Pour devenir plus zen au quotidien

Comment vivre une vie plus incarnée

Vivre une vie plus incarnéeLa plupart des gens vivent la plupart du temps en se focalisant uniquement sur près de 8% de leur corps — la tête.

Même si nous avons tout un corps sous notre tête, nous l’oublions la plupart du temps.

Nous sommes sur nos écrans, en train de travailler, de consommer du contenu, d’envoyer des messages.

Nous sommes distraits, inquiets, en train de ruminer.

Oui, nous réfléchissons trop, regardons une vidéo après l’autre ou passons notre temps à réfléchir aux défauts des gens qui nous entourent.

Il n’y a rien de mal à cela, c’est tout à fait humain.

Mais qu’en serait-il si nous vivions en ayant plus pleinement conscience de notre corps ?

C’est ce que nous pourrions appeler une « vie plus incarnée ».

Vivre de manière incarnée c’est :

  • Remarquer quand nous nous laissons emporter par nos pensées et faire une pause consciente.
  • Ressentir et apprécier la respiration.
  • Bouger le corps, l’étirer et apprécier le mouvement.
  • Être plus présent dans l’instant, en ressentant l’expérience du moment.
  • Remarquer plus souvent notre environnement et faire preuve de curiosité à son égard.
  • Se sentir plus vivant, plutôt que coincé dans ses pensées.
  • Agir avec le cœur, au lieu de trop penser, et faire confiance à ces actions.

La méditation, le yoga, le travail sur la respiration, le mouvement, les promenades, le coaching, les arts martiaux et bien d’autres choses encore nous aident à vivre une vie plus incarnée.

Mais il peut être difficile de passer d’une situation où l’on est dans sa tête la plupart du temps, à une situation où l’on est plus incarné tout au long de la journée.

Voyons comment y parvenir.

La pause incarnée

C’est toujours une bonne idée de commencer modestement. Commençons par la pause incarnée :

1. Plusieurs fois par jour, faites une pause.

2. Respirez profondément. Remarquez la sensation de la respiration. Laissez vous aller à savourer chaque inspiration et à relâcher la tension à chaque expiration.

3. Étirez-vous. Étirez votre cou (doucement), vos épaules ; relâchez votre mâchoire. Peut-être aussi le reste de votre corps si vous le souhaitez. Donnez-vous la permission de relâcher la tension dans ces zones et rappelez-vous que vous avez un corps.

4. Demandez-vous ce dont vous avez besoin. Avez-vous besoin de bouger ? Faire une pause ? Boire de l’eau ? Prendre un thé ? Parler à un ami ? C’est une façon d’honorer les besoins de votre corps.

C’est assez simple et cela ne doit pas prendre beaucoup de temps.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Ce qu'il faut pour vivre avec légèreté

Remarquez si vous y résistez — il est courant de vouloir passer outre parce que cela semble trop basique ou que cela interrompt ce que vous étiez en train de faire sur un écran.

Pratiquez cette méthode pendant une semaine.

Je vous promets que vous sentirez que vous vivez une vie plus incarnée.

C’est un bon début !

Pratiques physiques

Une fois que vous avez pratiqué cette pause pendant une semaine, vous pouvez choisir une pratique corporelle à la fois et l’ajouter à votre pause corporelle.

Plus vous pratiquerez, plus vous aurez la possibilité de le faire.

Il existe un nombre infini de façons de pratiquer, mais en voici quelques-unes que j’aime beaucoup :

  • Respirez : concentrez-vous sur votre respiration pendant une minute ou deux. Asseyez-vous et prêtez attention à l’air qui entre et qui sort de votre corps. Savourez la respiration. Laissez-vous relier par la respiration au monde extérieur, à tous les êtres vivants.
  • Hydratez-vous : vérifiez si vous avez soif. Faites une pause pour boire un verre et savourez l’eau. Comme la respiration, l’eau vous relie au monde extérieur, le monde devient une partie de vous. Sentez l’émerveillement que cela procure.
  • Mangez : lorsque vous mangez, faites attention à l’expérience de la nourriture, au lieu de vous laisser distraire. Sentez qu’elle vous nourrit. Bonus : commencez à vous demander quels aliments pourraient nourrir votre corps en nutriments.
  • Agissez : arrêtez-vous un instant et vérifiez quelle action vous vous sentez appelé à entreprendre.
  • Accroupissez-vous : sortez de votre chaise et accroupissez-vous simplement sur le sol. C’est ainsi que nous nous reposons, nous les humains, lorsque nous grandissons dans un environnement naturel — nous nous accroupissons simplement et nous nous reposons. Toutefois, le fait de rester assis sur une chaise pendant des heures nous rend inflexibles, c’est pourquoi s’accroupir peut être inconfortable pour beaucoup de gens. Vous pouvez donc simplement vous accroupir pendant 30 secondes ou une minute (ou plus longtemps si vous le souhaitez), et en profiter pour vous concentrer sur votre corps.
  • Faites de l’exercice : choisissez un ou deux exercices d’étirement (recherchez-les sur YouTube si nécessaire) et laissez-vous aller au plaisir de l’étirement. Cela soulage les tensions, améliore le fonctionnement de votre corps et vous permet de vous rappeler que vous avez un corps qui aime qu’on en prenne soin.
  • Faites des exercices de traction : si vous avez une barre de traction ou quelque chose de solide auquel vous pouvez vous suspendre, agrippez-vous-y et faites quelques tractions. Vous pouvez en faire pendant 30 secondes. C’est un bon moyen de renforcer votre prise et vos épaules, et cela vous aidera à faire d’autres exercices pour le haut du corps.
  • Dansez : combien de fois vous laissez-vous aller à danser et à bouger au son de la musique ? Pour beaucoup de gens, c’est très rare. La danse est une activité libératrice et amusante ! Et elle permet de vivre une expérience très incarnée.
  • Méditez : où que vous soyez, vous pouvez vous arrêter pendant une minute ou trois et vous asseoir tranquillement. Fermez les yeux si vous le souhaitez. Ressentez votre respiration ainsi que les sensations dans votre corps. Expérimentez l’immobilité, le calme et la vie. Faites preuve de curiosité à l’égard de ce que vous ressentez dans votre corps.
  • Faites du yoga : trouvez quelques postures qui vous plaisent et donnez-vous la permission de les pratiquer lorsque vous en avez l’occasion. Le yoga associe de délicieux étirements à la méditation d’une manière qui permet de vivre une expérience pleinement incarnée.
  • Marchez : allez vous promener et sentez votre corps se déplacer dans ce monde. Cela stimule également l’esprit lorsque vous vous sentez bloqué ou ennuyé.
  • Émerveillez-vous : pendant que vous marchez, contemplez la nature. Pouvez-vous trouver des choses dont vous émerveiller dans ce monde ? Et pourquoi pas apprécier votre propre corps ?
  • Ressentez les choses : ressentez les émotions que vous expérimentez dans votre corps au lieu d’y penser. Ressentez-les pleinement : la peur, la tristesse, la frustration, la colère, le chagrin, la joie, l’amour. Laissez-les s’exprimer pleinement. Le sentiment ne durera pas éternellement, mais c’est une façon d’incarner les émotions au lieu de les ruminer ou de les refouler.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Soyez calme

Je vous encourage à trouver vos propres pratiques d’incarnation. Mais essayez celles-ci pour commencer !

Apprendre à vivre une vie plus incarnée

Je vous encourage vivement à choisir une pratique d’incarnation et à vous y consacrer pendant quelques jours, avant d’en ajouter une autre.

Vous pouvez apprendre plusieurs pratiques à la fois, mais cela peut devenir difficile de les garder toutes en tête.

Si vous choisissez une nouvelle pratique à la fois, vous serez en mesure de vous fixer des rappels, de lui accorder toute votre attention et de faire preuve de curiosité pendant la pratique.

Ne cherchez pas à tout prix à bien faire les choses.

Il s’agit d’une exploration, d’un lieu de découverte, où il n’est pas nécessaire de bien faire les choses.

Si vous oubliez de pratiquer, ou si vous le « faites mal », pouvez-vous explorer ce que cela signifie ?

Quand vous essayez de bien faire les choses, pensez-vous être en mesure de vous libérer pour apporter de la curiosité et du ludisme à la pratique ?

Il est utile de réfléchir à la pratique.

Tenez donc un journal à ce sujet, bloguez, parlez à quelqu’un et partagez ce que vous apprenez.

Cela fait passer l’apprentissage à un autre niveau — vous pratiquez, puis vous réfléchissez.

Faites en sorte que l’expérience soit ludique.

Faites en sorte qu’elle soit amusante !

Que ce soit une exploration joyeuse de la vie.

Article original écrit par Léo Babauta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.