Pour devenir plus zen au quotidien

Accomplir des tâches oui, mais et après ?

Accomplir des tâches oui, mais et après ?J’ai remarqué que la plupart des gens se focalisent sur une chose précise, peu importe le domaine dans lequel ils exercent : accomplir des tâches.

Les systèmes et outils de productivité, l’angoisse liée à la peur d’être en retard sur toutes les choses que nous devons faire, la concentration totale sur toutes les choses à faire, à l’exclusion de tout le reste, voici autant de choses qui nous occupent l’esprit.

Cependant, quand vous devenez excellent dans l’accomplissement des tâches, vous vous rendez compte que c’est un jeu vide et sans intérêt.

Je peux en témoigner : je suis très doué pour accomplir des tâches.

Je suis en effet capable de boucler toutes les tâches présentes sur ma liste de choses à faire sur plusieurs mois d’affilée.

Pourtant, à la fin, je ne me sens toujours pas plus satisfait.

Il y a une certaine satisfaction que l’on ressent après avoir accompli ses tâches.

Toutefois, ce n’est pas ce qui nous motive vraiment.

Ce qui nous motive, c’est la peur ; la peur de ce qui arrivera si nous prenons trop de retard, si nous laissons tomber tous les ballons que nous tenons en l’air, si nous ne parvenons pas à accomplir quelque chose de significatif à nos yeux.

Notre peur est en fait liée à ce que signifie pour nous le fait de ne pas accomplir nos tâches.

Cette peur ne disparaît jamais, quelle que soit la quantité de travail accomplie.

C’est comme un accro au sexe qui a un nombre incalculable de rapports sexuels, mais qui ne se sent toujours pas comblé et qui en veut toujours plus.

Nous sommes comme des accros qui ne sont jamais satisfaits.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les actions élémentaires : Transformez votre travail en productivité sans stress

Que se passerait-il si nous décidions de ne pas jouer à ce jeu ?

Qu’arriverait-il si nous pouvions, pendant un moment, mettre de côté les peurs qui nous animent, l’espoir que nous finirons toutes nos tâches, l’espoir que nous serons heureux si nous devenons excellents pour accomplir des tâches ?

Qu’y a-t-il au-delà de tout ceci ?

Accomplir des tâches oui, mais et après ?

Je n’ai pas la réponse à cette question, mais voici ce que je constate :
  • Tout d’abord, le moment est parfait et il n’est pas nécessaire d’accomplir un certain nombre de tâches pour atteindre la paix, la liberté, le bonheur, le plaisir, la joie, la curiosité, la connexion, l’amour ou tout ce que je désire vraiment. Je peux simplement m’asseoir ici et faire preuve de pleine conscience par rapport au moment présent.
  • Ensuite, même si je n’ai besoin de rien d’autre, il y a des choses que je veux créer ! Je veux faire un podcast, par exemple, et c’est ce qui me motive à me remettre au travail. Je le fais non pas pour accomplir une tâche précise, non pas pour garder la tête hors de l’eau, mais pour créer ce que je me suis engagé à créer dans le monde.
  • Puis, je peux jouer à n’importe quel jeu. Je pourrais jouer à cocher sans fin des choses sur ma liste de tâches, mais ce n’est plus très amusant au bout d’un certain temps. Au lieu de cela, je peux inventer d’autres jeux ; pourquoi ne pas téléphoner à des gens pour découvrir ensemble le but de leur vie ? Ou découvrir ce que leur cœur désire le plus ? Ou peut-être pourrais-je découvrir aujourd’hui un nouveau jeu auquel j’aimerais jouer.
  • Par ailleurs, mon cœur veut s’exprimer de plusieurs façons. Il s’exprime avec cet article en ce moment, mais il pourrait aussi vouloir s’exprimer par le biais d’un podcast, d’un appel de coaching avec un client, ou en allant dehors et en appréciant la nature. C’est tellement plus satisfaisant que le jeu qui consiste à accomplir des tâches.
  • Ainsi, je trouve en quoi chaque jour est sacré. Je le vois dans le travail que je fais, et dans le fait de ne rien faire. Dans les conversations avec les gens et dans les conversations avec la nature. Dans l’expression de l’amour de mon cœur et dans les peurs ainsi que les luttes auxquelles je fais face. C’est tellement plus riche que de se concentrer sur l’accomplissement des tâches. Je découvre le caractère sacré de la réalisation des choses qui comptent pour moi.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  30 choses à faire pour éviter de sombrer dans l’ennui au boulot

Ce sont là quelques observations que j’ai faites en acceptant d’aller au-delà du fait de simplement accomplir des tâches.

Que pourriez-vous y trouver ? Je vous laisse le découvrir par vous-même !

Évidemment, je vous encourage à partager vos observations personnelles avec les autres rebelles intelligents.

Article original écrit par Léo Babauta.

2 commentaires
  1. Cet article met en évidence un paradoxe bien réel. Essentiellement, il y’a deux facettes au bonheur. D’ailleurs, le psychologue et économiste Daniel Kahneman l’a bien souligné. La première facette est basé sur les accomplissements personnels et la deuxième facette sur l’appréciation du moment présent.

    L’accomplissement des tâches et la réussite de nos objectifs aident principalement dans l’accomplissement de soi qui est la première facette. Cependant il est essentiel d’apprécier le voyage, le moment présent, la vie de tous les jours, au delà des grandes arrivés parce que les grandes arrivés seront toujours rares. Je crois d’ailleurs que la méditation est une excellente pratique pour apprendre à apprécier le moment présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.