuite en pensant à mon enfant dans la semaine qui vient de s’écouler, je revois ou je ressens ce qui me touche le plus ou m’a touché positivement.

4 – La communication bienveillante

la communication bienveillante

La communication bienveillante est le fait de communiquer sur ses émotions, ses ressentis personnels, et d’en prendre la responsabilité.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment élever un enfant : l'école des parents

C’est une force d’être en contact avec nos émotions et nos ressentis intérieurs. C’est une grande qualité de savoir écouter notre être et notre corps. Et d’avoir la maturité pour le verbaliser. C’est en général un exemple inspirant pour les enfants.

Par contre, il faut en prendre la responsabilité, c’est-à-dire, ne pas culpabiliser notre environnement en lui en faisant porter le poids. Mais accueillir les informations personnelles que portent chaque ressenti et émotion. Et éventuellement les partager avec notre entourage.

5 – L’indulgence

prendre du recul, relation avec son enfant

Pour reparler de la bienveillance sous un nouvel angle. Il s’agit de prendre du recul sur l’intensité de la vie et des émotions, pour savoir se donner de l’amour et de la reconnaissance. À soi et à ses enfants. l’indulgence, c’est savoir donner et se donner le droit à l’erreur, à la fragilité, à la vulnérabilité. C’est aussi, avoir la capacité de relativiser les comportements de notre enfant au regard de son âge et de son stade de développement. Enfin, c’est être capable de conserver notre amour pour notre enfant dans toutes les circonstances. Et cela commence par cultiver l’amour de soi. C’est un levier puissant pour faire tomber nos tensions et nous aider à rester zen dans les moments familiaux difficiles.

Je vous propose de le tester avec l’exercice d’EFT suivant :

(En anglais : Emotional Freedom Technique et en français : technique de libération émotionnelle)

  1. Les yeux ouverts, je tapote le « tranchant » de mes mains (le point karaté) l’un contre l’autre (droite contre gauche)

  2. Ceci en répétant « Malgré toutes les difficultés qui peuvent parsemer ma vie, je m’aime et je m’accepte complètement et profondément avec toutes mes forces et mes fragilités, avec toutes mes ombres et toute ma lumière ».

  3. Je respire une fois et je recommence jusqu’à ce qu je ressente un mieux être.

6 – La constance

régularité, constance, règles et valeurs

La constance et la régularité apportent à la famille sécurité et confort. Donc une propension à la sérénité et à la zénitude. Inversement, l’imprévision et la versatilité donnent un sentiment d’insécurité, donc d’inconfort.

Ceci se traduit concrètement par la mise en place d’un cadre clair. Les règles et les valeurs familiales doivent être régulièrement rappelées et clairement incarnées par les parents.

Les enfants se nourrissent et intègrent les règles et les valeurs par la répétition. C’est vraiment rassurant et sécurisant pour eux.

Cela n’empêche pas les petites adaptations, bien sûr, mais le cadre doit être connu et respecté par toute la famille. De manière différente selon les âges, mais toujours le plus possible avec justesse et équité.

Voilà les attitudes qu’il me semble important d’incarner en tant que parent, pour amener à la famille un bon niveau de sérénité. Chacun de ces facteurs est un atout pour être encore plus zen en famille.

La sophrologie et les rituels zen pour les enfants

sophrologie rester zen en famille

1 – Activer le système parasympathique

C’est le système du repos et de la détente, par opposition au système sympathique activé par l’action et le stress.

Par exemple :

  • L’enfant allongé(e) sur le dos. Lui poser un objet léger (comme un bateau en papier) sur le ventre. Et il doit le faire bouger (monter et descendre) par la respiration ventrale. On peut accompagner d’une histoire où le bateau arriverait dans une mer de plus en plus calme.
  • L’enfant a les yeux fermés (cela prépare à la détente). Dans la position assise ou couchée. Toucher sa tête délicatement avec une plume ou une baguette et dire « la gentille fée met de la lumière dans ta tête ». Puis lentement toucher ses bras, son dos, son buste, ses jambes … Qui s’allument à tour de rôle. On peut ensuite les éteindre, les transformer en pierre, leur donner vie. Le plus lentement et calmement possible.
  • Ce peut être un moment calme pour écouter une histoire, écouter de la musique les yeux fermés. Ou bien, visualiser et revivre un moment heureux, les yeux fermés.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment être bienveillant avec mon enfant sans perdre mon autorité?

L’activation régulière du système parasympathique, va renforcer sa capacité à se détendre et sortir plus facilement de son agitation. Donc ce sont des outils pour rendre les moments en famille plus zen.

2 – Apprendre à gérer ses émotions

apprendre à gérer ses émotions

C’est d’abord apprendre à reconnaître et à verbaliser ses émotions. Et savoir quoi en faire.

  • La météo des émotions : c’est associé une émotion à un élément météorologique. La joie = le soleil, la tristesse = la pluie, la colère = l’orage et la peur = le brouillard par exemple. Apprendre à l’enfant chaque jour à reconnaître sa météo intérieure. On peut commencer par dire la nôtre (exemple soleil voilé ce matin ou ciel bleu)
  • Pour apprendre à gérer seul sa colère, on peut lui demander de raconter le lendemain ce qu’il a vécu à l’intérieur (en image) : « mon animal intérieur s’est réveillé », « mon volcan intérieur est entré en éruption », « j’avais une boule de feu dans le ventre ». Ensuite lui apprendre à aller dans sa chambre pour extérioriser ce phénomène, et revenir nous en parler dès qu’il aura maîtrisé et évacué sa colère. ceci pour toutes les émotions qui le débordent et le rendent inaccessible.

Lui apprendre à connaître et à gérer de façon autonome et fonctionnelle ses débordements d’émotion, sera très utile pour avoir une vie familiale de plus en plus zen.

3 – Faire des activités artistiques

Pour développer sa créativité, ses capacités d’attention et de concentration. Dessin, coloriage, peinture, modelage, découpage, pliage, décorations. Faire de la musique ou des percussions. Faire des bricolages ou de la construction. Des puzzles ou du collage. Il faut instaurer des rendez-vous réguliers. Faire avec lui si besoin. Ou comme des moments partagés en famille. Cela permet aussi d’explorer ses goûts et ses talents.

Aider son enfant à développer sa créativité et ses capacités d’attention et de concentration, sera d’un grand secours pour vivre des moments plus zen en famille.

4 – Faire des activités à l ‘extérieur

Pour renforcer sa vitalité et ses capacités motrices. Pour décharger les tensions. Des activités physiques et sportives pour connaître et dépasser ses limites. Et des activités de contemplation et de découverte de la nature

Le contact avec la nature ou les éléments extérieurs, oxygène et apaise l’organisme. C’est un bon moyen de vivre des moments plus zen en famille.

5 – Favoriser les temps de parole

favoriser la communication avec les enfants sophrologie

Pour lui permettre d’exprimer ses ressentis, ses envies, ses doutes, ses préoccupations du moment, ses rêves.

La parole est un outil puissant pour désamorcer la violence physique (en sophrologie comme ailleurs). Encore faut-il l’utiliser intelligemment. Le mieux est de simplement écouter, puis de reformuler en résumant, ce que l’autre a dit. Pour s’assurer que l’on a bien compris. Et éventuellement, valoriser la parole de l’enfant par un sentiment positif que nous ressentons. (plaisir, joie, amusant, touchant, rassurant, épatant …)

Voici donc un aperçu de ce que la sophrologie peut proposer pour vivre des instants plus zen en famille.
En espérant que vous ayez pu trouver dans cet article un éclairage ou des ressources pour vivre encore plus de moments zen en famille et permettre ainsi à chacun d’exprimer et de cheminer vers son plein déploiement grâce à la sophrologie.

Philisophro du blog : Sophrologie : du stress à la liberté. 

2 commentaires
  1. Bonjour,
    En découvrant cet article sur la sophrologie en famille, (et pratiquant régulièrement la sophrologie avec ma compagne et mes enfants), je suis immédiatement rappelé à la sagesse de James Clear dans « Atomic Habits, un rien peut tout changer ». Comme il le dit, « Les changements qui semblent petits et sans importance au début vont se cumuler avec le temps pour conduire à un résultat remarquable »
    Chaque geste, chaque moment d’écoute en sophrologie, peut sembler minime, mais leur impact cumulatif peut transformer notre harmonie familiale.

    Quelle est la pratique ou le rituel de sophrologie que vous et votre famille avez adopté et qui a eu le plus d’impact positif sur votre bien-être et votre harmonie familiale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.