Pour devenir plus zen au quotidien

Pourquoi suis-je végétalien (et comment rendre l’expérience facile) ?

Ma femme Éva et moi sommes végétaliens depuis plus de 11 ans maintenant, et nous sommes extrêmement heureux.

Je ne parle pas souvent du véganisme sur Habitudes Zen, mais aujourd’hui j’aimerais le faire si vous me le permettez.

Je vais commencer par vous expliquer pourquoi je suis végétalien, puis je vous donnerai quelques conseils pour devenir végétalien le plus facilement possible, au cas où cela vous intéresserait.

Tout d’abord, le véganisme est pour moi une question de compassion.

Oui, il a un impact environnemental énorme — probablement plus important que tout ce que vous pouvez faire d’autre, y compris abandonner votre voiture ou passer au véhicule électrique.

Oui, le fait de se nourrir de plantes peut souvent avoir un impact considérable sur la santé, surtout si vous avez habitué votre corps à la malbouffe et à peu de légumes.

Pour moi, néanmoins, je suis devenu végétalien par compassion.

Pourquoi et comment être végétalien ?

Les animaux sont des êtres vivants à part entière et, même s’ils ne sont pas humains, j’estime qu’ils méritent notre compassion.

Tous ceux qui ont un chien ou un chat dans leur entourage savent de quoi je parle.

Quoi qu’il en soit, nous avons tous déjà regardé un animal dans les yeux et ressenti une connexion avec son cœur.

Je pense qu’ils méritent d’être traités avec respect et dignité, et non comme des objets qui existent uniquement pour notre plaisir.

Si vous êtes d’accord avec cela, j’espère que vous envisagerez d’en savoir plus sur la façon dont ils sont traités lorsqu’ils sont élevés pour finir dans des plats ou pour servir de vêtements.

J’ai grandi en pensant que la viande, les produits laitiers et les œufs étaient simplement des produits alimentaires — au fond de moi, je savais qu’ils provenaient d’animaux, mais on m’avait protégé de la réalité.

L’industrie de l’agriculture animale a tout intérêt à ce que nous ne regardions pas plus loin que ce que nous voyons à l’épicerie. Mais dès que vous dépassez cette couche, vous faites face à l’horreur.

Aussi, lorsque j’ai trouvé le courage de faire face à la situation et de m’instruire sur la question, je n’ai plus pu fermer les yeux.

Je devais décider si j’étais prêt à ignorer ces horreurs, juste pour profiter des plaisirs de la viande, du fromage, des œufs auxquels je m’étais habitué.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment GTD Peut Vous Aider à Lutter Contre Les Insomnies - Et Quelques Autres Trucs
Si nous sommes honnêtes, nous reconnaitrons que ces aliments sont destinés à notre plaisir.

Factuellement, nous n’avons plus besoin de manger des produits animaux pour survivre ni pour nous épanouir.

Depuis plus de dix ans, je mène une vie très saine — je suis fort, je n’ai pas d’insuffisance pondérale, je ne suis pas anémique, je ne souffre d’aucune carence en vitamines ou en minéraux.

Par ailleurs, je n’ai eu aucun mal à changer mes habitudes alimentaires. Cela ne nécessite pas une planification minutieuse, et je n’ai pas l’impression de me priver ou de faire des sacrifices.

J’adore manger végétalien !

Je mange principalement des aliments végétaux entiers — lentilles, légumes verts, fruits, patates douces, champignons, avocats, noix et graines constituent la majeure partie de mon alimentation.

Mais ces dernières semaines, j’ai aussi mangé des pizzas végétaliennes, des hamburgers, des frites, des biscuits, du pain aux bananes, des beignets, du pad thaï et bien d’autres choses encore.

Si je suis un végétalien sain, c’est parce que :

  • Je mange principalement des plantes entières, délicieuses comme tout
  • Je fais de l’exercice tous les jours. En général, je cours, je marche, je fais de la musculation et je pratique certains sports à l’occasion.
  • Je dors bien.
  • Je m’assure d’obtenir les nutriments dont j’ai besoin : une quantité décente de protéines pour tout l’exercice que je fais, presque tous les vitamines et minéraux dont mon corps a besoin dans mes aliments végétaux plus un supplément de vitamine B12, de vitamine D (surtout en hiver) ainsi que des oméga 3 (provenant d’algues marines).

Et je suis un végétalien heureux parce que je me donne la permission de profiter de la vie. Porter du cuir ou de la laine n’en vaut pas la peine pour moi. Je me sens bien dans mes choix.

Évidemment, je ne juge personne ; je me contente d’être un modèle de végétalisme sain et heureux.

Pourquoi et comment devenir végétalien ?

La façon la plus simple de devenir végétalien

Ce que j’ai appris, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’opter pour le tout ou rien. Si vous souhaitez faire ce changement par compassion, je vous suggère ce qui suit :

Procédez graduellement.

Commencez par supprimer une chose — disons la viande rouge — tout en apprenant une ou deux recettes végétaliennes d’un plat que vous aimez déjà. J’ai personnellement commencé par des plats comme le chili végétalien, les spaghettis et la pizza. Une fois que vous vous sentez à l’aise, choisissez un autre aliment — peut-être de la volaille — et apprenez quelques recettes supplémentaires. Je n’ai pas tout fait d’un coup (le fromage a été la dernière chose que j’ai abandonnée, et c’était beaucoup plus facile que je ne le pensais !)

N’ayez pas peur d’essayer des substituts végétaliens.

Bien sûr, ils sont transformés, mais c’est le cas de beaucoup d’aliments que nous consommons déjà. Je ne considère pas les produits végétaliens comme des « aliments santé », mais plutôt comme des produits qui facilitent le passage au végétalisme. Et ces produits s’améliorent d’année en année — des entreprises comme Impossible Foods, Beyond, Field Roast, Miyoko’s, Gardein, Silk, Forager et d’autres créent des produits vraiment excellents.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Lève-tôt : 3 moyens rapides d'en finir avec l’insomnie

Apprenez à obtenir vos nutriments.

L’un des plus importants est la vitamine B12 qui n’est pas fournie par les aliments végétaux, mais que vous pouvez facilement trouver dans des aliments enrichis comme le lait de soja. Je prends de la vitamine B12 chaque semaine par mesure de sécurité. Assurez-vous de consommer suffisamment de protéines en mangeant une source de protéines à chaque repas — haricots, lentilles, tofu, tempeh, seitan ou tout autre substitut de viande végétalienne. Je recommande également un apport quotidien en vitamine D d’origine végétalienne. Les choses deviennent simples quand vous finissez par comprendre ce qui marche pour vous.

Ne jetez pas vos produits non végétaliens.

Être végétalien n’est pas seulement un régime alimentaire — cela inclut d’autres choix de mode de vie, comme ne pas acheter de cuir ou de laine. Renseignez-vous sur ces industries. Malgré tout, je ne pense pas que vous devez jeter toutes vos ceintures et vos bottes pour en acheter de nouvelles — cela peut coûter cher et entraîner du gaspillage. À la place, lorsque vos vêtements actuels seront hors d’usage, cherchez des alternatives sans produits d’origine animale.

Soyez gentil avec ceux qui vous détestent.

Devenir végétalien, c’est automatiquement accepter que de nombreuses personnes curieuses et d’autres essaieront de vous expliquer pourquoi c’est un mauvais choix. Vous entendrez des histoires de personnes qui ont essayé et qui sont tombées malades (c’est rare, et cela signifie généralement qu’elles n’ont pas reçu les bons nutriments). Vous aurez droit à des blagues douteuses sur les végétaliens. Ce n’est pas grave — ne prenez pas tout cela trop au sérieux. Personnellement, j’essaie de garder le sens de l’humour, d’avoir de la compassion pour les personnes qui se comportent ainsi et de les instruire gentiment si elles sont vraiment curieuses. Sinon, je me rappelle simplement que c’est ce qui arrive quand on fait un changement qui amène les autres à se sentir menacés. Je me souviens de mon expérience en tant qu’ancien consommateur de viande, et je reste gentil avec eux.

L’essentiel est de ne pas stresser et de rendre les choses aussi faciles et agréables que possible.

Article original écrit par Léo Babauta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.