Pour devenir plus zen au quotidien

Apprendre à renoncer à un projet

Nous avons tous des rêves et des projets de vie dans lesquels on souhaite évoluer. On peut citer par exemple le domaine de l’entrepreneuriat, du sport, des relations personnelles, etc. Pourtant, parfois, nous rencontrons des blocages. Tout à coup, nous n’arrivons plus à nous épanouir dans notre idée de départ. Il peut être alors difficile de trancher et de savoir quand renoncer à un objectif qui nous tenait à cœur. Et si quitter un projet était finalement bénéfique pour vous et pour votre vie ? Je vous propose dans cet article des clés pour mieux comprendre vos envies et pour oui ou non, abandonner votre idée.

Note : Cet article invité a été écrit par Inès Trumel du blog 999vies.net 

apprendre à renoncer à un projet

Zoom sur la notion de renoncement

Définition de l’abandon

Abandonner signifie « couper le lien, se détacher » ou encore l’action de quitter un rêve ou un projet. Il faut remonter au grec ancien pour comprendre le sens du mot « renoncer » qui s’emploie au sens de dire non, ne pas reconnaître, renier.

3 types de renoncement

On peut catégoriser 3 différents types de renoncement lié au comportement humain :  

  • Le renoncement réactif : « c’est trop dur, c’est trop pour moi, je ne vais pas y arriver » dicté par la peur de l’échec ;
  • Le renoncement en série : c’est-à-dire que vous allez abandonner précisément lorsque c’est le moment de prendre un risque ;
  •  Et le renoncement stratégique est plus logique et axé vers le bien être. On peut donc avoir l’idée d’abandonner quand on ne se sent plus épanoui dans son travail par exemple ou bien d’éliminer des relations toxiques qui ne comble plus nos valeurs.

« Réussir c’est peut-être difficile, mais abandonner l’est encore plus » lance Armstrong

Se questionner sur la notion d’abandon

Tout d’abord, voici deux questions simples à vous poser :  

  • Quelles raisons vous conduisent à continuer ?
  • Quelles raisons vous poussent à abandonner ?

Vous pouvez même créer un tableau à deux colonnes et analyser la situation.

Ensuite, demandez-vous si le fait de ne jamais vouloir abandonner ou renoncer à un projet ne serait pas du perfectionnisme déguisé ? La croyance populaire c’est qu’une fois qu’on a fixé un objectif ou un rêve qui nous est cher, on se doit de le réaliser coûte que coûte et même si nous devons souffrir pour cela. Parce qu’aux yeux de la société, sans doute qu’abandonner un projet ferait de nous un looser, qui baisse les bras à la première occasion. Pas très bon pour la confiance en soi n’est-ce pas ? Pourtant, nous ne sommes obligés de rien dans la vie. C’est encore une fois, simplement nous avec nos pensées.

Aussi, posez-vous la question si le fait de ne pas renoncer à un projet est plutôt dirigé par votre égo ou par la peur ? Oui, je parle ici de l’inquiétude du regard des autres ou pire encore : de votre propre jugement d’échec. Abandonner est une situation inconfortable qui nous fait revivre nos craintes et nos difficultés. On peut dire que c’est un acte de courage d’oser renoncer.

Confondez-vous la persévérance et l’entêtement ? Des individus abandonnent assez facilement tandis que d’autres s’acharnent indéfiniment… Mais quel est l’équilibre, le juste milieu à trouver ? La motivation et la détermination sont de belles compétences mais il ne faut pas qu’elles deviennent des prisons.

Enfin, est-ce que votre projet initial vous enthousiasme toujours autant ou est-ce que vous vous rendez finalement compte que vous vous êtes trompé dans votre direction de vie ?

Renoncer à un projet pour aller de l’avant, c’est laisser de la place pour d’autres opportunités et faire finalement preuve de courage.

Les 3 principales raisons de renoncer à un projet

1) Pour gagner du temps et de l’énergie

Le temps et l’énergie sont des ressources limitées, donc précieuses. Il faut parfois choisir ses combats. En arrêtant un projet, vous vous libérez automatiquement de l’espace pour d’autres objectifs. Abandonner vous permet donc de réussir, et de vous atteler à vos projets qui vous tiennent réellement à cœur.

2) Pour développer votre passion

Si vous suivez votre passion, vous ne comptez plus votre temps et vous développerez vos compétences pratiquement sans vous en rendre compte. Trouvez votre passion en fonction de vos aspirations et investissez-vous dedans à 100 %. La passion est un réel moteur pour vous faire évoluer positivement, car nous sommes naturellement motivés vers le meilleur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Ce qu'il faut pour vivre avec légèreté

3) Pour devenir plus minimaliste

Dans notre société moderne, nous avons de plus en plus de choix. Parfois nous pouvons nous sentir un peu perdus et déstabilisés face à la multitude de possibilités qui s’offrent à nous. Alors, pas à pas, nous pouvons apprendre à nous séparer de nos idées et projets qui nous encombrent inutilement. Vous pouvez par exemple appliquer la loi de Pareto 80/20. Ainsi vous vous concentrez uniquement sur votre zone de génie et vous apprenez une nouvelle capacité : savoir renoncer. Faites le tri entre ce que vous désirez vraiment dans votre vie et les choses futiles dont vous voulez vous débarrasser.

Quand faut-il abandonner ou renoncer à un projet ?

quand abandonner ou renoncer à un projet

1) Votre objectif est irréaliste

Si votre objectif est inaccessible, il vaut mieux s’arrêter et apprendre dès maintenant à renoncer à un projet. Sinon, vous allez rapidement faire du surplace. Peut-être que ce projet qui vous paraissait bien au début peut s’avérer beaucoup plus compliqué que prévu. Vous vous rendez compte que vous n’avez pas les compétences ni l’envie d’apprendre dans ce nouveau domaine.

2) Vous vous êtes trompé de direction

Vous réalisez que vous vous êtes trompé et vous comprenez maintenant que ce n’est ni votre domaine ni vos valeurs. C’est une bonne chose, car cela prouve que vous avez le recul nécessaire pour décider de ce qui est bon pour vous. Finalement se tromper est humain.

3) Vous ne comprenez plus pourquoi vous vous levez le matin

Vous n’êtes plus l’acteur, mais le spectateur de votre vie. Vous ne prenez aucun plaisir dans ce nouveau projet parce qu’il y a une dissonance entre vos valeurs et votre mode de vie actuel. Pire, vous vous détruisez en persévérant dans ce secteur.

4) Vous délaissez votre passion  

Vous pourriez faire de meilleures actions à la place de ce que vous faites aujourd’hui. Vous délaissez votre passion en sacrifiant un temps précieux pour un travail alimentaire qui ne vous convient pas.

Abandonner de façon consciente

Pratiquer l’abandon conscient permet d’évaluer intelligemment le pour et le contre de la situation en question. Abandonner consciemment est un renoncement stratégique qui vous libère du temps pour d’autres rêves à explorer et à mettre en place dans votre vie. Oui, abandonner peut être un acte positif voire un acte de courage et de sagesse. Pourquoi me répondez-vous ? Parce qu’il faut passer par des étapes comme :

1) Comprendre l’ambivalence du cerveau

Le cerveau humain est une machine complexe. Une partie du cerveau est d’accord avec nos choix tandis que l’autre essaye de saboter nos plans. Le mental nous souffle que si nous abandonnons c’est que nous sommes des lâches incapables d’aller au bout de nos idées. Il faut donc comprendre que dépasser ses peurs et renoncer à son projet est inconfortable au début.

2) Contrarier son égo en choisissant le renoncement

Avancer dans la vie vous fera forcément vivre des épreuves. Parfois, vous devrez apprendre à vous affirmer et à dire non, c’est-à-dire abandonner certains projets qui vous tenaient à cœur auparavant. Renoncer n’est pas une fin en soi, mais plutôt une renaissance ou une opportunité pour réagir et obtenir une vie plus épanouissante. Faites également attention aux pensées de jugement sur vous-même : l’autoflagellation et l’autopunition. Finalement, le meilleur conseil est de faire ce qui vous semble le plus juste et sain pour vous.

3) Aller au-delà des idées reçues

Le conditionnement culturel nous pousse naturellement à mener nos projets à bien sans que nous nous questionnions davantage. « N’abandonne jamais, poursuis tes rêves, ne baisse pas les bras » sont des injonctions que nous entendons très souvent. Ils sont confirmés par l’effet de groupe et la société comme étant des valeurs sûres. Ces jugements sont ancrés en nous et dans notre façon de penser depuis notre enfance. Lorsque l’on décide de son plein gré de choisir le renoncement plutôt que la persévérance, nous nous créons automatiquement un conflit intérieur. Pourtant, décider pour soi-même de sortir de cette spirale de passivité est en fait une grande preuve de courage. En effet, il est plus facile de ne rien changer que de faire des efforts pour évoluer.

4) Passer outre le regard des autres

Attention aux pensées de jugement d’autrui du type : « les autres penseront que je suis un looser car j’arrête à mi-parcours ». Il faut renoncer à cette image de soi de la personne courageuse et infaillible en tout temps pour laisser place à la vulnérabilité. Nous recherchons tous la validation et l’admiration de nos congénères. Cependant, la validation doit provenir de vous et non des autres.

Vous l’avez compris, aller à l’encontre de la société et de votre entourage est un exercice difficile. Mais réfléchissez un instant. Si vous continuez uniquement pour ne pas contrarier votre égo ou faire plaisir aux autres, ne pensez-vous pas que c’est là qu’intervient le vrai échec ? Enfin, sachez que lorsque l’on est en période de questionnement de manière générale, nous sommes beaucoup plus fragiles et nous nous occupons par conséquent beaucoup plus de ce que pensent les autres. Et pourtant, il faut faire abstraction des moqueries et du jugement de nos congénères pour évoluer et faire ses propres choix.

« L’abandon est une qualité qui ne s’acquiert point »

5) Le renoncement au temps et à l’énergie investi

L’être humain éprouve de la difficulté à se détacher des activités dans lesquelles il a investi du temps, de l’énergie et parfois même de l’argent. On appelle ce phénomène l’effet casino, car nous sommes toujours tentés de remettre une pièce dans une machine à sous en espérant gagner davantage. Même si nous savons au fond de nous que c’est une opération vouée à l’échec. Pour se détacher de cette difficulté, il est important d’apprendre à lâcher prise pour prendre du recul.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire plus lentement

Continuer son projet ou en lancer un nouveau

continuer ou lancer un nouveau projet

Parfois, se remettre en question et emprunter de nouveaux chemins est primordial pour soi et sa vie future. On l’a vu dans cet article, une partie de notre bien être dépend du fait de savoir parfois abandonner et renoncer à un projet, sinon gare à s’enfermer dans un cercle vicieux. Lorsqu’on décide de renoncer à un projet, il est alors utile de diriger notre attention vers de nouveaux objectifs. Enfin, vous pouvez choisir de continuer votre projet après avoir analysé le pour et le contre.

5 astuces pour se lancer dans un nouveau projet

  • S’entourer de personnes positives et de préférence qui ont la même passion que vous (nous sommes le reflet des 5 personnes que nous côtoyons quotidiennement) ;
  • Savoir faire la différence entre sa pensée et celle de ses proches ;
  • Choisir un projet qui a réellement du sens à vos yeux et dans lequel vous êtes naturellement motivé ;
  • Prendre du recul. Partez en vacances dans un cadre différent une petite semaine par exemple ou trouvez-vous une nouvelle passion. D’autres projets naîtront naturellement et vous pourrez mieux différencier le positif du négatif ;
  • Soyez minimaliste, libérez-vous du superflu et concentrez-vous sur un seul projet à la fois.

Décider de continuer son projet malgré tout

Enfin, il est possible que vous ayez choisi de continuer votre projet. Vous avez pris le temps d’analyser les avantages et les inconvénients de cette situation. Vous n’êtes donc pas dans la passivité et vous savez à présent que vous voulez continuer à mener votre projet à terme. Toutefois, voici quelques conseils :

  • Reconnectez-vous à votre raison initiale pour faire jaillir de nouveau votre motivation. Dans le passé, nous avons décidé de nous investir ou de créer notre projet. Cette raison est-elle toujours valable ? Est-ce que j’ai toujours la ferme intention de réaliser ce projet tel quel ?
  • Focalisez-vous uniquement sur le moment présent et non sur le résultat final. En d’autres termes, soyez patient quant à votre projet. Et acceptez les phases de turbulences, d’incertitudes et de doutes. Rome ne s’est pas faite en un jour ;
  • Créez-vous un environnement agréable et sain, en définissant des heures de travail lié à votre rythme biologique ;
  • Le temps et l’énergie sont des denrées rares et précieuses, alors ne gâchez pas votre temps et choisissez vos nouveaux combats avec intelligence ;
  • Et enfin, faites-vous confiance. Si vous avez opté pour cette voie, c’est qu’elle a une réelle valeur à vos yeux.

« Nous devons être prêts à abandonner la vie que nous avons planifiée, afin de vivre la vie qui nous attend »

Choisir c’est forcément renoncer. Il faut du courage pour sortir de la passivité et tendre vers l’action. En effet, un objectif n’est pas toujours fait pour être atteint. Et finalement l’abandon peut finalement prouver d’une grande sagesse. Donc pour conclure, écoutez-vous et ne continuez pas dans des objectifs qui n’ont aucun sens pour vous.

Rappelez-vous que dans la vie, il y a systématiquement plusieurs solutions et chemins… Vous avez le choix d’abandonner si c’est le meilleur choix pour votre santé mentale et physique. Vous pouvez aussi choisir de continuer ou de vous lancer dans un nouveau projet qui vous correspondra réellement et vous épanouira davantage.

Si vous voulez aller plus loin sur le sujet de l’abandon, je vous conseille la lecture du livre The Dip de Seth Godin.

Inès Trumel du blog 999vies.net 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

https://habitudes-zen net/apprendre-a-renoncer-a-un-projet/
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.