Pour devenir plus zen au quotidien

Se simplifier la vie en éliminant la pression mentale supplémentaire

J’ai constaté une chose : presque tous les êtres humains ont tendance à rendre les choses plus difficiles et plus compliquées qu’elles sont, en ajoutant une couche mentale de difficulté à toutes les situations qu’ils expérimentent.

Oui, nous compliquons souvent les choses simples :

  • L’accablement : il est plus simple de faire une tâche à la fois, mais nous nous laissons submerger. Nous pensons à toute une liste de choses que nous n’avons pas encore faites, ce qui nous stresse et nous donne l’impression que nous ne pouvons rien faire.
  • La culpabilisation : nous culpabilisons toutes les fois que nous ne parvenons pas à faire les tâches prévues. Cela nous décourage et nous sommes peu enclins à recommencer.
  • La frustration à l’égard des autres personnes : lorsque les gens ne se comportent pas comme nous le souhaitons, cela nous frustre et nous pouvons perdre de vue nos intentions initiales.
  • La peur de ce qui pourrait arriver : disons que vous devez avoir une conversation avec quelqu’un, mais que vous avez peur de sa réaction. En règle générale dans ces conditions, on reporte la conversation à cause de cette peur, au lieu de simplement y faire face.

Il n’y a rien de mal à tout cela — c’est humain. Oui, c’est ainsi que fonctionne notre esprit.

Cependant, si nous prenons conscience de cette couche de pression mentale supplémentaire que nous apportons à notre vie, nous pouvons grandement la simplifier.

Je précise que par « simplifier la vie », je veux dire « rendre les choses le plus simple possible. »

Voici quelques exemples précis :

  • Le désencombrement : la plupart des gens se compliquent trop la tâche quand il s’agit de désencombrer leur espace de vie. Ils se sentent en effet submergés par tout ce qu’il y a à ranger dans leur maison ou dans leur espace de travail. Que se passerait-il si vous cessiez de penser que vous avez trop de choses à faire et que vous commenciez à désencombrer petitement ? Choisissez un espace précis et commencez à déplacer un objet à la fois. Toutes les fois que vous prenez un objet, demandez-vous si vous l’utilisez réellement, si vous l’aimez ou si vous souhaitez simplement vous en débarrasser, et mettez-le dans la case qui lui correspond le mieux. Répétez le processus.
  • Les courriels et les messages : tout comme avec le premier point, si vous considérez qu’il y a trop de messages ou de courriels à traiter dès le départ, vous ne bougerez pas d’un centimètre. Au lieu de cela, que diriez-vous de laisser tomber cette couche supplémentaire de pression mentale et de passer 20 minutes à traiter les messages/courriels un par un ? Traiter chaque message avant de passer au suivant. Répétez le processus.
  • Les tâches : même idée — nous avons tellement de choses à faire que cela nous submerge à certains moments. Nous stressons et avons ensuite du mal à passer à l’action. En abandonnant l’idée qu’il y a trop de choses à faire, nous pouvons facilement déterminer la tâche la plus importante de la journée et nous concentrer uniquement sur celle-ci.
  • Les habitudes comme l’exercice physique ou la méditation : nous formons dans notre esprit diverses idées sur le niveau de difficulté des exercices physiques. De même, nous culpabilisons parfois en estimant que nous ne méditons pas suffisamment. Tout cela crée un stress supplémentaire en plus de nous empêcher de pratiquer des exercices physiques ou la méditation. Et si nous laissions tomber ces idées et allions simplement faire une promenade ou faire des pompes ? Et si nous laissions toutes ces considérations de côté pour simplement méditer pendant quelques minutes ? Les choses peuvent vraiment être très simples, sans toutes ces couches de pression mentale supplémentaires.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 choses que vous pouvez faire aujourd'hui pour simplifier votre vie

Je suis conscient que cela est plus facile à dire qu’à faire parce que se débarrasser des couches de pression mentale n’est pas toujours facile.

Mais le fait est que les choses pourraient être beaucoup plus simples et plus faciles, si nous pouvions nous débarrasser de ces couches.

La pratique consiste donc à se défaire encore et encore de ces couches de pression mentale.

Agissez aussi simplement que possible, sans faire une fixation sur les choses qui vous manquent ou sur la façon dont vous estimez que les choses devraient être.

En éliminant ces couches supplémentaires de pression mentale, vous pouvez grandement simplifier votre vie.

Article original écrit par Léo Babauta.

Une grande partie de la pression mentale que nous expérimentons découle de la pression sociale que nous subissons. Que diriez-vous d’apprendre une astuce très simple qui peut vous aider à surmonter cette pression sociale ? Si cela vous intéresse, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.