Pour devenir plus zen au quotidien

Comment terminer une tâche entamée ?

Comment terminer une tâche entamée ?« Il y a deux sortes de personnes en ce monde ; celles qui terminent ce qu’elles commencent et les autres. » Robert Byrne

Le premier brouillon de cet article a traîné dans mon ordinateur pendant environ une semaine. N’est-ce pas ironique ?

Beaucoup d’entre nous sont doués pour démarrer une activité, mais il faut parfois une aide extérieure pour parvenir à terminer ce qu’on a entamé.

C’est assez ironique que mon article intitulé « Comment terminer une tâche » soit resté inachevé pendant 7 jours.

Cependant, la réalité est que je suis très doué pour terminer les tâches que j’entame.

Je démarre la rédaction de toute une série d’articles et de livres, et je laisse les idées germer. Et quand je suis prêt à m’y consacrer, j’arrive à les achever assez facilement.

Comment procéder ?

Après mon article intitulé « Comment commencer quelque chose de nouveau ? », plusieurs lecteurs m’ont écrit pour me demander d’écrire une suite que j’ai donc intitulée « Comment terminer une tâche ? ».

À titre d’exemple, un de mes abonnés du nom d’Anthony Zullo m’a envoyé la question suivante :

« Quand vous êtes en plein dans un projet, par exemple la rédaction d’un roman, et que vous commencez à perdre votre motivation, eh bien, comment faire pour la retrouver, alors que vous êtes à mi-chemin ? »

Je ne connais pas toutes les réponses à cette question, mais je suis prêt à partager avec vous les solutions qui m’ont réussi.

La motivation

Pour ma part, terminer une tâche est avant tout une question de motivation.

Si vous avez du mal à achever une chose que vous avez entamée, il convient de vous demander pourquoi vous souhaitez terminer cette tâche.

Si la tâche ou le projet en question ne vous tient pas à cœur, réfléchissez aux conséquences de son abandon.

C’est ce que j’ai souvent fait et je ressens un soulagement quand j’abandonne finalement une chose à laquelle je ne voulais pas vraiment me consacrer au départ.

Si vous souhaitez vraiment accomplir la tâche ou le projet, demandez-vous les raisons qui justifient votre envie d’aller au bout.

Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Aimez-vous faire cela ?

Y a-t-il un avantage que vous en tirerez ?

Imaginez le résultat final — cela pourrait vous stimuler.

Si vous recherchez une motivation supplémentaire, trouvez le moyen de mettre en place un système de responsabilisation en mettant à contribution les gens de votre entourage.

Fixez-vous une date limite, écrivez un article sur votre blog ou une publication sur les réseaux sociaux et engagez-vous à terminer la tâche au bout d’un délai donné.

Une petite pression publique positive peut être une bonne idée.

Bougez-vous !

Dans mon article intitulé « Comment commencer quelque chose de nouveau ? », j’ai partagé avec vous une astuce qui vous permettra de vous lancer :

Faites en sorte qu’il vous soit extrêmement facile de commencer la tâche.

Arrangez-vous pour qu’elle soit si simple et si facile que vous ne puissiez pas vous faire à l’idée de ne pas l’accomplir.

Vous pouvez par exemple vous dire que vous allez accomplir la tâche pendant une minute ou même seulement 20 secondes.

Utilisez la même astuce pour terminer votre tâche : subdivisez-la en de petites sous-tâches, et occupez-vous de chacune d’entre elles en faisant en sorte de les rendre tellement simples qu’il vous soit impossible de ne pas les accomplir.

Répétez ce processus jusqu’à ce que vous ayez terminé.

C’est aussi simple que cela !

Si vous êtes incapable d’écrire un chapitre entier de votre livre ou de votre rapport, contentez-vous d’écrire un paragraphe ou deux.

Allez faire un tour pendant une minute, puis revenez écrire un ou deux autres paragraphes.

Continuez ainsi jusqu’à ce que vous ayez terminé.

Puis sortez et annoncez au monde entier que vous avez terminé. Ce sera génial !

Article original écrit par Léo Babauta.

Nombreuses sont les personnes qui après s’être demandé comment démarrer un projet ou une tâche, ne savent plus vraiment comment finir.

Comme expliqué, il faut faire montre d’une grande motivation pour trouver comment terminer une tâche dans laquelle vous vous êtes lancé.

Avant de partir, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous dans laquelle je vous explique le piège que peut représenter le perfectionnisme qui est également l’un des facteurs qui empêchent de terminer les choses que l’on démarre.

Bon visionnage !

Recherches utilisées pour trouver cet article :

bit ly
8 commentaires
  1. Merci pour cet article très intéressant et plein d’astuces et de sages conseils !
    Il est aussi intéressant de se demander « pourquoi » on ne fini pas nos tâches, même si cela demande un petit travail sur soi. Est-ce parce que nous manquons d’organisation ou de motivation (nous avons ici des tuyaux pour résoudre ce problème), ou est-ce parce que nous avons « besoin » de travailler dans l’urgence, ou encore parce que nous appréhendons l’après (De nouvelles tâches ? Ou au contraire plus rien ? Confronter notre travail achevé aux autres ?…)
    Au plaisir de vous relire !

  2. Parfois, le fait de ne pas finir une tâche – importante pour soi au niveau personnel et/ou professionnelle – cache une peur plus profonde : celle de réussir.

  3. Bonjour Olivier,

    C’est un peu comme comment démarrer, il faut faire les choses petit à petit. Le tour de France cycliste, se gagne étapes par étapes, et on n’arrive pas en finale de Roland Garros sans avoir fait plusieurs match. Donc effectivement découpons les taches pour les rendre plus facile jusqu’à atteindre l’objectif.
    Je rejoins Manon dans son analyse. Il est important de se demander, pourquoi on ne fini pas les taches ? Et ce n’est pas tout le temps par manque de motivation mais souvent par peur. Mais pour développer, cela mérite un autre article

    Christian

  4. Merci pour tous les conseils, j’apprécie de pouvoir finir une tâche et de pouvoir en recommencer une autre, mais l’important c’est de s’y tenir

  5. Bonjour olivier,

    Merci pour cet article très important dans la réussite d’un projet.

    Finir un projet dépend surtout de ce qu’on veut en faire au final et pour cela il faut avoir une VISION de départ. Il est normal qu’après un moment, on se demande ce qu’on fait mais c’est pour cela qu’il faut noter une VISION de départ pour ne jamais s’écarter du chemin qu’on s’est fixé. C’est ce qu’à fait le PDG de chez IBM et on peut dire qu’il savait ce qu’il a fait 🙂 Mais il a peut-être oublié de se remettre en question.

    Vous pouvez avoir une VISION de départ et changer de chemin sans changer votre objectif. par exemple si vous voulez créer un business dans la restauration BIO. Votre objectif est sûrement d’aider les gens à mieux s’alimenter. Imaginons que vous ne vendiez que des sandwich mais que vous ne gagniez pas assez d’argent. Rien ne vous empêche de tester des boissons et d’en faire votre activité principale si ça fonctionne mieux que les sandwichs. Vous avez changer de chemin sans changer de VISION.

    Comme le dit notre ami Tim Ferriss, commencez petit mais voyez grand !

    Ne vous limitez pas et faites les choses intelligemment. Apprenez à les faire avant de commencer surtout !

    Jérémy Goldyn

  6. Il va vraiment falloir que j’imprime cet article et que je le punaise dans toutes les pièces de la maison !!!! Je suis la pro du « je commence tout, je finis rien (ou presque) », du coup, un tas d’ouvrages en cours, un blog laissé sans article depuis 2 mois alors que 5 ouvrages à présenter sont finis …… bref, des fois, il est bien d’avoir une piqure de rappel pour se forcer à aller au bout des choses …. quant à savoir pourquoi on n’y va pas ….. effectivement, une peur doit se cacher par là …
    Bonne journée

  7. Bonjour Olivier,

    Il est vrai que c’est très logique. La motivation est toujours le maître mot finalement. Mais il est parfois tellement exaltant de commencer quelques chose de nouveau que l’on peut parfois avoir du mal à poursuivre, voire terminer parce que cette exaltation n’est que momentanée. Elle disparait au fur et à mesure qu’on avance vers la fin de la tâche.

    Cela dit, une autre forme d’exaltation peut exister lorsqu’enfin, cette tâche se termine. Surtout si on l’a laissé trainer un certain temps : on est enfin libéré de ce poids.

    Une autre raison de terminer les tâches que l’on n’a pas forcément envie de terminer, c’est justement le fait de ne plus avoir à y penser.

    Personnellement, quand j’ai quelque chose à terminer et que je n’ai pas envie, je repousse, je repousse (je sais, c’est pas bien), mais ça ne me libère pas, parce que j’y pense tout le temps. A chaque fois que je démarre quelque chose d’autre, je me dit qu’il faudrait que je termine d’abord ce qui est en attente, et du coup, je démarre plus difficilement.

    Finalement, terminer ce que l’on commence peut rendre de grands services 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.